Back to Hogwarts

Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 McEwan, une vie à compter...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Pr. Willem Wyndham
Professeur
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 30/07/2009

MessageSujet: Re: McEwan, une vie à compter...   Ven 10 Sep - 14:01:35

Pendant un court laps de temps, W. avait eu la certitude que son plan allait réussir. Loin de se lancer des fleurs ou de se reposer sous ses lauriers, il avait vu dans cette réussite, la possibilité d'ajouter un petit coup de pouce à McEwan dans la liste de ses B.A.s du jour (il en avait par ailleurs tellement fourni aujourd'hui qu'il aurait pu se réserver le droit d'une semaine entière de relâche si, bien sûr, il avait été un autre homme que lui-même).
C'était bien évidemment avant que Moon ne dérape, et la situation avec elle. La suite... ma foi, même sous veritaserum et ainsi privé de sa capacité de jugement subjective, il n'était pas certain d'être en mesure de la raconter. L'élève Moon, la lueur dans ses yeux puis l'exode de toutes ces créatures vers leur forêt interdite natale. Là où lui et son collègue avaient, il n'avait pas fallu plus de cinq minutes à une élève de septième année. Ce qui remettait sérieusement les pendules à l'heure et les doutes sur le devant de la scène. Son long entraînement au service du Ministère faillit en être mis à rude épreuve. Il lui fallut toute la force de sa volonté pour ne pas céder à l'étonnement et au questionnement.

*Rosemont, vous allez me répondre de ça.*

Et aussi...

*Il ne fait pas bon garder vos petits secrets loin de mes oreilles.*

C'était précisément le genre de situations que les secrets amenaient. Et c'était irresponsable de la part du directeur de Poudlard d'avoir maintenu l'équipe des enseignants dans l'ignorance. W. ignorait encore de quoi il s'agissait mais... que serait-il arrivé si l'élève Moon avait ainsi réagi lors d'un cours, avec des élèves à sa proximité? Quelles étaient ses limites? Et surtout, quel était son potentiel, son self-control? Il avait senti plus qu'il n'avait vu ce qui s'était produit.
Plus tard. Il analyserait plus tard. La jeune fille semblait affaiblie par sa... démonstration récente. En trois pas, il fut à elle, sans hésiter une seconde. L'instinct de protection était plus fort que l'inquiétude passagère qu'il avait ressenti. L'inquiétude ne faisait pas partie de ses attributions. Il y avait urgence. Fidèle à sa résolution de prêter main forte à Moon, avant de s'occuper de son collègue, Wyndham effectua quelques sortilèges, protection, soin et, le plus important, lévitation. Le corps de la jeune fille flottait à quelques dizaines de centimètres du sol et avançait au gré des mouvements de la baguette du professeur. Celui-ci murmurait des paroles dépourvues d'un réel sens, celles-là même qu'il offrait aux créatures dont il prenait soin pour éviter qu'elles ne s'effrayent. Il n'avait jamais prétendu être un spécialiste des animaux.
Le trajet jusqu'au château lui parut une éternité. Les couloirs étaient déserts, fort heureusement. Quoi qu'il aurait été ravi d'y croiser le vieux Rosemont pour une petite séance de remise en question. Ce serait pour plus tard. Arrivés à l'infirmerie, il fallut mettre l'infirmier sur le pied de guerre, lui exposer brièvement la situation et promettre de revenir sous peu pour s'occuper de la jeune fille. Zagora n'avait pas l'air particulièrement étonné du bref récit que lui servit Wyndham sur les évènements récents.
Il ne s'attardait pas. Il avait un collègue sur le feu.

Quand Wyndham rejoignit McEwan, il retrouva à la place du dragon, une sorte de créature hybride dont les contours étaient floutés comme s'ils peinaient à s'ancrer dans la réalité. Selon toute vraisemblance, le jeune professeur tentait de conjurer le sort (ou quoi que ce soit responsable de son état) qui l'avait vu se fondre dans l'enveloppe d'un dragon. Il paraissait faible et vaguement vulnérable. Après une telle épopée, rien de vraiment étonnant à cela. Wyndham lui-même sentait ses forces commencer à décliner. Mais il touchait au but et cette certitude devait leur apporter un regain d'énergie.
Armé de sa baguette, le Gallois marmonna une série d’incantations, éliminant au fur et à mesure celles qui demeuraient sans effet, pour tenter de cerner la procédure à suivre et aider McEwan à retrouver son apparence normale. C'était à se féliciter d'avoir, contrairement à certains, refusé de se concentrer uniquement sur sa spécificité du temps de sa formation. Désireux de devenir un sorcier accompli en dépit de ses difficultés premières, le jeune Wyndham avait en effet tenu à travailler d'arrache-pied sur l’ensemble des matières proposées au programme. Visiblement, cela n'avait pas constitué une perte de temps. Il y avait sacrifié sa vie sociale et, quoi qu'en pensent certains, visiblement, ce sacrifice en valait la peine. A quoi servait d'être entourés d'amis si on était incapable de se sortir des situations les plus périlleuses?
Au bout d'un laps de temps qui lui parut une bonne moitié d’éternité, les dernières écailles disparurent, révélant le professeur McEwan dans son entière humanité.

*Un nouveau client pour l'infirmerie, un!*

Zagora ne fut pas particulièrement ravi de voir arriver un nouveau patient.


Spoiler:
 

__________________
Hogwarts
41 ans
Directeur adjoint
Responsable des Serdaigle
Professeur de Soins aux Créatures Magiques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor Moon
Préfète
avatar

Messages : 246
Date d'inscription : 01/09/2009
Age : 32

Who I am ?
Maison: Serpentard
Age: 18 ans
Links:

MessageSujet: Re: McEwan, une vie à compter...   Sam 2 Oct - 21:28:21

Les rideaux blancs ondulaient doucement sous l'effet des courants d'air. Un mince interstice entre deux pans d'étoffes filtrait les rayons du soleil se levant sur l'école.

Eleanor cligna des yeux. La blancheur immaculée des parois mouvantes tirées autour de son lit était éblouissante. Ses iris azurés se dilatèrent plusieurs fois. La jeune fille ferma les paupières.

Les rouvrit et se redressa à demi. Le col de son pyjama frotta contre l'édredon. Un pyjama vert pâle familier pour qui était habitué aux séjours prolongés dans l'infirmerie du château. Elle posa les bras sur la couverture. Retraça en esprit l'état de ses membres. Tria parmi le fourmillement de sensations familières les causes de sa présence ici. Les rideaux continuèrent leur danse.

Eleanor se sentait fatiguée, mais non pas à l'article du malaise. Donc on l'avait amenée ici, ou elle était venue ici pour une raison aujourd'hui révolue... Pourquoi en ignorait-elle la teneur ? Pourquoi ne se souvenait-elle pas... De ce qui avait pu lui arriver qui induise une énième visite dans le fief de Zagora ? Elle se mit à frissonner. Sa mémoire lui faisait à nouveau défaut.
Avait-elle encore mal agit ? Blessé autrui ? Transgressé le règlement ?

Hormis le flux de questions fiévreuses qu'elle se posait, la Serpentard avait la tête désespérément vide. Elle passa les mains sur son visage et se frotta les yeux qui commençaient à être irrités sans qu'elle sache pourquoi. Ce fut à cet instant seulement que l'ondulation des draps blancs s'interrompit ; les longues mains fines de l'infirmier écartèrent les bords pour révéler sa présence.

- Eleanor, vous êtes réveillée ! Devinez donc la question que je m'apprête à vous poser... Voyons...

La jeune élève soupira et laissa ses mains retomber de part et d'autre de ses jambes repliées sous elle.

- Comment vous sentez-vous
, lâcha-t-elle en un souffle morne.

- Bien ! Vous n'avez pas oublié, j'en suis fort aise. Ce qui nous amène à la seconde question...

- Que s'est-il passé hier soir.

Eleanor pressa ses tempes avec ses index. Cette fois-ci, elle sentait poindre une migraine des tréfonds de son crâne cotonneux et engourdi.

- Alors ? s'enquit l'infirmier, se départissant de son ton enjoué pour un crescendo d'inquiétude.

- Je n'ai aucun souvenir. Je ne sais pas ce que je fais ici, ni quel jour nous sommes et ce qui m'est arrivé. Je crois que j'ai mal à la tête, je suis épuisée et... Où sont mes vêtements et ma baguette ?

- Du calme. Respirez profondément.

Zagora recula derrière les rideaux et disparut cinq minutes. Le temps de revenir les mains chargées de fioles de potions colorées et fumantes.

- Avalez ça. Vous avez perdu du sang et vos réserves de magie sont instables. C'est le professeur Wyndham qui vous a amenée ici cette nuit. Vous aviez perdu connaissance en route. Je connais vos problèmes de mémoire, mais cette fois-ci la raison est peut-être évidente. Vous êtes tombée et vous êtes sévèrement cognée la tête. Tranquillisez-vous, à part une journée ou deux où vous serez forcée de rester ici en observation il est certain que vous ne souffrirez pas de séquelles.

Zagora récupéra les flacons vides. Eleanor grimaçait. Etait-ce le goût cumulé des potions ? Ou l'effet de son assimilation des informations ?
Qu'est-ce que Wyndham venait faire là ? Il l'avait secourue ? Elle ?
Pourquoi ? Comment que...

Oh

- Je commence à me rappeler. Je marchais dans un couloir des cachots hier soir. Ensuite, tout est confus, tout est noir...

Non, rien à faire... Tout m'échappe.

- Alors ne forcez pas votre mémoire. Laissez faire le temps. Votre migraine devrait s'estomper. En attendant reposez-vous. J'en profiterai pour faire une sieste. Vous pouvez vous vanter de m'avoir tenu éveillé à des heures indues une fois encore !

Eleanor toisa Zagora en se pinçant les lèvres. Puis son regard glissa à travers l'ouverture des rideaux. Le soleil jouait à travers les carreaux d'une fenêtre. Sur le rebord de pierre, un oiseau pépiait doucement en ébouriffant ses plumes pâles. Son bec tapait contre le verre lorsqu'il tournait trop vite la tête, la penchant de côté en une série de gestes curieux.

- Lors de ma dernière visite, vous m'avez fait des reproches. Je ne faisais aucun effort pour arranger ma situation. Mes troubles de mémoire récurrents étaient alarmants, et mon état de santé se dégradait. Vous m'avez dit que si je retombais malade à cause de ma mauvaise attitude, vous écririez à ste Mangouste pour que l'on m'interne une fois pour toutes...

- La situation est différente dans le cas présent. Ce qu'il vous est arrivé, cela aurait pu arriver à n'importe quel élève de cette école. Vous n'êtes pas responsable de ce qui s'est passé cette nuit, vous comprenez ? En réalité, la faute revient à...

BLAM

Une porte claqua à l'autre bout de la pièce.

- Excusez-moi...

Zagora s'absenta précipitamment, laissant Eleanor en prise à une incrédulité et un soulagement inattendus. Elle n'était pas responsable. Que devait-elle comprendre ? Elle avisa un manteau déchiré, couvert de boue et de tâches brunes, pendu à une patère à côté de la fenêtre. Bien vite son attention glissa de nouveau sur l'oiseau. Il pépiait cinq petites notes douces et musicales à travers les nuances délicates de la journée naissante. Eleanor s'appuya pesamment contre son oreiller. Les rideaux se remirent à danser. Le sommeil vint la cueillir à cet instant ; ses yeux se fermèrent.

Moon souriait dans le sommeil d'Eleanor.

Faites-moi penser à vous remercier pour votre aide, Pr Wyndham. Quant à vous, Pr McEwan, je crains fort que votre manteau n'ait subi quelques désagréments irréversibles malgré les runes brodées dans la doublure. Ne m'en voulez pas...


Sur le rebord de pierre, l'animal prit son envol dans une nuée de rayons lumineux rehaussés par la beauté de son chant.






Ses plumes étaient blanches.

__________________
Serpentard
17 ans - 7ème année

Je suis,
Moi aussi,
Je n'en ai jamais douté.

Moi non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
McEwan, une vie à compter...
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» On apprend pas au vieux gobelin à compter ses mornilles.{Jo}
» Comment compter les mots ?
» pour s'endormir, un mouton ne peut compter que sur lui-même.
» Aragorn ~ J'ai perdu la lune à essayer de compter les étoiles
» Aragorn ~ J'ai perdu la lune à essayer de compter les étoiles || 1er Janvier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Hogwarts :: 

Les dédales du château ~ inside

 :: Sous-sols :: Cachots
-
Sauter vers: