Back to Hogwarts

Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Antiochus Ackroyd
❧ Inactif
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 01/07/2009

Who I am ?
Maison:
Age: 42
Links:

MessageSujet: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Dim 30 Aoû - 9:39:36

Deux jours avant la rentrée.

L'été touchait à sa fin et laissait progressivement la fraîcheur peupler les journées. Normalement c'était ce qui aurait dû se passer à cette époque là. Mais l'été ayant été encore touché par les dérèglements climatiques dûs aux activités d'Antarès, nul ne pouvait prédire quel temps verrait le jour le lendemain, et encore moins s'il ferait jour ou nuit.

Les plus éminents spécialistes s'accordaient à penser que progressivement, tout rentrrait dans l'ordre... Pour l'instant, on était le dimanche 30 Août à 18 heures, et dehors il faisait -1°C.

Antiochus Ackroyd était revenu deux jours avant la rentrée pour aider dans ses préparatifs. Ne vous y trompez pas il ne s'est pas immédiatement proposé pour cela, et il a encore moins sauté au plafond quand Rosemont est venu le voir au milieu de l'été pour lui expliquer de quoi il retournait. Le vieil homme avait même cherché à flatter son égo, c'est dire s'il avait besoin de lui! Cela n'avait servi à rien sinon à exciter la curiosité du taciturne professeur. Au final il avait accepté, mais pour une toute autre raison que l'orgueuil.

Après une dure journée de travail dans la Forêt Interdite, le professeur ressentit le besoin et le droit d'utiliser la merveilleuse salle de bains du quatrième étage. Il n'y avait que quelques professeurs dans le château, aucun élève, et les mots de passe n'avaient pas encore été activés, bref, tout était réuni pour qu'il profite d'un bon bain.

Il poussa la porte de la salle et ôta ses chaussures. Le marbre blanc des lieux lui rappela l'air glacial de l'extérieur. Après avoir laissé tomber tous ses habits au sol, il mit en marche la centaine de robinets qui déversa dans l'immense baignoire des senteurs provençales de romarin et de mimosa.

Lorsqu'elle fut remplie, il plongea dedans, nu, complètement en confiance, détendu, et profita de l'instant en regardant le plafond.
Certain d'être seul, il se mit même à chantonner une vieille chanson des Licornes émaciées, un vieux groupe de rock sorcier. Son torse sortait de l'eau et laissait appraraître une immense croix celtique sur son coeur. Le reste de ses tatouages était invisible.

Une fine pélicule de mousse recouvrait la surface de l'eau comme une banquise. Le liquide ne bougeait plus. L'instant était à la détente.

Il était bien.

Il se délassait en évacuant tous ses problèmes un à un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Etudiante
avatar

Messages : 691
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Mar 1 Sep - 16:06:32

A toute chose, malheur est bon.
En version plus simple et plus intelligible par la McEwan moyenne: même quand ça n'allait pas fort, il y avait forcément un moyen de voir la vie d'un côté un peu moins pire.
Donc, à partir du constat: "je ne suis plus avec James", "je ne sais plus où j'en suis" et par-dessus le marché "me voilà promulguée prof de vol par défaut", il devait bien y avoir un moyen de trouver un petit point positif.


'...'

...

'...'

...
Bon. Certes.
Pas le coeur à la fête.
Mais être prof (), quand même, ça devait bien avoir un ou deux aspects cools, non?


'Tu vas gagner des sous.'

Ah ouais, cool.
Elle allait pouvoir enlever pleeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeein de points à Serpentard.
Très cool.
Et toutes les règles édictées pour les élèves et étudiants normaux, pfiuuut, aux oubliettes.
Encore plus mieux cool.
Et un coin du château pour elle toute seule, quartier des professeurs.
Pas mal non plus.

N'empêche que tout ça ne parvenait pas à déloger son cafard, bien incrusté dans chaque pore de sa peau.
Le château était vide. Elle n'y avait fait un saut rapide que pour y déménager ses affaires. Le temps de se bousiller un peu le coeur à se faire harceler de souvenirs qui lui avaient sauté à la figure, sitôt qu'elle était entrée dans ses nouveaux appartements. Ceux de James. Elle aurait pu refuser, choisir ailleurs, deux portes plus loin.... on ne manquait pas de place à Poudlard. Mais tout le monde avait un penchant légèrement autodestructeur. Le sien avait mis dix-neuf ans, six mois et quelques poussières de jours à se manifester.
Il y avait des gens comme ça.
Bref, contre le cafard, elle n'avait qu'une solution. Ou deux. Ou trois. Mais Mélusine avait déjà avalé les mixtures les plus avant-gardistes sorties de son imagination. Elle avait également lancé un échantillon bien senti de ses jurons favoris.

Alors..


'Aux grands maux, les grands moyens.'

Exactement.
Voilà pourquoi, Mélusine McEwan se trouvait présentement dans les couloirs, quelque part dans le cinquième étage, sa batte à la main et un cognard en liberté, qu'elle frappait de toutes ses forces dès qu'il avait l'audace de venir la chatouiller.
Que ce même cognard défonce une porte au passage, aucune importance. Le concierge se chargerait de réparer ça. Que la porte en question soit celle de la salle de bain des préfets, ça n'en était même que plus drôle. Pourquoi pas un petit saut dans l'eau, après tout? Avec un peu de chance, elle réussiraient peut-être à noyer ses idées noires. Oui, c'était une idée.

Qu'elle se fasse sortir de ses pensées par une voix masculine qui chantait (faux, en plus), c'était carrément autre chose.
Surprise, Mélusine abaissa sa batte, illustrant par là-même l'expression "les bras m'en tombent", et ouvrit de grands yeux.

Antochius Ackoyrd. Ben voyons. Rien de tel pour rebooster sa bonne humeur.
Enfin bon, ils étaient collègues, maintenant, non?


'Collègues, je sais pas. En tout cas, nu comme un ver, sûre qu'il l'est.'

Ah.
...
Un rapide saut occulaire pour s'en assurer et c'était le sang qui lui montaient aux joues.
Faire comme si de rien n'était.


"Bien le bonjour, Ackoid... Ackrio... Ackroum... enfin, Ack."

Hop! Surnom trouvé pour un nom absolument imprononçable.

"Tu te fais une pause détente?"

A "tu" et à "toi", évidemment. Entre collègues, voyons.

Bon, maintenant, trouver quoi faire. Ou dire.
Hem...

__________________
Hogwarts
20 ans
Ex-Gryffondor
Prof de vol remplaçante
3ème année à Moon Shadow


"En vérité, nous ne nous battons ni pour la gloire, ni pour les richesses, ni pour les honneurs mais pour la liberté... pour elle seule; car aucun honnête homme ne peut y renoncer, si ce n'est en lui donnant sa vie."

Aucune femme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com
Antiochus Ackroyd
❧ Inactif
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 01/07/2009

Who I am ?
Maison:
Age: 42
Links:

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Mer 2 Sep - 8:07:01

Arrêté en plein milieu de sa chanson, Ackroyd ne sursauta ni ne montra aucun signe d'animosité à l'arrivée de cette gourde qui n'avait pas l'oreille musicale. Surpris il l'était, mais pas tant que ça. S'il avait eu l'idée de profiter du lieu, pourquoi quelqu'un d'autre n'aurait pas eu la même?

A la voix il avait tout de suite reconnu Miss McEwan, 'ex' en titre du génie du balai et ancien professeur de vol de Poudlard, j'ai nommé James Alhambra himself. Les raisons de leur séparation étaient restées obscures dans les médias. Est-ce qu'il avait envie d'en savoir un peu plus? Non. Est-ce qu'il la plaignait? Non. Est-ce qu'il approuvait le sportif? Non. A toutes ces questions surgissait une réponse nette et sans appel: il s'en foutait.

Les journaux sorciers à scandale avaient fait leurs choux gras de cette séparation aussi brutale que rapide... Mais qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire à lui? Rien.
La seule chose qui était sûre, c'est qu'il respectait Alhambra comme professeur, et qu'il ne la considérait encore que comme une simple étudiante à l'université.

Il sortit les bras de la baignoires et les passa derrière le rebord ce qui laissa apparaître sa marque des Ténèbres et un autre tatouage sur l'avant-bras droit. Il ferma les yeux et conserva la même position.

- D'habitude seules les prostituées me tutoient. Pourtant vous n'avez rien d'une prostituée miss McEwan, vous êtes bien trop plate à mon avis pour cela. Je vouvoie mes collègues professeurs et j'aimerais bien conserver cette habitude avec vous.

Le professeur finit par ouvrir les yeux et basculer la tête en arrière pour apercevoir Miss Mc Ewan à l'envers. Il aparçut la batte qu'elle avait à la main et s'enfonça en entier dans l'eau. Lorsqu'il en ressortit il était assis, et lui faisait face cette fois.

- Effectivement je profite de la fin de la journée pour faire une pause. Les sombrals m'ont épuisé tout comme les épouvantards d'ailleurs.

Inutile d'en dire plus sur ce qui se préparait à Poudlard pour la rentrée. Si elle était effectivement professeur, Rosemont avait dû la mettre au courant elle aussi, inutile alors d'épiloguer.

- Je compte rester un peu si cela ne vous dérange pas. Si vous voulez profiter de la baignoire je vous en prie. Nous rajouterons de la mousse et un champ d'opacité pour que chacun garde son intimité de son côté de la baignoire.

Un rapide coup d'oeil aux pieds de son ancienne élève et il aperçut ses vêtements qui jonchaient le sol. Sa baguette était avec eux. Il soupira longuement en pensant qu'il aurait bien bu un bon whisky-pur-feu pour accompagner ses ablutions. Malheureusement, il devrait se contenter de la compagnie de cette grande rousse.

Sa proposition était honnête. Il n'en avait rien à faire d'elle, et du moment qu'ils restaient silencieux, chacun dans leur bain, il ne voyait pas d'inconvénient à partager ce moment avec elle.

Miss McEwan.
Il ne la connaissait pas personnellement. Tout ce qu'il en connaissait c'était ce que les élèves en disaient au coin d'un couloir, en la voyant passer avec James. Cette relation avait fait scandale.
Ackroyd gratta sa barbe naissante en réfléchissant, donnant quelque chose d'Alhambra à sa posture. Qu'est-ce qu'il devait se passer dans la tête de la jeune fille quand elle est entrée dans cette pièce? Au fond de son regard il décela une infinie tristesse qui le mit mal à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Etudiante
avatar

Messages : 691
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Jeu 3 Sep - 18:15:45

Le cognard, sans nul doute vexé qu'on se désintéresse de lui, fit son come-back pour atterrir dans le bain d'Ackroyd dans une grande gerbe d'eau, de mousse et substances diverses.
Indifférence.


'Tu ou vous, c'est du pareil au même.'

D'un haussement d'épaules, Mélusine répondit:

"Comme tu veux, Ack."

La vie serait triste sans un peu de provocation.
La jeune femme se retint néanmoins de relever la plate poitrine anti-prostitution. Qu'est-ce qu'il en savait, l'autre?


'Et c'est reparti pour un tour...'

Elle avait tout de même le droit d'avoir son propre avis sur son cas, non? et si elle jugeait qu'elle avait été un peu trop légère, c'était son droit le plus... euh... bref.
La Rousse n'acquiesça qu'à demi à la mention des Sombrals. Si encore "ils" avaient jugé intéressant de faire une dégustation mystère de substances dangereuses ou une partie Quidditch, elle ne disait pas. Mais là... boaf. Aucun intérêt dans l'immédiat.


"Z'aviez qu'à demander à Willou, c'est lui le boss des créatures magiques. il en est assez fier."

Parler pour ne rien dire. Un art dans lequel elle excellait.
Non. Ce qui retenait son attention depuis un petit moment déjà, c'était la marque des Ténèbres sur son avant-bras. Hypnotisée, Mélusine avait du mal à en détacher son regard. Elle avait eu un léger sursaut de recul lorsqu'elle était apparue à ses yeux et elle l'observait maintenant avec une nuance de dégout sur le visage. Le sujet "Ackkroyd" avait fait couler des flots de paroles l'an passé, les suppositions allant bon train.
Elle fut tentée de dire quelque chose, ouvrit la bouche pour la refermer aussi sec. Ca ne la regardait pas. Son mutisme soudain n'était qu'un effet secondaire de son mal-être.
Toujours est-il que le tatouage noir d'Ackroyd la gênait, comme s'il eut été possible qu'il soit contagieux. Cette marque était synonyme d'ennemi, de tout ce qu'elle avait toujours fui. Raison de plus pour rester?

Peut-être. Peut-être pas.
Il y avait surtout l'attrait que l'eau avait toujours eu sur elle. Cet appel irrésistible à la baignade. Si en plus elle y était invitée, où était le problème?
Sauf qu'elle n'était pas sûre que ce soit très sage.


'Oh, ça va, hein? Tu vas lui sauter dessus, non plus!'

Mélusine eut une brève moue amusée en le détaillant de la tête au... buste. Moui, certes.
Un instant, pourtant, elle se troubla. il y avait quelque chose qui frappait aux portes de sa conscience comme une réminiscence, une impression de déjà-vu. Un quelque chose chez Ackroyd qui la faisait se sentir bien et affreusement mal à l'aise. Comme un retour au pays barré d'interdiction.
L'impression fut fugace et s'envola tout aussi rapidement.

Hormis ses chaussettes qu'elle avait précautionneusement ôté avant de les déposer dans un coin, la jeune femme entra toute habillée dans le bain. Kilt et chemise se plaquèrent derechef contre sa peau. La sensation n'était pas si désagréable. Et l'eau avait un effet étrangement relaxant. Il lui semblait que ses muscles se détendaient un à un. Mélusine laissa échapper un petit soupir en fermant les yeux.
Le cognard en profita pour faire sa réapparition dans un plouf sonore. D'un coup de batte (oui, elle avait aussi gardé sa batte), elle l'envoya valser au loin dans les couloirs.
Hein? Son intimité? Oui oui, tout allait bien.
En parlant de ça...
Tendant un bras, elle rouvrit un des multiples robinets qui déversa sur eux un nuage de vapeur parfumé à la vanille.
Beuark. Un truc de fille.
Un autre robinet. Des bulles de savon multicolores.
Un nouveau. De la mousse épaisse comme des blancs en neige.
Dommage qu'ils ne proposent pas un robinet "jus de citrouille"...


"Ca vous va, comme ça?"

On allait supposer que oui.
Le silence commençait à la peser. Le silence, c'était la cour de récréation des pensées. Impossible de les contrôler.
Alors, elle commença par fredonner un petit air. Puis par rythmer sa mélodie de tapotement de l'eau. Avant de finir par un ballet aquatique. C'est fou le nombre de sons qu'on pouvait faire avec un peu de bonne volonté et beaucoup d'eau.


"Z'êtes prêt pour la rentrée? Moi non. Vos vacances, c'était bien? Z'avez visité des cimetières sympas?"

Ouais, elle savait. toutes les questions qui fâchaient. Toutes celles qu'il n'aurait pas fallu lui poser.
Mais, vraiment, ce silence...

__________________
Hogwarts
20 ans
Ex-Gryffondor
Prof de vol remplaçante
3ème année à Moon Shadow


"En vérité, nous ne nous battons ni pour la gloire, ni pour les richesses, ni pour les honneurs mais pour la liberté... pour elle seule; car aucun honnête homme ne peut y renoncer, si ce n'est en lui donnant sa vie."

Aucune femme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com
Antiochus Ackroyd
❧ Inactif
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 01/07/2009

Who I am ?
Maison:
Age: 42
Links:

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Ven 4 Sep - 20:18:33

Le seul commentaire qu'il fit concerna l'installation de l'épreuve de la clairière. Elle n'était pas très difficile mais demanderait beaucoup de dextérité et de patience aux candidats. Le professeur de SACM et lui discutèrent longuement des épreuves. Ensemble ils étaient allés en Egypte pour trouver les créatures, et avaient fait du beau travail. Mais ça, il ne le dirait pas.

Il ne dirait pas non plus qu'il avait passé d'horribles vacances à ressasser quelques vieux souvenirs et d'autres moins vieux. Il ne dirait pas non plus que Duncan risquait de revenir tant la potion qu'avait préparé Zagora avait ses limites. Un sort de magie noire peu rarement être curé quelque soit le degré de virtuosité du médicomage qui essaie.
Il préféra rester évasif et se fondit dans le silence ambient.

- Effectivement Wyndham est très doué dans son domaine.

Pour le reste, il préféra oublier qu'elle avait parlé, ce qu'elle avait dit et demandé. Être élémentalisme procurait certains avantages. En l'espèce, il tendit la paume de sa main droite en avant et des cristaux de glace apparurent dessus. Mais en face, entre Miss McEwan et lui, les mêmes cristaux se formèrent et s'aglutinèrent pour former un glaçon. Ce glaçon grossit jusqu'à former un véritable mur translucide mais opaque entre les deux baigneurs.

- Vous serez certainement plus à l'aise si vous vous déshabillez.

Derrière le mur, il ne verrait rien. Il ne le souhaitait pas d'ailleurs. La seule chose qui le dérangeait présentement était l'odeur mélangée du romarin avec la vanille. Mais il préférait rester silencieux.

Sous l'action du froid, la mousse avait totalement disparu de son côté. Antiochus regarda sa marque noire et les cicatrices qui ornaient son torse. Jamais aucun bain ne les ferait disparaître. Le corps de Duncan avait au moins cet avantage. Il était vierge en tous points. Antiochus ferma les yeux et essaya à nouveau de se décontracter...

Mais c'était difficile. Il ne savait pas ce que lui réservait la jeune femme. Il ne souhaitait pas s'aventurer sur le chemin de la provocation, pas aujourd'hui, pas comme ça. Le Tournoi le stressait. Il m'aimait pas ça. Dans la forêt avec son collègue, le tatouage de son pectoral l'avait démangé. Pourtant, il n'y avait pas de danger apparent.

Inconsciemment il passa sa main dessus. La sensation avait disparu dès qu'il s'était éloigné de la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Etudiante
avatar

Messages : 691
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Dim 6 Sep - 10:26:42

S'il y avait bien quelque chose qui exaspérait Mélusine, c'était tous ces sorciers qui s'éclataient à faire étalage de leurs pouvoirs comme si de rien n'était. Ackroyd avait négligemment élevé un mur de glace entre eux, comme pour prouver que lui était très doué dans son domaine.
Pour ne pas être en reste, et prouver qu'elle aussi, elle était pas mal dans son domaine à elle, la jeune femme se mit à ronchonner à voix haute. Non seulement, son initiative avait quelque chose de vexant mais en plus, par Merlin, un glaçon, par définition, ça glaçait. Et on avait beau être en Ecosse, elle avait répondu à l'appel du bain parce que c'était exactement ce qu'elle voulait, un bain chaud, pas une douche écossaise. Si elle avait voulu se faire circuler le sang à grands coups d'eau glacée, elle se serait payée un petit aller-retour au Tibet, se faire une petite toilette en compagnie du Yéti. Pour ce que ça changeait, niveau compagnie...
De son charabia, seuls quelques mots demeuraient intelligibles:


"Gnagnagna... glaçon... gnagna... yéti... gnagna... je t'en mettrais, moi, des bains... gnagna..."

Et justement, vu le rafraîchissement climatique ambiant, elle avait bien afit de garder ses vêtements. C'est bien connu, des habits, ça tient chaud. Et même si ça commençait à ne plus être si agréable que ça, par esprit de contradiction, elle resterait habillée jusqu'au bout. Ca n'était même pas une histoire de pudeur. Tout le monde savait que le blanc, une fois mouillé, ça ne cachait plus grand chose. Or, sa chemise était très blanche. alors, hein...

'Ca va être sympa, côté salle des profs, si tu t'en mets déjà un à dos.'

Boaf, pô grave, y avait Xaëlchou aussi.

'Moui.'

Roh, hé! Elle boudait si elle avait envie d'abord. Parce qu'elle une bonne réserve de bonnes raisons en stock.

'Tu devrais plutôt penser à contenter ta curiosité. Je suis sûûûre que tu as des questions.'

Evidement qu'elle avait des questions. Et plein, même!
Sauf que... hé! L'autre voix était en train de l'embobiner pour la sortir de sa râlerie. Ca ne se passerait pas comme ça.


'Tu n'as pas remarqué ce qu'il....'

Si!
Mais elle ne dirait rien.
Sauf que, quand même, elle se demandait...


'Et voilà le travail...!'

Pwêt.

"Ack? C'est quoi, ces marques que vous avez?"

Et puis, d'abord, c'était juste parce qu'elle ne supportait plus le silence.

'Mais oui, bien sûr.

...
Un bref silence.


"Vous avez une idée de qui participera?"

Quitte à mourir gelée, autant ne pas mourir trollesse.
S'étirant jusqu'à atteindre un robinet, Mélusine fit jaillir un filet d'eau bouillant qui réchauffa légèrement l'atmosphère. Et commença à faire fondre la glace.
Non mais.

__________________
Hogwarts
20 ans
Ex-Gryffondor
Prof de vol remplaçante
3ème année à Moon Shadow


"En vérité, nous ne nous battons ni pour la gloire, ni pour les richesses, ni pour les honneurs mais pour la liberté... pour elle seule; car aucun honnête homme ne peut y renoncer, si ce n'est en lui donnant sa vie."

Aucune femme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com
Antiochus Ackroyd
❧ Inactif
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 01/07/2009

Who I am ?
Maison:
Age: 42
Links:

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Dim 6 Sep - 11:46:00

Le professeur laissa volontairement planner le silence dans la pièce. Seul le clapotis de l'eau troublait le calme qui y régnait. Depuis l'incident avec Miss Kalten le jour de la fête de fin d'année, Antiochus avait réussi à mieux contrôler ses nerfs et ses réactions. Il ne s'était pas pardonné ce qui s'était passé, ce qui l'enfonça d'un cran dans sa mélancolie. Finalement, l'escapade à travers l'Egypte lui avait fait du bien.

De fait, le soin que mettait Miss McEwan, volontairement ou non, à titiller son humeur étaient vaines. Tout ce qu'il avait fait avec elle jusqu'à présent, c'était juste pour la mettre à l'aise, pas pour lui donner une quelconque impression. Il n'avait pas besoin de ça du reste. Tout le monde savait qu'il était aussi puissant que névrosé.

Antiochus préparait sa réponse pendant que la glace fondait. Et elle fondait plus vite que prévu. Déjà il pouvait voir la chevelure de la jeune femme apparaître au-dessus de leur mince séparation. Dans quelques secondes elle verrait son visages, et les 'marques' dont elle parlait. Il les observa toutes, une par une.

- Des souvenirs.

Un léger rictus donna une autre coloration à ses paroles.

Si elle les avait remarquées, alors elle l'avait regardé... La glace tomba dans l'eau et se mit à flotter comme un vulgaire glaçon dans un verre d'alcool trop chaud. Antiochus le poussa contre le bord et se déplaça vers la jeune fille, laissant la glace et son auréole de froid le plus loin possible.

- Le Choixpeau décidera seul du nom des participants d'après ce que j'ai compris. Ce qui est sûr c'est qu'il y aura un candidat par maison.

Antiochus enfouit son avant-bras gauche dans l'eau pour ne plus avoir à lui faire face pendant tout le temps que durerait la conversation. Il ne chercha pas à se couvrir plus que ça. Son regard parcourut la chemise de son ancienne élève laissant apparaître quelques formes féminines. Puis il se ravisa pour les arimer à son iceberg qui disparaissait de plus en plus.

- Les cicatrices les plus visibles ne sont pas forcément les plus douloureuses. souffla-t-il sans la regarder directement.

Il lui faudrait lire entre les lignes pour tout comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Etudiante
avatar

Messages : 691
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Lun 7 Sep - 15:17:36

'Warning Warning! Ackroyd en approche!'

Et alors?

'Il n'y a pas si longtemps, le même genre de choses t'aurait tiré beaucoup plus qu'un "et alors?"...'

Boaf. C'était juste signe que les temps changeaient.
Mélusine se décala légèrement à l'opposé du professeur. Pour lui faire de la place, évidemment.


'Evidemment.'

La jeune femme lui jeta un bref regard qu'elle jugea involontaire et entreprit de contempler le plafond. Merveilleux jeu de voûtes. Non, il n'y avait pas à dire, c'était très beau. Pas assez, cependant, pour la déconcentrer.

"Je sais bien que c'est pas nous qu'on décide..."

'Remarquable grammaire... Rolling Eyes '

Pwêt, hein?

"Je voulais juste vos... pronostiques."

Oui, Mélusine McEwan, entre autres capacités fabuleuses, était capable d'entretenir deux conversations à la fois, à l'extérieur et à l'intérieur EN MEME TEMPS...!

"Ca vous dirait un petit pari?
Tenez, deux mornilles sur Eden ou Tuppence pour Gryffondor? Vous le tenez?"


C'était dire combien elle se préparait à l'ennui, si elle en était rendue à parier sur ses anciennes collègues. Mais après tout, dans un château vide, avec un ou deux autres collègues, une tripotée de fantômes, quelques elfes, les divertissements étaient plus rares que les neurones dans le crâne épais d'un troll.

Changement de sujet:


"Donc vous avez des cicatrices invisibles qui vous font mal?"

Le silence flotta entre eux pendant un instant.

"Comme tout le monde, quoi."

Cette fois-ci, ce n'était ni provocation, ni petite phrase lancée innocemment, juste un constat. De ce qu'elle en avait compris. Mais,d 'une façon ou d'une autre, elle était dans le juste. Tous, ils cachaient en eux, des souvenirs plus ou moins douloureux, sans traces extérieures. Ce qui n'empêchait pas ces blessures secrètes de se rouvrir de temps en temps, de cuire, de brûler, de démanger. C'était sans doute celle-là les pires parce que rien ne pouvait vraiment les soulager, à part, le temps. Peut-être. Il n'y avait ni potion, ni incantation pour venir à bout de ce genre de maux. Les poètes pouvaient s'accorder toutes les licences qu'ils voulaient, on n'était pas plus près d'inventer un véritable baume au coeur que des trolls intelligents.

'Tu fais une fixation sur les trolls?'

Ouaip.

__________________
Hogwarts
20 ans
Ex-Gryffondor
Prof de vol remplaçante
3ème année à Moon Shadow


"En vérité, nous ne nous battons ni pour la gloire, ni pour les richesses, ni pour les honneurs mais pour la liberté... pour elle seule; car aucun honnête homme ne peut y renoncer, si ce n'est en lui donnant sa vie."

Aucune femme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com
Antiochus Ackroyd
❧ Inactif
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 01/07/2009

Who I am ?
Maison:
Age: 42
Links:

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Mar 8 Sep - 12:47:46

Six mois à vivre parmi les Gryffondor lui en avait appris un peu plus sur certains de ses élèves. Si McEwan avait su que Duncan et Ackroyd n'avaient été qu'une seule et même personne, elle n'aurait peut-être pas posé sa question, et Ackroyd laissa échapper un petit sourire.

Sans doute Miss Sanders était moins bête qu'il ne le croyait avant l'épisode Duncan. Bête en terme de compétences. Au-delà de ça, il la trouvait un peu guimauve, amoureuse, malheureuse, adolescente quoi. Mis à part ça, il la trouvait bien jolie... Oui, quand on redevient adolescent à Poudlard, on reluque les filles de sa maison. C'est un réflexe humain. Pour Tuppence, c'était différent. Il la connaissait depuis longtemps et dans un contexte autre que celui de Poudlard. C'était la fille de ce qui ressemblait le plus à un ami pour lui. Il l'aimait bien parce qu'elle savait ce qu'elle était et ce qu'elle voulait faire. Malgré ça, c'était quelqu'un qui doutait continuellement de son courage et de ses qualités.

- Je parie sur Beresford parce que je connais son père, tout simplement. Mais 2 mornilles... ce n'est pas beaucoup. Franchement, on devrait trouver un autre enjeu.

Le professeur la laissa réfléchir un peu en s'approchant du robinet pour couper celui qui amenait le parfum de romarin. Il voulait bien lui laisser la vanille, mais le mélange, il ne le supportait plus.

- Quand je parlais de cicatrices, je parlais plutôt de vous que de moi.

Antiochus se retourna et resta à la droite de McEwan, faisant passer ses bras sur le rebord de l'immense baignoire. Il n'était pas exactement à côté d'elle et ne la touchait pas. L'homme s'était bien décontracté à présent. Malgré la présence de la jeune fille il était en confiance, à tel point qu'il avait sorti sa Marque des Ténèbres de l'eau et qu'elle était à la vue de celle-ci.

Cette minute silencieuse fut coupée par le cognard qui revint plus vite que jamais. L'affreux objet jeta son dévolu sur le professeur qui l'esquiva de peu. Le cognard ne se résigna pas et attaqua encore. Le professeur l'évita en penchant la tête. Fatiguée de ces assauts, il décida de prendre les devants en se rapprochant de la jeune fille pour qu'elle l'expédie à nouveau dans le couloir à l'aide d'un gros coup de batte. Il était maintenant côte à côte avec Miss McEwan et attendait qu'elle fasse son oeuvre. Il paraît qu'elle était plutôt douée avec cet objet dans les mains, il ne demandait plus qu'à voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Etudiante
avatar

Messages : 691
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Mar 8 Sep - 14:16:57

Un autre enjeu?

'Le réveil de l'intérêt, en direct live, mesdames z'et messieurs.'

Mieux valait tard que jamais.
Néanmoins, au milieu des vestiges de mousse, Mélusine jeta un coup d'oeil suspicieux à son collègue. Si elle avait accepté le poste de prof remplaçante, ça n'était pas seulement pour se prouver qu'elle en était capable ou par défi vis-à-vis de la fin de son histoire avec James, pas seulement par masochisme non plus. Non, il y avait aussi l'aspect pécuniaire de la chose. Les McEwan d'Edinburgh n'avaient jamais été très riches et les maigres revenus de Mélusine en tant que cobaye-dégustatrice de chez Honeydukes ne suffisait pas à faire face à ses dépenses. C'était qu'elle avait une moto à rentabiliser. Oui, une moto. Sa dernière lubie. Autant dire que parier deux mornilles était dans ses cordes, se lancer dans des sommes en gallions, c'était autre chose.


"Ca dépend de ce que vous proposez comme enjeu..."

La jeune femme releva le menton, comme pour le mettre au défi de lancer quelque chose de vraiment intéressant... ou de complètement fou. Peu importe, du moment que ça n'était ni banal, ni coûteux.

"Si vous prenez Tuppence, je mise sur Eden. Et qui vivra verra."

Qui vivrait verrait.
Encore fallait-il qu'elle en retrouve le goût. Mais passons...
Ou pas.
Les paroles de Ack la mirent automatiquement sur la défensive. Qu'avait-il vu? Qu'avait-il lu? Qu'avait-il su? Dans tout ce bazar, il y avait tellement de "on dit" et de rumeurs qu'elle s'étonnait que qui que ce soit puisse avoir la moindre idée de quoi que ce soit.


'C'est sûr que là, tu es tellement claire...'

Son malaise s'accentua devant la marque des Ténèbres qui faisait sa réapparition, comme le rappel qu'on ne pouvait faire confiance à personne ainsi marqué. Mais elle n'eut pas le temps d'approfondir son "quoi faire face à la marque noire" puisque son ami le cognard avait décidé de leur passer le bonjour. Sa main saisit rapidement sa batte qui reposait non loin d'elle, comme d'habitude, sur le bord de la baignoire en l'occurence. Un fourmillement familier parcourut son avant-bras. Avec le sourire carnassier qui était de mise, Mélusine envoya un solide coup de batte dans la balle qui partit sans demander son reste, dans un tourbillon de gouttelettes et de mousse.

"Lundi matin, Godric, sa femme et le ptit prince sont venus chez moi, pour me serrer la pince et comme j'étais partie, le ptit gamin a dit...."

Son enthousiasme retomba comme un soufflé à la citrouille.

"Je... vous.. d'où ça vous intéresse d'abord?"

Dans son ton, il y avait un mélange de vexation d'être si facilement percée à jour, d'agacement que quelqu'un mette le doigt sur une blessure fraîche et douloureuse et de... elle ne savait quoi. Pas vraiment de reconnaissance. Mais quelque chose d'approchant. Comme si elle ne s'était pas contentée d'avoir le mauvais rôle dans l'histoire.

__________________
Hogwarts
20 ans
Ex-Gryffondor
Prof de vol remplaçante
3ème année à Moon Shadow


"En vérité, nous ne nous battons ni pour la gloire, ni pour les richesses, ni pour les honneurs mais pour la liberté... pour elle seule; car aucun honnête homme ne peut y renoncer, si ce n'est en lui donnant sa vie."

Aucune femme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com
Antiochus Ackroyd
❧ Inactif
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 01/07/2009

Who I am ?
Maison:
Age: 42
Links:

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Sam 12 Sep - 11:14:02

- ça ne m'intéresse pas. J'ai simplement fait un raisonnement logique. dit-il en s'écartant d'elle pour retrouver une distance convenable.

Il allongea le bras pour rajouter un peu d'eau chaude et refaire monter le niveau d'eau. Lorsque le robinet se mit en marche, un courant d'eau chaude traversa l'immense baignoire. Antiochus se laissa alors glisser jusqu'à n'avoir plus que la tête hors de l'eau.

- Vous aviez un certain comportement avant: bonne humeur, sourire, grande buveuse de jus de citrouille, boute-en-train. Vous étiez apparemment appréciée chez les Gryffondor pour ces qualités là, et apparemment, mon ancien collègue y était sensible.

Il ne faisait là que reproduire les faits et un constat. Il n'y avait aucun jugement de valeur dans ce qu'il disait. C'était un professionnel, l'auror qui parlait.

- Aujourd'hui vous vous baladez batte à la main en tapant de toutes vos forces dans un cognard et en promenant votre mauvaise humeur et votre peine. Votre visage seul suffit à vous trahir. Et comme si ce n'était pas suffisant, votre élocution, les mots que vous employez ont aussi changé du tout au tout jusqu'à vous faire paraître pour une idiote.

Le ton était froid et monocorde.

Il savait qu'il appuyait là où ça faisait mal, mais la demoiselle n'en aurait sûrement pas fini à la rentrée, au contraire. Les élèves ne la lâcheraient pas et elle deviendrait la cible privilégiée de tous les commérages, surtout après avoir accepté ce poste. Décidément, elle n'avait pas opté pour la facilité.

Le professeur laissa les mots prendre tout leur poids face à la situation. Il n'avait pas de conseil à lui donner et de toute façon, il n'en avait pas envie. C'était sa vie à elle, et même si elle s'était parfois étalée dans les journaux, ça ne le regardait pas.

L'ancien Mangemort n'avait jamais souffert de voyeurisme et encore moins d'acharnement. Il ferma les yeux et profita du silence. Ce soir il sortirait. Il irait boire aux Trois Balais, ça le changerait de l'autre pub miteux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Etudiante
avatar

Messages : 691
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Dim 13 Sep - 9:52:38

Il faisait vraiment froid dans ce bain. Un froid à vous glacer de l'intérieur. Et pourtant Mélusine sentit son sang s'échauffer à en bouillir.

"Ca, ça s'appelle grandir, mon cher."

Son ton avait pris ses teintes hivernales et c'était à peine si elle ne s'étonnait pas de ne pas voir son souffle se transformer en givre. Voilà, c'était ça le résultat. Essayez donc de vous montrer aimable et d'engager une conversation somme toute normale pour vous en prendre plein par la face en retour.
Ouais, c'était ça grandir. Voir ses illusions fondre comme neige au soleil. Sortir du monde coloré et rieur de l'enfance pour basculer d'un coup, sans corde de rappel dans l'immensité noire et froide du monde adulte. Combien de fois s'était-elle fait cette réflexion? Apparemment pas assez souvent puisqu'un bout d'espoir et de naïveté avait planté ses crampons dans sa poitrine et refusait de s'en détacher. On grandit contre son gré en s'y refusant obstinément.


"Et moi, je vous embouse."

Elle laissa son silence s'élever, sibérien tandis que la vapeur s'échappait de ses oreilles à grand renfort de mauvaise humeur.

Les images s'élevèrent entre ses paupières et le reste du monde et aucune d'elle ne parvint à lui tirer un sourire. Dans le cas présent, c'était plutôt une pluie de coups sur son moral. Les visages déçus. Les regards méprisants. Les mines surprises. Les attitudes incertaines.
Il lui fallut un certain temps pour retrouver le goût de la parole:


"C'est un reproche que vous me faite, là?
Parce que, si je peux me permettre, vous êtes sacrément mal placé pour faire ce genre de commentaire."


Et, pour une fois, ses mots n'étaient pas une attaque. Une remarque, tout au plus. Enfin, presque. S'il y avait une chose qui n'avait pas changé, c'était bien de ne pas aimer se faire marcher sur les pieds.

"De toute façon, il n'y a que les imbéciles qui sont heureux."

Formulée à mi-voix, la phrase ne s'adressait peut-être qu'à elle-même. Ou pas. N'était qu'une réponse à son nouveau statut d'idiote. Ou pas.
Elle aussi se réfugia dans le silence.
Il finirait bien par sortir un jour.

__________________
Hogwarts
20 ans
Ex-Gryffondor
Prof de vol remplaçante
3ème année à Moon Shadow


"En vérité, nous ne nous battons ni pour la gloire, ni pour les richesses, ni pour les honneurs mais pour la liberté... pour elle seule; car aucun honnête homme ne peut y renoncer, si ce n'est en lui donnant sa vie."

Aucune femme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com
Antiochus Ackroyd
❧ Inactif
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 01/07/2009

Who I am ?
Maison:
Age: 42
Links:

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Dim 13 Sep - 16:56:17

Il secoua la tête négativement, exaspéré par la la médiocrité de la réponse. Grandir n'avait rien à voir avec son état général qui reflétait plus la dépression plus qu'autre chose. Pour lui grandir était synonyme d'une acceptation du monde tel qu'il était et non tel qu'on nous le faisait voir quand on était petit... Grandir c'est prendre conscience. En l'occurrence, elle ne prenait conscience de sa solitude et non de la réalité du monde. C'était très nombriliste de sa part de penser qu'elle grandissait.

Il la regardait avec la même froideur qu'elle mettait à lui répondre.

Si lui mettre la vérité en face des yeux la mettait dans cet état, qu'en serait-il de tout ce qui se dirait à la rentrée? 'Tant pis pour elle...'

Il profita encore un eu plus de la nouvelle chaleur de l'eau. La surface dégageait à présent des volutes de vapeur rappelant les sources chaudes montagnardes.

- Je ne sais pas pourquoi je serai mal placé. Les quolibets glissent sur moi comme les gouttes de ce bain. Je ne sais pas s'il en sera de même pour vous.

Il attendit un peu avant d'en rajouter un peu plus, se redressant avant d'enclencher le sujet bolide.

- Et je ne m'achète pas une moto de manière compulsive pour combler un vide.

Effectivement, ce sujet avait été abordé avec Rosemont quand il lui avait annoncé l'embauche de Miss McEwan comme professeur de vol remplaçante. Poudlard n'avait pas vu d'engin de ce genre depuis le départ d'Hagrid. Il fallait dre qu'apparemment c'était un beau modèle, Rosemont était assez connaisseur pour lui en avoir fait le descriptif.

- Si vous êtes dans cet état, c'est certainement parce que c'est vous qui l'avez laissé tomber. Cela dit, ce n'était pas pour en voir un autre. Donc la raison de la rupture était latente et profonde. Je ne dis pas que vous regrettez ce qui s'est passé, mais il vous manque. "Un seul être vous manque et tout est dépeuplé."

Le retour d'Alhambra aux affaires des Kestrels avait enthousiasmé les journaux, cependant, il n'avait pas de raison bien précise. La rupture pouvait en être une bonne. Après tout, un millionnaire comme lui n'avait pas besoin d'argent.

- Vous avez dû garder le fameux tee-shirt vert. souffla-t-il pour terminer.

LE fameux tee-shirt que ses fans se seraient arraché. LE tee-shirt vert des Kestrels qu'elle gardait pour dormir là où d'autres l'auraient encadré. C'était un sacrilège pour les fans du sportif. Tous les journaux en avaient parlé pour rajouter du gras à leurs commentaires.

- Miss McEwan, je ne vous fais aucun reproche. Même si je vous ai dit le contraire, je ne pense pas en avoir le droit. J'essaie juste de faire fonctionner mes petites cellules grises. Vous savez que les élèves ne vous feront aucun cadeau car nombreux sont ceux qui sont déçus de ne pas avoir la grande vedette comme professeur cette année. Il faut que vous imprimiez un style à vos cours sinon vous allez vous faire manger comme une citrouille. dit-il d'un ton aimable en se rapprochant d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Etudiante
avatar

Messages : 691
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Ven 18 Sep - 16:15:31

'C'est très bon la citrouille.'

Oui, au terme du discours asséné par Ackroyd, c'était la seule pensée à peu près claire qui jaillit dans l'immense fouillamini de son cerveau. Elle n'avait jamais dit que c'était une preuve d'intelligence.
Le reste, les envies de meurtre, les larmes, les déceptions et les étonnements n'existaient pour l'instant qu'à l'état latent. Pour l'instant... Car le big bang ne se fit pas attendre. Passant par un échantillon tout à fait acceptable des couleurs de l'arc-en-ciel, Mélusine réussit à rester silencieuse pendant approximativement deux secondes trente-cinq, et encore, ça n'était que sous l'effet de la surprise. Ou alors, la fureur rendait muette. Ouais, aussi.
Le premier son qui franchit ses lèvres lui fit l'effet d'un rugissement. mais c'était sans doute l'écho de son sang qui était arrivé à ébullition. Sans doute.

Enfin:


"Vous aimez la presse à scandale, Ack."

Ca n'était pas une question même si ça aurait dû. Ca n'était qu'une affirmation lâchée avec mépris.
Comment aurait-il fait pour savoir autrement?
Il y avait longtemps qu'elle essayait de se désintoxiquer de ce que ces torchons pouvaient pondre. La plupart du temps, elle arrivait à en rire jaune. Il n'empêchait que ces trucs faisaient étalage de choses privées qui n'auraient jamais dues sortir du cercle "James et elle". Comment osaient-ils mentionner son T-shirt? Comment osait-il, lui, lui balancer ça à la figure?


"J'imagine qu'il faut bien passer le temps quand on est un vieux machin aigri et associal. Voilà pourquoi vous êtes mal placé pour me dire quoi que ce soit. Question modèle du bonheur idéal, on a carrément vu mieux."

Dans le genre aura couleur déprime, elle avait vu mieux. On contre-attaquait comme on pouvait.
Elle prit son meilleur air buté "ça ne vous regarde pas" et envoya valser sa résolution en un temps record.


"D'où vous vous permettez de me faire le numéro de psychomage d'opérette? Je vous ai demandé quelque chose, moi? Non, rien. Alors, vous laissez James, ma moto et mon T-shirt tranquille. Ok? Je compulse mon vide comme je veux d'abord."

Ses paroles de gamine boudeuse cadrait mal avec les éclairs nichés dans ses yeux et la fumée qui lui sortait des oreilles.

'De la fumée, maintenant, on aura tout vu...'

...

"Alors, vos conseils, hein..."

Il pouvait se les mettre où elle pensait.
Un ton plus bas, comme pour elle-même:


"J'ai plaqué James, je m'enflamme pour un rien et je suis pas féminine, et alors? Le premier qui m'embouse, il se prend moins 50 points et un mois de retenue avec ma batte dans sa face en prime."

__________________
Hogwarts
20 ans
Ex-Gryffondor
Prof de vol remplaçante
3ème année à Moon Shadow


"En vérité, nous ne nous battons ni pour la gloire, ni pour les richesses, ni pour les honneurs mais pour la liberté... pour elle seule; car aucun honnête homme ne peut y renoncer, si ce n'est en lui donnant sa vie."

Aucune femme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com
Antiochus Ackroyd
❧ Inactif
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 01/07/2009

Who I am ?
Maison:
Age: 42
Links:

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Mar 22 Sep - 15:24:17

A toutes ces paroles, Ackroyd se contenta de répondre en déployant un sourire franc et massif. Il avait visé juste et en était satisfait. Son boulot de prof n'avait pas entamé ses réflexes d'enquêteur et surtout son esprit de déduction. Il l'avait laissée déblatérer et s'en prendre à lui sans en prendre ombrage. Il s'en foutait, il avait raison. La vérité, rien que la vérité...

Le plus intéressant était ce qu'elle avait dit plus bas. Certes, elle ne l'avait sans doute prononcé que pour elle... Certes. Mais il l'avait entendu. C'était très facile de la mettre hors d'elle, d'appuyer là où ça faisait mal. Mais elle bouillait déjà de rage. Etrange que l'eau du bain ne frémisse pas plus que cela quand on y pensait.

Des robinets sortait toujours de l'eau chaude qui en se mélangeant au liquide déjà en place formait une mousse épaisse. Celle-ci avait à nouveau envahi l'ensemble de la surface, donnant plus d'intimité aux baigneurs. Ce bruit de chute d'eau était le seul qui venait chahuter le silence qui s'était installé.


- Je ne doute pas de votre capacité à enlever les points et à manier la batte. glissa-t-il ironique. Maintenant, pour ce qui est de votre féminité... tant que vous resterez obstinément habillée dans le bain, je ne pourrais dire.

Un ange passa avant qu'il ne se décide à reprendre dans un ton toujours aussi ironique:

- Zut, vous allez sans doute me retirer 50 points... ou devrais-je me contenter d'un coup de batte dans la tête? termina-t-il en posant prudemment une main sur la batte de la jeune championne.

Qui aurait cru qu'il s'amuserait autant de cette situation plutôt incongrue? Se retrouver avec une ancienne élève dans la salle de bain des préfets n'avait rien de joyeux. Mais la tournure que prenaient les évènements était sympathique. Il se contrefichait des mésaventures sentimentales de Miss McEwan, et ce qu'elle pouvait lui dire ne le touchait pas. Pour que ce soit le cas, il faudrait qu'elle représente quelque chose à ses yeux, ce qui n'était pas le cas. Il s'amusait au contraire de l'enchaînement de ses réactions. Elle était si prévisible.

Là, il aurait parié qu'elle lui collerait une giffle ou une claque, qu'il mériterait du reste. Jamais de la vie il ne pourrait penser qu'elle choisirait une autre option puisqu'il n'y en avait pas d'autre: elle n'avait pas sa baguette, et jamais elle n'oserait se dévêtir devant lui. Pour la première fois depuis longtemps, Antiochus s'amusait, mais pas du malheur d'autrui, ce qui constituait un grand pas pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Etudiante
avatar

Messages : 691
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Ven 25 Sep - 17:56:33

Mélusine n'aima pas son sourire. Pas du tout. C'était le genre de sourire typique qui lui tapait sur les nerfs. Le sourire "j'ai tout compris mieux que vous", le sourire "j'avais raison" qui se traduisait souvent chez elle par la réponse simple de la moue "tu vas t'en prendre une".
Et il s'offrait le luxe d'être ironique.


'Tu sais que pour proficide, tu écopes d'Azkaban à vie.'

Erk.

'Et pour la conversation, un détraqueur, c'est pas exactement le must.'

...

'Tu risquerais de t'ennuyer.'

...

'En plus, j'ai entendu dire qu'ils avaient interdit le jus de citrouille, là-bas.'

...

'Et crois-moi, en comparaison, tes déprimes de maintenant, c'est du pipi de kneazle.'

Mélusine n'aima pas son sourire. Pas du tout. C'était le genre de sourire typique qui lui tapait sur les nerfs. Le sourire "j'ai tout compris mieux que vous", le sourire "j'avais raison" qui se traduisait souvent chez elle par la réponse simple de la moue "tu vas t'en prendre une".
Et il s'offrait le luxe d'être ironique.


'Tu sais que pour proficide, tu écopes d'Azkaban à vie.'

Erk.

'Et pour la conversation, un détraqueur, c'est pas exactement le must.'

...

'Tu risquerais de t'ennuyer.'

...

'En plus, j'ai entendu dire qu'ils avaient interdit le jus de citrouille, là-bas.'

...

'Alors, tu vois, ta batte, tu me la repose vite fait bien fait comme une sage petite fille..'

Elle ne s'était même pas rendue compte qu'elle s'en était emparée et qu'elle la serrait contre elle comme on s'accroche à une bouée de sauvetage. Elle jeta à sa batte un regard affectueux et se résolut à la lâcher. Pas pour satisfaire sa petite voix, mais juste pour prouver à Ackroyd qu'il avait tort. S'il y avait bien une chose (une autre) qui lui agaçait le système, c'était les gens qui avaient raison. Et s'en flattaient.
Elle était tout sauf calme mais, par un miracle encore inconnu à ce jour, elle réussit à garder sa fureur à l'intérieur. Ca finirait par exploser tôt ou tard. Non, elle lui servit son meilleur sourire et grimpa sur le rebord de la baignoire avant d'esquisser un petit salut, le regard ironique et la mine fière.


"Vous ne pouvez dire...?"

Ce qui signifiait qu'il était plus bouchés des yeux qu'un Veracrasse aveugle. Et ça se disait prof de DCFM...
En un tournemain (un tournebaguette, plus vraisemblablement, vu que sa sortie hors de l'eau l'en avait rapproché), ses vêtements se firent la malle. Un de ces petits sorts qu'elle avait pratiqué avec James... Ne restait qu'un vague shorty rouge écarlate pour parer sa pudeur inexistante. Levant un menton arrogant, elle le toisa, les mains sur les hanches:


"Alors, Ack, votre verdict."

'Tu me fais peur parfois.'

A elle aussi, elle se faisait peur.
Mais avoir peur, c'était vivre.

__________________
Hogwarts
20 ans
Ex-Gryffondor
Prof de vol remplaçante
3ème année à Moon Shadow


"En vérité, nous ne nous battons ni pour la gloire, ni pour les richesses, ni pour les honneurs mais pour la liberté... pour elle seule; car aucun honnête homme ne peut y renoncer, si ce n'est en lui donnant sa vie."

Aucune femme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com
Antiochus Ackroyd
❧ Inactif
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 01/07/2009

Who I am ?
Maison:
Age: 42
Links:

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Dim 27 Sep - 16:18:40

Alors là, il adorait la tournure que prenaient les évènements. Elle était donc capable d'impulsivité à la moindre provocation. deux fois plus amusé que précédemment, Antiochus pensa que le grand sportif avait dû s'amuser avec elle, surtout si elle pratiquait d'autres petits sorts aussi efficace que celui qu'elle venait de mettre en pratique.

- Je crois que nous n'avons pas besoin de plus d'eau chaude ici. Effectivement vous vous enflammez pour un rien, mais ce n'est pas pour me déplaire.

Sans se démonter il la détailla du regard avec une grande acuité. Il s'approcha même un peu plus pour être sûr de ne rien rater et de la mettre mal à l'aise. Ce petit jeu prenait une tournure bien dangereuse.

L'envolée de ses vêtements avait dévoilé ce qu'il avait maladroitement qualifié tout à l'heure. Mais ce n'était pas sa poitrine qui surprit le plus. C'était plutôt la pâleur de son teint. Il était pâle, presque laiteux. C'était l'une des premières fois de sa vie que le professeur se retrouvait en présence d'une personne si pâle sans qu'elle ne fût morte ou effrayée par sa présence. Délestée de cette armure qu'elle avait pourtant préféré garder jusque là, il remarqua beaucoup de choses: la pureté des boucles de ses cheveux roux qui encadrait son fin visage, et un corps longiligne en parfaite harmonie avec cette finesse.

'Dommage que son esprit ne soit pas empreint de cette même finesse' ne put-il s'empêcher de remarquer. Pour autant, il ne ressentit pas le besoin d'exprimer tout haut ce sarcasme. 'Il n'a vraiment pas dû s'ennuyer Alhambra...' pensa-t-il en finissant cette balade sensuelle sur le shorty rouge. 'Rouge... pourquoi est-ce que cela ne me surprend pas?'

- Verdict...

Ses yeux fixaient intensément les siens pendant qu'il passa son index sur sa bouche. Il était en pleine réflexion.

- Je vous dois des excuses.

Si elle bouillait de rage, lui, il bouillait d'autre chose. Enormément de choses passaient dans la tête, trop antinomyques, trop dangereuses ou trop tentantes. Et il ne pouvait s'abaisser à donner la préférence à une. Pour reprendre un peu de contenance, il s'éloigna d'elle et s'enfonça dans l'eau en regardant le plafond. Il tenta tout de même une question.

- Pourquoi doutez-vous tellement de vous? Certes vous avez votre caractère. Mais il fait sans doute partie des choses qui l'ont séduit. Et s'il vous avait choisie à vous, c'était certainement aussi grâce à votre sensualité. Rendez-vous compte qu'il avait choisi une élève, mineure qui plus est, et risqué son poste alors qu'une horde de femmes déchaînées étaient prêtes à se jeter sur lui. Je ne dis pas ça pour vous mettre plus en pétard que ce que vous êtes ou pour vous faire mal.

Comme quoi on pouvait-être un salaud fini mais révéler une part de gentilhomme insoupçonnée.

- Servez vous de ces certitudes pour vivre et cessez de vous cacher derrière votre colère. Vous êtes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Etudiante
avatar

Messages : 691
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Lun 28 Sep - 15:37:57

Alors là, elle n'aimait pas du tout la tournure que prenaient les événements. Elle n'aimait pas du tout le regard de Ackroyd, surtout parce qu'elle se mit à rougir approximativement de la pointe du gros orteil droit jusqu'à la pointe de son cinq millions six cents trente-six milles cent vingt-deuxième cheveu. C'était inconfortable et c'était déplacé. Du moins, ça aurait dû l'être. En théorie. Normalement. Dans le vrai monde. Gênée, Mélusine croisa les bras sur sa poitrine et garda la tête droite, refusant de céder sous le poids de son regard.
Ce n'était pas qu'on la regarde qui la dérangeait, c'était qu'on la regarde comme un morceau de viande.


'Si tu exposes un morceau de viande, c'est normal qu'on le regarde.'

Boaf. Forcéement, vu comme ça.

'Ta mauvaise foi m'épate.'

Et puis, il y avait regarder et regarder. Et là, il la regardait.

'Tu es d'une clarté éblouissante.'

Elle se comprenait, c'était déjà ça.
Pour se changer les idées, elle tenta une réponse, relâchant l'emprise de ses bras et frissonnant vaguement sous les gouttes d'eau échappées de ses boucles rousses qui commençaient à sérieusement refroidir.


"Pourquoi je..?
Je doute pas. Je suis réaliste. Je suis pas exactement le modèle 90-60-90 qu'on voit dans les magazines. Je m'en fous. Si on me remarque, j'ai pas envie que ce soit pour dire que j'ai une belle croupe."


Les apparences, ça ne servait strictement à rien, sinon à se fourvoyer encore plus rapidement. On se laissait si facilement embobiner par une belle tête.
Le reste du discours d'Ackroyd la laissa coite. Et pourtant, il en fallait pour faire taire Mélusine McEwan. Si elle lui était reconnaissante de ce qu'il disait, elle choisit de ne rien lui en montrer. Être reconnaissante envers quelqu'un, c'était lui laisser une ouverture. Et puis, elle avait sa propre version des faits. Quelque chose à propos du goût de l'interdit et des frissons du fruit défendu. Ce qui ne l'empêchait pas d'être presque... hem... touchée. Quand Ackroyd ouvrait la bouche, on pouvait presque certaine que ce serait pour asséner une vérité, agréable ou non. Et elle appréciait ça. Elle n'avait pas assez de second degré pour saisir les nuances d'un sous-entendu.


"Je suis... quoi...?"

Elle était tout à fait en mesure de compléter elle-même l'espace vide. les qualificatifs ne manquaient pas. Excentrique. Folle. Loufoque. Lunatique. Insupportable. Mais elle n'allait pas lui faciliter la tâche:

"Balancez, je crois que je serais capable d'assumer sans me cacher derrière ma colère..."

Les yeux enlignés droit dans les siens, elle ne le lâcha pas du regard. Pas question de couper le contact maintenant. C'était une question de gymnastique visuelle, mais la jeune femme parvint à s'asseoir au bord de la baignoire pendant l'exercice.

"Alors?
A moins que vous préfériez que je vous dise vos quatre vérités...?"

__________________
Hogwarts
20 ans
Ex-Gryffondor
Prof de vol remplaçante
3ème année à Moon Shadow


"En vérité, nous ne nous battons ni pour la gloire, ni pour les richesses, ni pour les honneurs mais pour la liberté... pour elle seule; car aucun honnête homme ne peut y renoncer, si ce n'est en lui donnant sa vie."

Aucune femme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com
Antiochus Ackroyd
❧ Inactif
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 01/07/2009

Who I am ?
Maison:
Age: 42
Links:

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Lun 28 Sep - 21:06:18

- Je connais ma vérité et je n'ai pas besoin de me morfondre. dit-il en lui retournant un regard aussi mordant.

Vexé par cette hostilité débordante alors qu'il avait été plus qu'aimable à son goût, le professeur se redressa et revint vers elle pour s'asseoir à ses côtés. Il se pencha au-dessus de la surface de l'eau et posa sa main droite dessus. De fines vaguelettes déformèrent la tranquillité de l'eau. Les ondes se précipitèrent au centre de la baignoire et l'eau commença à dessiner une forme. L'eau monta et finit de décrire un corps de femme aux formes généreuses. Cette sculpture éphémère semblait vivre tant on sentait la force de l'eau vouloir rompre cet état forcé.

Le professeur réussit à maintenir son emprise sur cet élément qu'il appréciait particulièrement. Disons que c'était celui qu'il manipulait avec le plus de dextérité. Il dirigea son index gauche sur ce corps fantasmé, exposant ainsi sa Marque des Ténèbres.

- Je voulais simplement dire que vous êtes jolie comme vous êtes et vous le savez. Le modèle standard que vous évoquez fait passer la femme pour un objet. Je pratique souvent ce genre de femmes sur l'Allée des Embrumes...

Il secoua sa main droite sans regarder, et l'eau regagna son état normal et retomba dans la baignoire.

- C'est pourquoi je peux vous dire sans risque que vous n'avez rien d'une prostituée de bas étage. Ce qu'il y a de sympa là-dedans, c'est que vous n'êtes pas mon genre. dit-il en se parant à nouveau de son cynisme habituel. 'Cool', non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Etudiante
avatar

Messages : 691
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Mar 29 Sep - 12:01:11

"Roooh. C'est fou ce que vous prenez vite la mouche, Ack."

'Ecoutez qui parle.'

"Vous m'avez donné votre avis extérieur, je voulais juste faire la même. C'est pas Cameron qui vous ferait la même."

Dans le genre lunatique, il n'était pas mal non plus. Ca devait être marrant les cours avec lui. Décidément, elle avait arrêté Gryffondor une année trop tôt. Il se vexait parce qu'elle était gênée et qu'elle refusait de le montrer. C'était fort, non? Surtout que, théoriquement, c'était lui l'adulte. M'enfin...
Hésitant entre bouder et elle ne savait quoi, Mélusine opta pour "elle ne savait quoi" quand Ackroyd se mit à faire un truc bizarre avec l'eau. Ses lèvres s'étirèrent en un sourire ironique devant Mademoiselle Belle Croupe version liquide qui jaillit devant eux. Sûr qu'elle ne tenait pas la comparaison. Remontant ses genoux contre elle, elle noua ses bras autour, comme pour empêcher tout aller-retour visuel à titre comparatif. Et en resta comme eux ronds de flan quand Ack reprit la parole.
Silence. Etonné.


"Ca, c'est gentil."

L'étonnement du silence avait déteint sur sa voix.
Bouse, il était pas censé lui sortir des trucs dans ce genre. A tout prendre, elle était plus à l'aise avec les déclarations rentre-dedans qui ne demandait qu'un peu de hargne et de mauvaise humeur en guise de réponse.
Pour s'empêcher de virer dans le "je me sens touchée", elle se força à fixer la marque des Ténèbres qui était à nouveau à l'affiche. N'empêche que le problème, c'était quand même qu'il avait l'air sincère.
Le sarcasme fit son retour et la gêne de Mélusine se dissipa un petit peu.


"Cool, ouais.
Ca tombe bien, vous n'êtes pas mon genre non plus."


Son genre, c'était James Alhambra. Balot, y en avait qu'un sur six milliards et elle l'avait planté.

" C'est vrai que vous n'aimez que... ces femmes-là?"

Oups. Elle aurait mieux fait de garder ça pour elle.

'Ca t'apprendra à parler sans réfléchir.'

"Je veux dire... enfin, c'est pas un jugement... mais... je me demandais...

Oh, et puis, rien. J'ai rien dit."

__________________
Hogwarts
20 ans
Ex-Gryffondor
Prof de vol remplaçante
3ème année à Moon Shadow


"En vérité, nous ne nous battons ni pour la gloire, ni pour les richesses, ni pour les honneurs mais pour la liberté... pour elle seule; car aucun honnête homme ne peut y renoncer, si ce n'est en lui donnant sa vie."

Aucune femme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com
Antiochus Ackroyd
❧ Inactif
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 01/07/2009

Who I am ?
Maison:
Age: 42
Links:

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Mar 29 Sep - 13:27:43

- Merlin soit loué! Pendant un instant j'ai cru que j'étais le vôtre: muscles, barbe, couleur de peau, et célébrité en moins.

Il roula des yeux et croisa les bras dans sa plus belle posture de professeur détesté. La question qu'elle avait formulé et qui avait certainement dépassé sa pensée était totalement crétine. Qui pouvait préférer les prostituées à tout autre genre de femme mis à part un détraqué?

- Disons que la seule chose qu'elles demandent c'est l'argent. Elles n'aiment pas ce qu'elles font et sont au moins honnêtes vis-à-vis de ça. Il n'y a pas de complication.

Avec ça il jeta un bref coup d'oeil à sa marque et laissa son regard se noyer dans l'eau du bain.

- Elles ne jugent pas. Elles sont là pour faire un boulot et c'est tout.

Pendant quelques instants son esprit vagabonda et revint deux mois plus tôt, à la fin de l'année scolaire, lorsqu'il avait discuté avec Kalten dans le parc. Kalten était la seule personne de l'école avec qui il arrivait à parler de lui. Elle était la seule à lui tenir tête avec obstination, et la plupart du temps, à lui faire voir qu'il y avait de bonnes choses en lui. Ce soir là il avait perçu une force émanant de cette gamine. Il l'avait assimilée à une espèce de pureté liée à sa naïveté sur la vie. Cette force l'avait profondément touché et dérangé.

Là, il arrivait à parler avec Miss McEwan sans que les choses ne dégénèrent trop et sans se livrer. Quelque chose en lui changeait, et ça le terrifiait. Kalten lui faisait envisager un droit au bonheur. Mais le chemin était long pour arriver à exorciser tous les démons qui le hantaient. Il était plein d'interrogations et de doutes sur lui. Il ne voulait pas se perdre ou changer du tout au tout. En fait, il ne savait pas du tout où il voulait aller. Depuis qu'il avait rejoint les aurors, son simple but était d'expier toutes les fautes qu'il avait commises dans sa vie jusqu'à son enfermement à Azkaban. Quand il avait mis les pieds de manière forcée à Poudlard, il avait vécu un enfer: il revoyait Abbie et tout son passé de Mangemort, de son enrôlement jusqu'à sa chute. Alors il avait mis un point d'honneur à assurer la plus grande protection possible pour l'école et les élèves. Mais le fait était qu'il n'avait toujours pas de but personnel dans sa vie si ce n'est de détruire tout embryon de bonne chose qui lui arivait à lui, et à ses proches.

Peu à peu les pièces du puzzle se mettaient en place, mais il n'avait pas de clé pour le comprendre.


Dernière édition par Pr. Antiochus Ackroyd le Ven 2 Oct - 8:29:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Etudiante
avatar

Messages : 691
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Ven 2 Oct - 7:51:15

'Ahahah! Super-drôle. Définitivement, il est marrant ce type Sceptique '

La bouche de Mélusine se tordit dans un rictus tandis qu'elle ne goûtait que moyennement la plaisanterie. Ca n'était pas vraiment la première fois qu'on lui faisait ce genre de réflexion mais de là à s'y habituer, il y avait un pas de géant qu'elle n'avait pas encore franchi.

"Vous avez peur des femmes, Ack?"

Puisqu'il avait décidé d'être direct, elle le serait autant que lui. Après tout, c'était la meilleure façon de communiquer. Et les éclats de voix, elle savait gérer. Son regard se fixa sur lui pour voir une réaction se pointer dans son attitude. Y avait pas de honte à avoir, elle aussi avait passé la majeure partie de sa vie à craindre les hommes, sans doute pas pour les mêmes raisons.

"Parce que... ça manque quand même sacrément d'humanité votre truc... pour ce que vous en dites... pour ce que j'en sais."

Elle commençait à s'aventurer sur une pente un tantinet glissante.

"Vous ne vous laissez pas toucher par quelqu'un qui vous respecte. Je trouve ça... triste. Qu'est-ce que vous faites de la tendresse, d'un regard échangé?"

D'un mouvement rapide, elle se rapprocha de lui, jusqu'à n'être qu'à un cheveu de la toucher.

"Je ne vous plais pas, pas vrai?"

Vérification d'usage pour éviter de plonger dans les embousements jusqu'au cou.
Son regard bleu chercha le sien et s'y accrocha. Sa main se leva et lui effleura la joue doucement avant de rejoindre sa place habituelle, à savoir le long de son corps à elle. Elle esquissa l'ébauche d'un sourire:


"Ca ne vous manque pas, ça?"

'Qu'on vous prenne pour ce que vous êtes et pas pour les gallions que vous offrez.'

__________________
Hogwarts
20 ans
Ex-Gryffondor
Prof de vol remplaçante
3ème année à Moon Shadow


"En vérité, nous ne nous battons ni pour la gloire, ni pour les richesses, ni pour les honneurs mais pour la liberté... pour elle seule; car aucun honnête homme ne peut y renoncer, si ce n'est en lui donnant sa vie."

Aucune femme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com
Antiochus Ackroyd
❧ Inactif
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 01/07/2009

Who I am ?
Maison:
Age: 42
Links:

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Ven 2 Oct - 9:33:01

Non il n'avait pas peur des femmes. Il craignait simplement leur regard au vu de ce qu'il avait fait à certaines auparavant. Il n'y avait rien de plus compliqué. Pour autant, il lui arrivait de se laisser approcher par une créature habile qui essayait de voir plus loin que son apparence et sa réputation, même si la relation s'arrêtait vite.

Il la laissa faire son petit numéro sans broncher. Contrairement à ce qu'elle devait croire, il n'eut absolument pas l'effet escompté. Au contraire, la jeune femme perdit beaucoup de crédit et de fraîcheur au yeux de l'ancien mangemort. Si elle voulait provoquer une quelconque réflexion ou sentiment de culpabilité chez lui, c'était raté.

- Si, vous m'attirez.

En disant cela il passa un bras derrière ses reins et l'attira avec lui dans l'eau en la collant contre lui.

- Mais vous, vous ne me respectez pas vous me méprisez, ce qui est triste quant au raisonnement que vous essayez de mettre en avant, et qui ne vous distingue pas tellement des femmes dont je parlais tout à l'heure. glissa-t-il à son oreille.

Il la colla contre le rebord et retira son bras de son dos pour laisser glisser sa main le long de sa cuisse. Si elle voulait jouer, il se sentait d'humeur, et pour le lui prouver, il laissa son visage descendre dans son cou pour l'embrasser durant quelques secondes. Puis il relâcha son emprise sur elle (à regret), et nagea jusqu'à se trouver face à elle, contre l'autre côté du rebord de la baignoire.

- Votre caresse était douce et agréable, certes, et je ne serai pas contre l'idée d'en recevoir d'autres. Mais où est la tendresse, où est la douceur du regard échangé? Vous avez agi par simple provocation et non par désir.

Il patienta un peu avant de reprendre.

- Je vous laisse le choix: nous cessons les hostilités ou nous allons jusqu'au bout. Si vous choisissez la seconde option, sachez que je vous respecte et que je ne vous considère pas comme un objet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Etudiante
avatar

Messages : 691
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Lun 5 Oct - 14:58:03

"Z'avez vraiment rien compris, pas vrai?"

Sa voix était légèrement altérée par l'épisode précédent mais elle s'en fichait. Il n'y avait rien qui l'énervait tant que les gens qui s'imaginaient des choses sur son compte. Qu'on l'aime, qu'on la craigne, qu'on la haïsse, peu importait, du monde que c'était pour ce qu'elle était et pas pour une image complètement fausse qu'on se faisait d'elle. C'était sans doute pour cette raison, entre autre, qu'elle balançait ce qu'elle pensait sans trop prendre de gants et qu'elle se refusait à faire comme si. Comme si elle était autre chose que ce qu'elle était. C'était déjà assez compliqué d'être elle, pas besoin de se casser la citrouille à être une autre.
Bref. Elle se retrouvait donc avec, sur les bras, une dichotomie (oui, encore un mot de plus de trois syllabes, mais trouvez donc un synonyme potable) entre corps et esprit. Autant son sang pouvait en appeler au toucher, autant sa personnalité se rebiffait.


"Si j'avais voulu y mettre de la tendresse ou si j'avais voulu vous regarder vraiment, vous auriez vu la différence."

Non mais.
Et, même si elle-même ne savait pas exactement ce qu'elle avait cherché par son geste, c'était pas Ackroyd qui allait lui faire un cours à deux noises.
Mélusine se força à le fixer sans sourciller. Sans rougir était une bataille perdue d'avance.


"Et puis, d'où je vous méprise? Je perdrais pas mon temps ici si je vous méprisais."

Les hommes, des fois...
Attention, elle n'avait pas non plus dit qu'elle le respectait. Peut-être qu'il lui ressemblait un peu trop, sur certains points, pour ça. Peut-être aussi qu'elle ne le connaissait pas.


"D'ailleurs, dans le genre provocation, vous ne faites que ça, alors, hein..."

Impossible de tenir un discours cohérent dans les circonstances, parce que ça avait du bon de vouloir réfléchir et donner son avis sur tout, ils avaient quand même une affaire en suspend et ça n'était pas exactement le genre de situation dans laquelle elle était la plus à l'aise, même si elle s'efforçait d'en donner l'impression.
Sa résolution prise, elle nagea jusqu'à lui. C'était beaucoup trop facile de jouer au chat et à la souris et de se prendre pour le chat. Non, elle ne visait personne. Arrivée à destination, elle se posta à une vingtaine de centimètres de Ackroyd et tenta à nouveau le "je te regarde dans les yeux alors raconte pas n'importe quoi".


"J'aime les hostilités."

Ca, c'était dit.

"Mais je me sens pas de toucher quelqu'un qui garde son armure jusqu'au fond de son bain."

Ca aussi, c'était dit.

"Alors, moi aussi, je vous propose un deal... On pose les armes un moment, on balance les carapaces au loin et on voit où ça mène.
Je vous ferais du mal, vous me ferez du mal mais au moins, on se cachera pas. Ou bien..."


Ou bien ils restaient bien au chaud dans leur forteresse et repartaient chacun de leur côté. Facile.
A son tour de le coller contre le rebord de la baignoire (pas si confortable, pas vrai?) et de titiller ses hormones un instant:


"Moi aussi, je sais jouer, Ack. Alors, votre verdict?"

__________________
Hogwarts
20 ans
Ex-Gryffondor
Prof de vol remplaçante
3ème année à Moon Shadow


"En vérité, nous ne nous battons ni pour la gloire, ni pour les richesses, ni pour les honneurs mais pour la liberté... pour elle seule; car aucun honnête homme ne peut y renoncer, si ce n'est en lui donnant sa vie."

Aucune femme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com
Antiochus Ackroyd
❧ Inactif
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 01/07/2009

Who I am ?
Maison:
Age: 42
Links:

MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   Lun 12 Oct - 9:45:28

Blablablabla... Il la laissa débiter ses phrases insipides sans piper mot. C'était le seul prix à payer... il pouvait faire un effort en ce sens, et puis elle avait l'air de tellement tenir à lui faire la leçon, avec ses grands airs et ses petites phrases...

En l'écoutant, les yeux bleu du professeur gagnèrent un éclat d'intensité sans cesse avivé à chaque mot de sa jeune collègue.

Son verdict? Evidemment qu'il avait compris, mais à quoi bon se lancer dans une conversation inutile alors qu'il n'en avait nullement envie? Elle avait mordu à l'hameçon sans grande difficulté.
Alors oui, il avait réussi.

Mais cela avait été trop facile. Cette victoire lui laissait un goût d'inachevé. Il avait été trop simple d'en arriver là où il voulait. En même temps, il sentait que tout pouvait basculer dans l'autre sens s'il ne faisait pas un effort.

Alors, verdict?

- Deal. J'ai même une idée pour pimenter un peu le tout.

Il noua ses bras autour de sa fine taille dans une étreinte légère, et lui exposa la suite des évènements à son idée, qui contrebalancerait un peu ce qu'il avait fait un peu plus tôt. Plus question de provocation puisqu'ils étaient d'accord.

Cette position lui plaisait, Miss McEwan s'y connaissait en matière de provocation.

- Mon métier d'auror m'autorise à conserver une fiole de veritaserum. J'en ai une dans mes quartiers. Vous voulez que nous tombions nos armures, je vous propose de le faire entièrement. Il nous sera impossible de tricher à vous comme à moi.

Egalité de traitement parfaite. Quelques gouttes de cette potion dans une tasse de thé suffiraient à les mettre à nu l'un pour l'autre pour une valse des vérités.

- Si vous acceptez ma proposition, venez dans mes quartiers dans demi-heure. Troisième étage au fond du couloir. Mot de passe: asphodèle.

Il aurait pu proposer d'aller chercher la fiole, mais rester ici ne serait pas très prudent. Il aurait pu se déplacer dans ses appartements, mais l'ancien appartement du Dieu du balai l'aurait forcé à soutenir une comparaison qui ne l'enchantait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tea for two, and two for tea... (PV Professeur McEwan)
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rendez-moi mon armée!
» Selon prof Sauveur Pierre Etienne Aristide pap fè ront pot nan Afrik di Sid
» Animagus, de Julius Skaghetti
» monsieur Jambou
» Les disparus du 12 janvier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Hogwarts :: 

Les dédales du château ~ inside

 :: Cinquième étage :: Salle de bains des Préfets
-
Sauter vers: