Back to Hogwarts

Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Tout le monde] Un début d'année

Aller en bas 
AuteurMessage
Yan K. Willow
Directeur
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: [Tout le monde] Un début d'année   Lun 23 Aoû - 16:38:19

- La veille -

Il était presque moins le quart de l'heure du thé quand Yan K. Willow se présenta aux portes de Poudlard. Vladimir lui avait promis qu'une fois intronisé directeur de manière officielle , il n'aurait qu'à claquer des doigts pour transplaner de ou dans Poudlard. C'est une image, s'était empressé d'ajouter son mentor quand il s'était mis à effectuer un numéro de claquettes digitales avec un sourire ravi./

Deux hommes à la quarantaine approximative les attendaient à la grille.

- Pr. Wyndham, M. Gardens, permettez-moi de vous présenter Yan Ksora Willow.

Ils se prétendirent enchantés, secouèrent sa main comme pour vérifier qu'elle tenait bien à son bras et affichèrent un air qui démentait leurs paroles. Yan était déjà ailleurs.

- M. Willow, voici Willem Wyndham, votre adjoint et James Gardens, le concierge du château.

Le tutoiement, le ton amical et le "Yan" avaient disparu d'un bloc et il se souvint de sa promesse de se comporter en être humain normal. Il adressa donc un signe de tête qui pouvait vouloir dire tout et son contraire, et suivit ses deux éclaireurs tandis que Vlad lui servait d'ombre.
Leurs malles avaient déjà été acheminées par un convoi spécial.
Diriger Poudlard risquait de se révéler moins intéressant que prévu...



- 1er septembre - Banquet de bienvenue -

Les bougies flottantes qui reposaient au-dessus de leurs têtes lui donnaient le tournis. Ou alors était-ce les vapeurs de l'expérience de l'après-midi? Il avait pourtant ouvert les fenêtres de son bureau en grand et effectué une petite promenade dans le parc pour s'aérer les poumons.
L'ultime première année venait de rejoindre sa place ("Zackman Walter - Serdaigle!").
Debout sur l'estrade, Yan K. Willow s'essayait au difficile métier d'orateur, prenant soin de regarder tout le monde, sans fixer personne. Par Merlin!! Jamais il n'avait été aussi jeune!

- Bonsoir à tous! Je m'appelle Yan K. Willow.

Il s'était attendu à des applaudissements. Sa voix, amplifié par un sortilège, se contenta de résonner sous la voûte du plafond magique. Il ne récolta que des regards mi-attentifs mi-amusés. Dans son dos, il percevait le mécontentement et la tension de Vladimir. Ca n'était absolument pas ainsi que devait commencer son discours. le nouveau conseiller disciplinaire y avait veillé et, ensemble, ils avaient passé une bonne partie de la matinée à répéter. Il regrettait maintenant de n'avoir pas pris ses notes. Le directeur se racla la gorge et sortit son discours du fond de sa mémoire.

- Poudlard a toujours été la fierté de la communauté sorcière anglo-saxonne. Les plus grands de notre pays y ont fait leurs études, comme vous. Comme vous, ils ont arpenté ces couloirs et vécu entre ces murs. Pour être un long fleuve tranquille, la vie a besoin d'être encadrée, d'être dirigée. C'est ce que je me propose de faire, d'être. Etre votre guide.
Avec l'aide des membres du personnel. Permettez-moi de vous présenter Vladimir Olsenokovitch, au poste de conseiller disciplinaire. C'est à lui que vous aurez affaire si vous vous transformez en garnements. Si je peux me permettre un conseil, je serais vous, je me tiendrais tranquille. Vlad n'a d'ailleurs pas son pareil pour...


Raclement distinct de gorge.

- Hum... Où en étais-je?

Il lui suffisait d'un son, d'un mot, pour perdre sa concentration. Et, perdu pour perdu...
Pour peu d'être observateur, le premier quidam venu était à même de percevoir l'instant où le nouveau directeur bascula dans son propre discours, sa voix était plus vivante, son regard plus enjoué.

- Eh bien, je...

Après un instant d'hésitation, ses paroles s'envolèrent.

- Vous savez, la vie est trop courte pour être petite. C'est ce que je me dis tous les matins. Aussi, je me demande, chacun de ces matins, comment l'étirer pour qu'elles deviennent un peu plus grande. Et devinez ce que j'ai découvert? La vie devient plus grande avec un peu de rêves. Elle gonfle, devient immense, prend toute la place. Il ne faut jamais oublier ses rêves. C'est comme se brosser les dents après un repas. C'est es-sen-tiel! Le rêve, c'est comme le cocon de la réalité. Il faut le tisser soigneusement, en prendre soin. Ca ne se construit pas tout seul un rêve. Et surtout, ça ne se laisse pas mourir. C'est comme l'espoir. Sans rêve et sans espoir, autant fermer les yeux, se coucher et attendre la fin.

Yan se tut pour regarder le plafond où les premières étoiles apparaissaient. Il ne dit plus rien pendant un long moment, jusqu'à ce que les chaises commencent à grincer et les voix à murmure.

- Peace and love. Voilà les vraies valeurs.
Oh. Merci d'accueillir nos élèves en échange international. Ils sont venus de loin. Peut-être que leur portoloin était le cocon de leur vie. On leur souhaite la bienvenue.


L'Anglais applaudit avec bruit, un sourire vague et étrange sur son visage.
Ces élèves étrangers venaient de diverses écoles de magie, de divers pays. Ils étaient là, en bout de table, visiblement pas très à l'aise, murmurant entre eux. Il y avait trois Tchèques, deux Coréens, deux Allemands et deux Australiens. Dans un premier temps, ils devaient être logés dans une aile vide du château, jusqu'à ce que des liens se tissent et que certains de leurs camarades les accueillent au sein de leur maison.





Du côté du HJ:
Ce sujet marque, comme vous pouvez vous en douter, le début de cette nouvelle année scolaire. Tous les personnages, sauf Hors Poudlard, sont censés assister à ce premier discours de Yan K. Willow. Même les étudiants. Sur une décision de Vladimir Olsenokovitch, la rentrée des Universitaires a été avancée afin qu'ils se mêlent aux élèves de premier cycle.
Vous êtes tous invités - et plus qu'invités - à participer à ce sujet.
Chaque personnage est convié à présenter son récit de ce premier septembre au cours d'un seul et unique post. Vous êtes libres de revenir sur les événements de la journée ou d'extrapoler sur la fin de soirée. Vous pouvez bien évidemment vous mettre d'accord avec d'autres joueurs pour interagir. Mais chacun ne devra poster en tout et pour tout qu'un seul message.

Merci à vous et bonne année!

__________________
Hogwarts
40 ans - Directeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Brian
Etudiant
avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 26
Habitation : Dublin

MessageSujet: Re: [Tout le monde] Un début d'année   Jeu 2 Sep - 18:32:54

C'était presque un plaisir d'être de retour à Poudlard après ces interminables vacances d'été, car le château était synonyme de vie sociale intense. Les gens lui avaient manqué. James était de la race de ceux qui aiment à être entourés. Vivre au milieu des autres à en être presque étouffé, c'était cela le vrai bonheur. Ne plus savoir où donner de la tête et distribuer des sourires.
Bon, il exagérait légèrement mais le break de juillet-août, bien que comblé par quelques visites de camarades et amis, était un brin trop long, à passer en famille, dans l'auberge de ses parents. Certes, il n'y manquait pas de cris ou d'animation mais il y avait ce petit quelque chose qui n'appartenait qu'à Poudlard et qu'on ne trouvait nulle part ailleurs. La table des Poufsouffle, par exemple. Ou encore... Loevi Leroy.

'Loevi?'

Aucun doute possible. Ce profil, cet air, cette posture, à la fois très droite et un peu ailleurs.
Sans hésiter, James poussa un petit première année qui venait de prendre place à côté d'elle pour s'asseoir à sa place. Oui, la Cérémonie de la répartition venait de se terminer et il était resté debout, les yeux vissés sur le Choixpeau, à guetter sa jeune soeur. Poufsouffle! Il savait combien Sloveig avait appréhendé de ne pas être invitée à rejoindre les rangs de la maison familiale. Il était de tradition, chez les O'Brian, de passer ses sept années de bons et loyaux services parmi les héritiers d'Helga. De préférence en en sortant préfet ou membre de l'équipe de Quidditch. Il avait embrassé sa soeur sur le front et l'avait envoyé rejoindre une petite cousine répartie, comme elle, à Poufsouffle. Elles en auraient des choses à murmurer, les joues rougies par l'excitation. Il ne voulait pas leur gâcher ce moment unique.
Aux côtés de Loevi, donc, il la détailla, l'air de rien. Elle arborait l'uniforme jaune-et-noir. Il savait que certains anciens élèves portaient haut leurs couleurs, même une fois leurs ASPICs en poche. Mais ça ne collait pas tellement avec la jeune fille. Se pourrait-il que...? La question était personnelle et à potentiel vexatoire. Il la garda pour lui et tira ses propres conclusions. Il se souvenait soudain de sa fugue en plein milieu des examens de fin d'année. Ceci expliquait sans doute cela. Aucune importance, en réalité, sur le comment du pourquoi. Seul importait le résultat. Miss Leroy à Poufsouffle. Peut-être Loevi serait-elle celle dont il avait besoin. Il considéra cette idée en silence, pendant qu'un drôle de type s'éclaircissait la voix face à la foule des élèves.

'Un nouveau directeur?'

Il n'aurait pas dû s'en étonner. Le vieux Rosemont avait fini à Ste Mangouste, pour cause de complications à la sombraliote. Et Wyndham, qui lui avait succédé, n'était supposé être qu'un intérimaire. Il fallait donc à Poudlard une nouvelle personnalité en guise de tête pensante. L'homme qui les regardait depuis l'estrade n'avait pas exactement la tête de l'emploi.
Mais James était le premier à jurer que les apparences en cachaient bien plus qu'elles n'en révélaient. Il prêta donc une oreille attentive à ce Yan Willow. Il se perdit en cours de discours, voulut lancer un coude à sa voisine pour attirer son attention mais elle avait quelque chose sur le visage... Ca n'était pas vraiment du scepticisme mais comme un morceau d'enfance perdu ou des illusions envolées. Et pendant ce temps, du côté du directeur...

[...]Elle gonfle, devient immense, prend toute la place. Il ne faut jamais oublier ses rêves. C'est comme se brosser les dents après un repas.[...]

Son coude finit donc doucement son chemin sur l'avant-bras de Loevi.


"Psssst. Loevi!"

Il aurait certes pu faire plus discret.
L'ex-Poufsouffle adressa un sourire amical à sa voisine.

"On pourrait se parler...? A l'écart?"

D'un mouvement de tête, il lui indiquait la sortie. Elle semblait indécise. Sceptique. Il redoubla de charme et ajouta:

"S'il-te-plaît. C'est important."

Elle sembla se décider. Peut-être tous ces discours officiels l'ennuyaient-ils, elle aussi.
Il lui tendit sa paume grand ouverte, qu'elle n'accepta pas, serrant son sac contre elle plutôt que sa main. Soit. Ca n'était ni le moment, ni l'heure de la brusquer. Etrangement, il était content que son choix se soit porté sur elle. Quelque chose qui remontait à l'année passée et à ce fameux cours de Vol/Runes. Il l'avait sentie fragile, sur la réserve et cela avait réveillé son instinct de grand frère. Il avait pris conscience, qu'en près de sept ans, il ne s'était jamais occupé d'apprendre à la connaître et s'était mis à le regretter. C'était peut-être également le moyen d'y remédier.
Pour calmer la tension qu'il percevait chez elle, il glissa à son intention (et à celle des oreilles indiscrètes):

"J'ai oubli un truc dans la salle co, l'an dernier. J'aurais besoin que tu... m'aides à rentrer."

La situation était tellement surréaliste. Lui, le préfet de ces dernières années, à quémander ses accès.
Loevi paraissait toujours sur la défensive mais lui offrit néanmoins un:

- D'accord.

Ensemble, ils suivirent en silence le chemin jusqu'au lieu dit des Poufsouffle. Des effluves appétissantes montaient des cuisines et James s'en voulut de priver la jeune femme de son repas. Mais après tout, il serait toujours temps d'y retourner. Après.
La salle commune était égale à elle-même. Chaleureuse et accueillante. Pincement au coeur. Cela lui manquerait ces moments, ces petits riens de la vie des Blaireaux.
Trève de sentimentalisme. Loevi guettait, attendait à l'entrée. Il prit un air contrit.

"En vérité, c'est un peu plus compliqué que ça..."


__________________
Etudiant
18 ans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loevi Leroy
Préfète
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 16/10/2009
Age : 33
Habitation : Poudlard

Who I am ?
Maison: Poufsouffle
Age: 19
Links:

MessageSujet: Re: [Tout le monde] Un début d'année   Jeu 2 Sep - 18:34:47

C'était presque un plaisir de revenir à Poudlard après ces interminables vacances d'été... Non, on ne pouvait pas vraiment parler de plaisir, pas après deux fugues officielles, deux redoublements de 7ème année et des problèmes administratifs et scolaires par-dessus la tête. Pas non plus après tout ce que ces vacances avaient comporté de sensations fortes et, admettons-le, de bouleversements inqualifiables. La seule chose que cette reprise allait lui permettre, c'était de prendre la pleine mesure de tout ce qui découlait de ces bouleversements ; et Loevi avait dans l'idée qu'elle n'était pas au bout de ses surprises - ni de ses peines. L'expérimentation commençait tout juste maintenant.

Assise dans son éternel uniforme jaune et noir à l'éminente table des Poufsouffle qu'elle finirait probablement par investir à vie, avec sa chance, elle écoutait d'une oreille semi-attentive le discours inspiré d'un bonhomme à l'allure un brin louche, avec une folle envie de se trouver ailleurs qu'ici. Avec Eleanor, par exemple. Certes, elle l'avait laissée sur la promesse de rallier le château une fois ses problèmes administrato-ministériels réglés - ce qui n'avait rien d'une sinécure, c'était une certitude - et aussi celle de la tenir au courant par hiboux réguliers, ça n'empêchait pas la jeune collégienne de s'inquiéter. Elles ne s'étaient pas quittées pendant plus de deux mois et avaient vécu ensemble la période la plus mouvementée de leur vie.

Forcément, ça laissait des traces. Comme le manque insupportable que l'absence d'Eleanor avait provoquée chez Loevi sitôt la jeune fille disparue de son champ de vision.


-La vie devient plus grande avec un peu de rêves.

A ces mots, Loevi dressa l'oreille malgré elle. Ne jamais oublier ses rêves ? Elle retint un ricanement méprisant en réponse au blabla décousu du nouveau directeur. Ce genre de discours moralisateur et plein de bons sentiments, c'était bon pour les petites fleurs bleues qui parsemaient le parterre de la Grande Salle dans leurs uniformes bigarrés. Pas pour elle. Comment s'efforcer de ne pas oublier ce que l'on n'a jamais eu ? Les rêves, c'était fait pour ceux qui croyaient en un avenir.

Mais Eleanor n'avait-elle pas commencé à lui donner foi en un nouvel avenir ?


-Psssst. Loevi ! On pourrait se parler...? A l'écart ?

Elle voulait sortir. Ne plus avoir à écouter ces âneries qui la forçaient à trop réfléchir. Là, tout de suite, c'était plus important que d'éviter tout contact humain. Alors, elle suivit le mouvement. Quelques minutes plus tard, elle se retrouvait ouvrant le passage secret donnant sur la Salle Commune des Poufsouffle, accompagnée d'un ex-Jaune reconverti en étudiant. Un gars plus jeune qu'elle qui avait déjà gagné les bancs de l'université - et n'avait en principe pas de droit d'entrée ici. Elle se tourna vers lui et attendit, peut-être qu'il précise un peu ce qu'il avait oublié, ça ne serait pas une si mauvaise idée de sa part.

Mais elle n'avait pas prévu le regard de gamin émerveillé que le O'Brian indéfini - elle avait toujours peiné à les reconnaître, ceux-là - affichait en pénétrant dans le bastion des Blaireaux. Il fit un petit tour d'horizon, regardant tout et plus, avant de finalement prendre une mine contrite des plus convaincantes.


-En vérité, c'est un peu plus compliqué que ça... commença-t-il, et Loevi fronça les sourcils, sentant venir le coup fourré à la Poufsouffle. Je vais avoir besoin de toi. Vraiment. J'aimerais que tu... je voudrais... Je voudrais garder mes accès à la salle co. C'est important pour moi. Je ne peux pas t'expliquer vraiment mais... J'ai besoin que tu sois ma complice, mon aide, mon laisser-passer.

Contre toute attente, Loevi esquissa un sourire, et même un sourire malicieux. Le genre de sourire qu'elle n'avait plus arboré depuis ce qui semblait des siècles. Rien qu'à le voir, on pouvait deviner sans peine que la jeune fille avait changé, durant sa fugue. Oui, beaucoup de choses avaient changé.

-Voilà exactement ce que j'attends d'un Poufsouffle, déclara-t-elle avec une espèce de fierté dans la voix. L'amour de sa Maison... Allons bon, voilà que je me mets à parler comme une mauvaise préfète !

Elle lâcha un léger rire, consciente de l'absurdité - et surtout de la simplicité - d'une telle situation à côté de tous les dangers qu'elle avait dû affronter ces dernières semaines. Il y avait quelque chose de réconfortant à planifier de transgresser régulièrement le règlement de l'école après avoir plusieurs fois frôlé la mort. Ce n'était peut-être pas si mal de redevenir une enfant, juste pour une année. Elle y avait encore le droit. Et, chose nouvelle pour elle, elle avait bien l'intention d'en profiter.

-C'est d'accord, dit-elle sans cesser de sourire, visiblement amusée. Mais... c'est assez dangereux ce que tu me demandes là, surtout pour moi qui risque le renvoi au moindre pas de travers... Je veux bien t'aider, mais j'ai une faveur à te demander, en échange...

Elle ponctua sa phrase d'une mimique espiègle. Il y avait pire que des Serpentard : une Poufsouffle ascendant Serpentard issue d'une des plus viles dynasties Vert et Argent. A présent qu'il était là, O'Brian pouvait difficilement refuser, et ils le savaient aussi bien l'un que l'autre. Loevi avait été à bonne école.

-Moi aussi, je vais avoir besoin de toi. Je veux m'assurer de rattraper mon retard en termes de sortilèges, enchantements et compagnie. Je veux me donner les moyens d'obtenir mes ASPIC en une seule fois. Et pour ça, j'ai besoin que tu sois mon professeur particulier.

Le sourire de la jeune fille s'élargit à mesure qu'elle voyait la consternation se peindre sur le visage de l'étudiant. Elle avait toujours été une plaie - un désastre ambulant - dès qu'il s'agissait de sortir sa baguette magique, et comme tous ceux de sa promo et de la précédente, il était parfaitement au courant. C'était comme si elle le menaçait de le faire exploser, et qu'il acceptait de devenir son cobaye.

Mais beaucoup de choses avaient changé depuis cette époque. Beaucoup, oui. Et, maintenant, ils pouvaient tous les deux faire quelque chose pour arranger ça.

__________________
Poufsouffle
19 ans - 7ème année forever

Fugueuse multi-récidiviste...

Parce qu'il n'y a que ça de vrai

* J'veux mon diplôôôme !!! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pr. Xaël McEwan
Professeur
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 30/07/2009
Age : 31

MessageSujet: Re: [Tout le monde] Un début d'année   Dim 5 Sep - 8:59:22

Les interminables discours de rentrée...
Et bien sûr, pas question d'y couper sutrout quand on était professeur.

Comme il regrettait ses higlands sauvages, qui bien que proches, lui étaient inaccessibles pour l'heure. Tout comme l'étaient les bras et la bouche de Krystin.

Xaël se tortillait sur sa chaise, le tissu rêche de sa robe noire (le regard que lui avaient lancé les autres enseignants les rentrées précédentes l'avait dissuadé de s'habiller dans ses goûts le jour de la rentrée) le grattait affreusement.
Il aurait pu bien sûr prévoir le coup et exceptionnellement ne pas se lever avec le soleil et repousser sa longue ballade matinale au lendemain, ainsi il ne serait pas arrivé en catastrophe au banquet de début d'année..

Cela dit, c'était bien la première fois qu'il se perdait dans la forêt interdite au point d'y passer la journée entière.
Et vu l'état de ses vêtements et sous-vêtements - démêlées récentes avec gnumes à poils obliques et garboils velus oblige - il avait conservé la longue tradition écossaise. Résultat, seule sa robe protégeait sa nudité du regard des autres Ange .
Ce qui expliquait la démangeaison Evil

Il tapotait machinalement sur la table en bois à l'arrière du podium aux longues déclarations Dead
pendant que le nouveau directeur faisait étalage de sa vie et il ne-savait quoi d'autre.
Le point positif était sa tête, elle lui revenait bien. Beaucoup mieux que ce vieux fossiles de Rosemont en tout cas.
Et son chapeau.

'Joli chapeau'

Au moins, il n'était pas le seul à s'ennuyer des longs discours de rentrée, à la table des professeurs comme à celles des différentes maisons on pouvait voir l'impatience grandissante. Même si le nouveau directeur paraissait plus populaire dès son premier jour que l'avait été son prédecesseur durant toute sa carrière ici. Si les ventres s'indignaient et trépignaient, Xaël n'attendait que la fin de festivités et autres pompuosité pour retrouver Krystin et passer un moment avec elle.

Mais la ballade au crépuscule naissant était compromise vu que le discours n'en finissait pas.
Et celle au clair de lune par la même occasion vu que le ciel nocturne se parait de nuage aussi léger que le sens de l'humour de Gardens.

Enfin, l'année promettait d'être pleine de belles occasons pour ça et pour d'autres choses.
il lui suffirait juste d'attendre le bon moment. Le Xaël
Il se contenta donc pour l'instant de faire un petit sourire à la jeune fille qui siègeait à côté de sa cousine (veinarde! Shocked ) à la table des professeurs.

__________________
Hogwarts
21 ans
Professeur de Runes

Y Gwir Yn Erbyn Byd
Byrnan Blaed

Salut à toi Invité Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bell Miller
Elève
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 24/08/2010

MessageSujet: Re: [Tout le monde] Un début d'année   Mar 7 Sep - 22:45:58

Bell esquissait un énorme sourire à l'ombre du Choixpeau Magique. Elle n'avait aucune pudeur ni aucune gêne à l'idée qu'un chapeau fouille dans son esprit. Après tout, elle n'avait pas de bêtises bien grave à son compteur. Un petit vol de bonbon par-ci, une rumeur bazardée par-là... Enfin, surtout, rien d'humiliant.

"Gryffondor"


D'un bond, Bell quitta la chaise et alla rejoindre sa nouvelle table avec un tel entrain qu'elle manqua de peu de glisser sur sa robe et de se retrouver nez-à-nez avec le sol.
L'issue la ravissait. De toute manière, n'importe qu'elle maison lui aurait plut, tant qu'elle ne se retrouvait pas avec sa cousine. Sans doute par désir de s'opposer à elle de manière radicale. Plus que tout, Bell désirait ne pas évoluer dans son ombre, et étant dans une maison différente, le danger lui semblait écarté.

Elle observa sa table: les visages, le plafond, esquissa des sourires à ses voisins, jusqu'à ce qu'une voix puissante se mit à raisonner dans la salle. Monsieur Willow, incontestablement le Directeur de Poudlard. Bien que Bell n'ait jamais entendu son nom auparavant, elle n'en fut pas gênée. Après tout, ce qu'elle avait entendu de Poudlard n'était que des bribes de récits d'Eve. Elle en avait saisit peu de chose, et apparemment, le nom de la grande figure de Poudlard non plus.

Cet homme était assez amusant. Bell remarqua avant tout sa coiffure, incroyablement parfaite. Elle était éblouissante, surprenante, époustouflante. La bouche de Bell fut marquée d'une forme de "O" tandis qu'elle l'admirait. Son discours... Elle n'y prit garde que plus tard, au moment où il parlait de la force et de l'importance de ses rêves. Cela fit naître un sourire sur le visage de la nouvelle Gryffondor.

Le discours de Monsieur Willow inspira Bell. Elle avait des rêves et fonçait toujours droit dans leur direction. Certes, ce n'était pas de doux rêves innocents comme devenir ambassadrice de la paix ou dirigeante du plus grand commerce de sucreries, mais ils s'agissait tout de même de rêves. Celui d'être reconnue, de mettre Eve dans les situations les plus embarrassantes, de réussir mieux qu'elle à l'avenir, d'être une joueuse de Quidditch de renommée.
Oui, il s'agissait de rêves bas et vaniteux. Rien à voir avec l'idéal de paix et d'amour du nouveau Directeur. Bell écoutait les conseils qu'on lui donnait, mais en tirait la partie qui l'arrangeait le mieux.

Le discours se finit dans un soulagement de la part des élèves (du moins de ceux qui entouraient Bell) puisqu'il annonçait le début du banquet. Le fameux dîner d'accueil qui était, en revanche, une chose que Bell avait retenue et qu'elle attendait impatiemment.

Les plats apparurent, garnissant la table à outrance. Et seulement des choses fort appétissantes. Le cœur de Bell fit un bond puissant dans sa poitrine, pour exprimer l'amour qu'elle ressentait à la vue de toutes ces bonnes choses à manger.

"J'aime Poudlard!" avait-elle murmuré en jetant un regard passionné au banquet, avant de l'entamer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Seng
Elève
avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 05/10/2009
Habitation : Durham

Who I am ?
Maison: Serdaigle
Age: 13 ans
Links:

MessageSujet: Re: [Tout le monde] Un début d'année   Mar 7 Sep - 23:48:18

Revenir à Poudlard. Au commencement de sa troisième année, cela devenait presque une habitude. Eve lançait des sourires au visages connus. Les élèves de sa maison lui semblaient tous familiers. Elle s'installa ainsi à la table des Serdaigles, très à son aise.
Plus loin, se trouvait Alexy Grin. Alexy avec qui elle passait le plus clair de son temps durant sa deuxième année. Elle était assise à côté de son petit ami. Un garçon de cinquième année qu'Eve ne connaissait que de nom. Il avait l'air terriblement amoureux et passait tout leur temps ensemble, à se regarder dans le blanc de l'œil. Eve ne parvenait pas à comprendre comment une fille telle qu'Alexy, vive et passionnée de découverte pouvait ainsi être réduite à admirer un garçon. Et ce qu'elle espérait en voyant ce spectacle, c'était que le coup de foudre et la stupidité qu'il engendre ne lui tombe jamais dessus. Eve se détourna assez vite de la scène, histoire de ne pas rendre cette rentrée trop déprimante.

Elle tourna son visage de l'autre côté, vers les premières années, timides pour la plupart, qui étaient répartis. Puis elle vit poindre le visage de sa bonne cousine. Son sourire s'effaça pour de bon. La rentrée commençait décidément bien mal.
"Au moins, elle n'est pas à Serdaigle".
C'était la consolation qu'elle avait trouvé en voyant Bell rejoindre la table des Gryffondor. Dans son esprit, elle les compatit.

Puis, le traditionnel discours de bienvenue débuta.
Mais contre toute attente, celui qui le prononça n'était pas le vieillard, l'accoutumé directeur de Poudlard.
Un nouveau directeur?
Eve n'en sut rien car il ne parla pas de ça.
Elle demeurait intriguée. Elle savait que le précédent directeur, Anatole Rosemont avait été transféré à Ste Mangouste, ayant été atteint de sombrialite. Comme elle.
Elle tenta de trouver une réponse auprès de ses voisins de table, mais ceux-ci n'en savaient pas davantage.
L'étrange personnage qui remplaçait Anatole Rosemont, en revanche, s'étendit en revanche sur un sujet qui intéressait bien moins Eve: les rêves, la paix et l'amour.
Certes, le discours était bien mignon, mais ne l'aidait pas à élucider le mystère Rosemont. Est-ce que ce discours extravagant était justement là pour ça? Détourner les soupçons et les craintes en parlant un langage guimauve?
En tout cas, Si tel était le cas, Eve n'était pas dupe et chercherait à enquêter.
La sombraliote n'était pas une maladie bénigne. Aussi en avait-elle fait les frais jusqu'en août. Elle savait aussi que certains élèves en étaient morts, alors elle voulait savoir.
Eve était replongée dans les sombres souvenirs de sa maladie. Elle repensa à son réveil, à son tourment, à James O'Brian. James O'Brian était un ancien Pouffsouffle. Il avait été présent lorsqu'elle allait mal. Et ce souvenir, la désarmait autant qu'elle lui faisait chaud au cœur.
Eve se tourna vers la table des Pouffsouffle, afin de l'apercevoir. Il vit alors qu'il quittait la table, accompagné de Loevi Leroy... qui devait elle aussi être une ancienne élève de Pouffsouffle mais qui, bizarrement, en portait toujours l'uniforme. Leur départ sembla louche à la jeune Serdaigle qui se dit que décidément, elle n'avait jamais vécu une rentrée plus étrange.

__________________
Serdaigle
13 ans - 3ème année
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pr. Willem Wyndham
Professeur
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 30/07/2009

MessageSujet: Re: [Tout le monde] Un début d'année   Ven 10 Sep - 14:40:38

Assis non loin de l'endroit où Willow avait pris place, le temps de la Répartition, Wyndham fulminait. En silence et sans signe extérieur visible. Et dire que ce... clown était maintenant directeur de Poudlard.
Et lui? n'avait-il pas fait ses preuves, l'an passé, en pleine situation de crise, au moment où il avait fallu remplacer Rosemont au pied levé? Qu'y avait-il gagné? Un poste de directeur adjoint à la solde de... cet homme. Un peu plus loin, Vladimir Olsenokovitch jaugeait son petit protégé du regard et W. sentait, de cet instinct du prédateur, que c'était de lui qu'il faudrait se méfier, lui qui tirait les ficelles. Il devrait se montrer d'autant plus prudent.

Lui qui avait toujours fui les honneurs quels qu'ils soient et qui prônait la liberté de travail, avait pris goût aux responsabilités et au pouvoir en étant brièvement à la tête de Poudlard, en fin d'année dernière. Il avait attendu, en s'en défendant bien, de recevoir ce hibou aux armoiries de Poudlard, le confortant dans son rôle de tête pensante du château. Il le savait pourtant, au fond de lui, que ce titre lui passerait sous le nez. Sa petite discussion de fin d'année avec l'élève Leroy en avait été imprégnée. Trop discret, trop mystérieux, avec des manies un peu étrange et un sens de l'éthique drastique. Au temps pour lui.

Le hibou tant attendu était bel et bien arrivé, porteur d'une nouvelle, elle, inattendue. En guise de titre de consolation, lui avait échu le statut de directeur adjoint, à savoir, celui qui restait dans l'ombre et qui effectuait les tâches dont le titulaire ne daignait pas s'occuper. Jusqu'à il y a quelques mois, une telle situation aurait parfaitement convenu au Gallois. Il en aurait même appelé à rester invisible et efficace, à ne s'occuper de ses précieuses créatures magiques et...
On arrêtait là. Il avait d'ores et déjà ruminer toute la fin de l'été et s'était engagé à ne rien montrer de son ressentiment. Il se montrerait froid et distant, comme à son habitude, et personne ne serait à même de deviner ce qui l'agitait. Personne, sauf les éventuels complices qu'il avait prévu d'embarquer dans sa guérilla couverte. De son siège, où un rictus lui échappait de temps à autre, face aux loufoqueries de celui qui prétendait diriger Poudlard, Wyndham échangea un bref regard, avec Gardens, le concierge. Il fallait trouver ses alliés aux endroits les plus inattendus.

Ceci fait, il accorda à nouveau toute son attention à Willow. et dire que personne n'osait l'interrompre... Le véritable problème était peut-être là. Qu'à cela ne tienne, il ne serait pas celui par lequel le scandale arriverait. Il était beaucoup trop intelligent pour cela. Les meilleures stratégies étaient celles qui vous laissaient au-dessus de tout soupçon.

Comme tout le monde, avec nettement moins d'enthousiasme que certains, W. tapota des mains à la fin du discours. Deux trois coups. Il ne fallait pas exagérer l'hypocrisie. Willow revenu à sa place, un petit sourire ravi et niais sur le visage, le Gallois se pencha vers lui:


- Eh bien, monsieur le directeur... Quels sont, concrètement, vos projets pour cette année?

Fidèle à lui-même, Wyndham se garda bien de fixer Willow, laissant son regard flotter dans le vide. Le directeur en titre ne parut pas s'en offusquer. C'était bien la première fois que quelqu'un ne lui en tenait pas rigueur ou ne se trouvait pas sur la défensive.

*Etrange...*

__________________
Hogwarts
41 ans
Directeur adjoint
Responsable des Serdaigle
Professeur de Soins aux Créatures Magiques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christopher R. Leavitt
Elève
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 04/04/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: [Tout le monde] Un début d'année   Dim 12 Sep - 9:10:45

Poc !

La boulette de papier propulsée comme par magie à l'arrière de mon crâne rebondit sur le dessus de ma tête et atterrit dans mon assiette vide.
Adam ne m'avait pas raté depuis l'extrême coin de table rouge et or. Je lui tournais le dos, pourtant je sentais le poids de son regard me fusiller les omoplates. Aujourd'hui marquait le premier jour de la rentrée. Ce banquet de bienvenue nous ancrait une fois pour toute dans notre septième et dernière année scolaire au sein de l'école Poudlard... Et cet abruti d'Adam réagissait à mon silence comme le dernier des premières années ! Qu'y pouvais-je si je n'avais rien à lui raconter de mes vacances ?!

Je vivais dans une famille recomposée moldue à Dublin, et pendant deux mois, je ne m'étais adonné qu'à des occupations non magiques. En dehors des livres et des études ma principale passion intellectuelle se résumait en un mot parfaitement dépourvu de magie ; l'informatique. Adam aurait été un génie sorcier que ça n'aurait rien changé. il ne comprendrait rien aux ordinateurs. J'avais déjà essayé de lui expliquer alors je savais de quoi je parlais. Sauf que cet été, mon occupation m'avait fait transgresser quelques lois moldues en prime. Outre le fait que j'avais découvert qu'on avait placé un mouchard dans mon PC, j'étais tombé sur des données qui changeaient bien des perspectives à mon passé, autant qu'à mon avenir.

Je ne pouvais pas mêler Adam à cette histoire. Peut-être lui avouerai-je un de ces jours qu'on m'avait placé en garde-à-vue quand j'avais piraté une banque de donnée hautement confidentielle gouvernementale... Peut-être lui raconterai-je aussi ce que j'avais appris sur l'accident de voiture qui avait coûté la vie à ma mère. Peut-être, si ma vie était en danger, lui expliquerai-je que l'élève de serdaigle boulimique de lecture et accro aux études sorcières ainsi qu'au règlement de l'école n'était pas blanc comme neige et s'apprêtait à réaliser un énorme coup d'éclat qui promettait de lui faire passer le restant de ses jours en prison moldue...

Je me pris la tête à deux mains.
J'avais passé un été pourri. Ma garde à vue s'en révélait être la cerise sur le gâteau. Ma demi-sœur Alex' avait été là pour me soutenir, quant à mon père et ma belle-mère, ils avaient dû se charger de me trouver un avocat. Un avocat ! Moi, Christopher, 17 ans, déjà mêlé à une sombre affaire avec comparution au tribunal de Dublin à la clé dans moins de six mois. Belle façon de démarrer son année de majorité tiens ! Tout ça parce que j'avais trouvé une photo de ma défunte mère biologique dans des fichiers secrets liés à l'IRA et que je n'avais pas su m'arrêter de fouiller à temps.

J'étais dans un tel état mental que je n'écoutais pas le moindre mot du discours du nouveau directeur. Pas plus que je ne prêtais attention aux réactions qui en découlèrent. En cet instant, je n'avais ni rêve, ni envie de développer mes perspectives d'avenir. Piégé dans les souvenirs flous de ma petite enfance, avec à l'esprit les relents carcéraux de mon été désastreux, je savais que la magie et la bonne humeur du château mettraient encore un moment avant de percer la coquille de malheur qui me séparait du monde sorcier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Gardens
Modérateur
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: [Tout le monde] Un début d'année   Dim 26 Sep - 9:29:10

S'il y avait bien une chose que je détestais, c'était la rentrée. Sceptique
Les longs discours. Blurp
Les programmes pompeux et les réunions barbante avec des hommes et des femmes fripées aux charmes envolés. Dead
J'ai dit des hommes mais ne vous méprenez pas, cette espèce m'indiffère la plupart du temps et je ne suis pas ... tant en manque pour me sentir obligé d'y recourir. Rolling Eyes

Bref, la rentrée et son cortège de protocole indésirable, de convenances et de directives malvenues.
Pleine d'élèves boutonneux et niais, de profs imbus et de concierge irascible. Suspect

Mais la rentrée, c'était aussi tout une arrivée de fleurs des champs aussi ingénues que désirables et le retour de boutons qui avaient profité de l'hiver pour s'épanouir en beauté et attiré la bienveillance de ma personne. Ange
Bien sûr le temps maussade cachait ces jolis corps au chasseur intrépide (attention les petits gars, chasse gardée) que je suis. Mais le jeu était plaisant et pour tromper l'ennui, je m'imaginais à loisir le tracé des corps sous les monceaux de tissus. What a Face

Et enfin, la rentrée c'était aussi le bonheur de punir, de voir l'élève faiblir sous votre regard narquois. Sentir sa sueur perler jusqu'à la lèvre tremblante, demander votre pardon même s'il n'est coupable de rien. Evil Evil Evil
C'était encore arpenter les couloirs avec des airs de triomphe et surprendre de jeunes tourtereaux s'embrasser, inventer de nouvelles punitions, mettre en place un speed dating, fumer de la belladis lors de séances intime avec ce bon vieux Willhem. Le Juge

Je reportais enfin mon attention sur le discours du nouveau directeur.
Rien à faire, ce petit jeune avec son chapeau d'homo me tapait sur le système et la possibilité qu'il mette fin à notre petit trafic à Willhem et moi encore plus.
Mais c'était la rentrée, autant lui laisser le temps de prendre ses marques et voir s'il n'était pas susceptible d'être corrompu moyennant certains arrangements.

Oui, c'était bien la rentrée, et l'année promettait d'être jouissive. Woohoo!!!

__________________
Hogwarts
42 ans
Concierge
Nul n'est censé ignorer ma loi..
Gardens' Order of Laws, Ethic and Mastery
(Groupàmoi : toujours toujours là pour moi !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kathalyn Spencer
Elève
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 29/11/2009
Age : 24
Habitation : Poupoud' :D

Who I am ?
Maison: Serpentard
Age: 17 printemps
Links:

MessageSujet: Re: [Tout le monde] Un début d'année   Dim 26 Sep - 13:51:42

Pwarf. Puis-je mourir ici à cet instant précis ?

Ce n'est pas une requête, c'est bien un ordre. Moi Kathalyn Spencer, 7ème année à Serpentard souhaite mourir le jour de la rentrée. Pourquoi ? Parce que. Une rentrée avancée, bon en même temps j'ai pu échapper aux éternelles dépressions de ma génitrice et c'est pas plus mal. Mais bon ...
Quitte à crever, autant le faire maintenant et sans douleur s'il vous plait. Bla bla bla que d'ennui. Assise à ma table, je baille. A ma droite se trouve Roy Leawitt, éternel élève de Serpentard en 7éme année. Que d'honneurs me direz-vous. Du coin de l'oeil je le regarde, ce dernier ne se prive pas de reluquer les nouvelles années. Mon dieu il ferait presque peur ... Des gènes de Gardens visiblement.
En parlant de lui, mon regard se stoppe sur sa personne, plus antisexe tu meurs. Et encore je suis sympa. La bouche de Roy s'entrouvre en un léger sourire et sa voix de délicieux Serpentard vient à bercer mes oreilles ...


- Ne sont-elles pas délicieuses les nouvelles années ? Me lança-t-il avec son regard d'ébène qui en a faites pas mal tomber en pâmoison.

- Tu sais quoi Roy ? Bah je m'en fous. Lui dis-je avec mon éternel je m'en foutisme. Son regard en viendrait presque à me glacer les sangs, si j'en avais. N'importe quoi. Ce directeur est affolant de niaiserie et l'aspect vestimentaire doit aussi y être pour quelque chose. Et bla bla bla, je n'ai même plus envie d'écouter ce mec taré qui je le pense du moins va encore nous gaver cette année. L'année dernière c'était le vieux croulant, maintenant on a un "jeune", ça ça doit être son point de vue, qui se croit dans le vent.
Ouais.

Mais non en fait.

Du coin de l'œil je remarque un manège à la table des Poufsouffle, il semblerait qu'on veuille déguerpir avant le discours du mec assez bariolé. Ils ont bien raison. Je vais faire de même tiens.
Avec une révérence pour mes confrères à ma table et surtout à Roy qui en mourrait d'envie d'être à côté de moi, je me barre.

C'est un truc qui sert à rien, autant qu'un Concierge en fait.

Et encore je pèse mes mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Etudiante
avatar

Messages : 691
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: [Tout le monde] Un début d'année   Sam 23 Oct - 12:23:45

De toute évidence, Mélusine était la seule à être ravie du tournant qu'avait pris la politique au château. Son sourire grand comme une bannière, elle faisait tache au milieu de la bande de profs vieux et grincheux qui tiraient une tête de six pieds de long, et ce, pour le prétexte futile que Poudlard allait être dirigé par un original... Ils n'avaient strictement rien compris à la vie, trop occupés à la voir leur passer sous le nez. Cette nomination était la meilleure chose qui puisse arriver à cette école: un huluberlu pour souffler sur la couche de poussière que leur imposaient des siècles de tradition.

Même chez les élèves, c'était pas le bonheur.


'Mais quelle bande de rabat-joie!'

On leur parlait de rêve, d'amour et de paix et ils réagissaient comme si la troisième guerre mondiale était sur le point d'éclater. Bon, Mélusine exagérait un tantinet. Et puis, peut-être était-ce seulement l'effet rentrée. La plupart des gnomes auraient peut-être préféré rester chez papa-maman plutôt que de profiter d'une liberté (presque) pleine et entière, des soirées dans le dortoir, des duels aux chandelles, des courses de balais-tamponneurs... Il y avaient des gens, comme ça, qui préféraient regarder l'aventure de loin, en la saluant de la main. Comme si la vie n'était pas faite pour y mordre à pleine dent mais pour la poser sur étagère jusqu'à ce qu'elle moisisse. C'était carrément déprimant comme optique.

Quant à elle? Tout allait très bien merci.
La fin de l'année l'avait vu rompre avec Ackroyd pour cause de quiproquo échelle 1. Depuis, elle essayait de rabibocher les morceaux mais c'était tout juste si ils ne montraient pas les dents dès qu'ils échangeaient deux mots.


'Tu sais que tu as une drôle de façon de présenter les choses?'

Oh! Hé! De deux choses l'une: ou elle jouait à être quelqu'un d'autre, ce qui n'avait aucun intérêt, ou elle était elle-même et tant pis pour les grincheux. Non mais.
Une petite rupture n'avait rien de bien méchant tant qu'on ne pleurait pas toutes les larmes de son corps. Ca donnait l'occasion de ne devoir rien à personne. oh, bien sûr, même avec Ack, elle estimait ne rien devoir à personne. C'était plutôt du genre "faisons quelque chose ensemble si je suis disponible". Elle avait vingt ans et en aucun cas l'envie de s'enfermer dans des relations trop petites. A choisir entre l'amour et la liberté, elle prenait la liberté.
Elle en avait profité pour voyager, un peu. Pour cocher les cases de sa liste "à faire avant de mourir" (et pour y rajouter encore plus d'entrées qu'elle n'en avait éliminé). Pour rendre visite à ses amis du lointain, faire des excursions avec les anciens. Le temps avait passé trop vite et la rentrée était déjà là. C'était bien aussi. Il fallait saisir l'intérêt de chaque instant. Ca évitait les regrets. Rien n'était plus triste qu'une vie teintée de regrets à en devenir uniforme.

Et la moitié de la Grande Salle, illuminée par les bougies, devaient sans doute pâtir de cette monotonie-là. Peut-être que Yan Ksora Willow aurait dû instaurer un cours pour y remédier.
Peut-être devrait-elle lui faire cette suggestion...

Le discours s'éteignit et Mélusine applaudit de toute la force de ses mains et de ses poumons. CE qui faisait beaucoup de bruit.
Elle lança un sourire complice à Xaël.
Finalement, il y avait au moins un autre enseignant qui avait un peu de bon sens...





HJ: voilà, c'est fini.
Si vous vouliez poster, il fallait le faire plus tôt Niak niak niak .
Non mais, faut pô pousser la mémé non plus, hein?

__________________
Hogwarts
20 ans
Ex-Gryffondor
Prof de vol remplaçante
3ème année à Moon Shadow


"En vérité, nous ne nous battons ni pour la gloire, ni pour les richesses, ni pour les honneurs mais pour la liberté... pour elle seule; car aucun honnête homme ne peut y renoncer, si ce n'est en lui donnant sa vie."

Aucune femme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Tout le monde] Un début d'année   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Tout le monde] Un début d'année
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonne année !!! TOUT LE MONDE !!!!
» Tout le monde s'en fout...
» DSL tout le monde
» bon tout le monde a joué au foot
» Un jour je ferai comme tout le monde c’est promis… (ou pas).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Hogwarts :: 

Les dédales du château ~ inside

 :: Rez-de-chaussée :: Grande Salle
-
Sauter vers: