Back to Hogwarts

Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La gueule du loup

Aller en bas 
AuteurMessage
Meghan Cameron
Préfète
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 26

MessageSujet: La gueule du loup   Mer 13 Oct - 18:38:49

La gueule du loup





Noms des participants: Yan K. Willow, James O'Brian et Meghan Cameron
Date: de la fin de l'année scolaire 2009-2010 à la mi-septembre 2010
Lieu: aux alentours de la forêt interdite
Résumé: la disparition et le retour de Meghan à la vie sorcière
Fin prévue du sujet: fin de semaine prochaine. On espère.

__________________
Gryffondor .18 ans - 7ème année
Craving for him...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Brian
Etudiant
avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 26
Habitation : Dublin

MessageSujet: Re: La gueule du loup   Mer 13 Oct - 19:25:41

Ce jour de la mi-juin lui était complètement sorti de la tête.
Les examens avaient un peu tout brouillé. Entre le stress pré-ASPICS et le nawak post-épreuve, il n'avait pas été très attentif à autrui.
Ca n'était qu'en ne voyant pas Meghan sur la liste des diplômés, puis, beaucoup plus tard, en ne l'apercevant pas parmi les dizaines et dizaines d'élèves et étudiants, le jour de la rentrée, que James avait réellement pris conscience que quelque chose clochait.

C'était un samedi qui posait sur le château une chaleur presque étouffante. Ce genre précis d'atmosphère qui donnait tout sauf l'envie de réviser. Pour y échapper, la plupart des élèves se réfugiaient dans le parc de Poudlard. On y suait autant mais, au moins, on n'avait l'impression de jouir d'un peu de liberté en profitant de l'air libre. Quand on avait le crâne sur le point d'exploser, c'était une sensation rare et précieuse.
Comme tout un chacun, le préfet de Poufsouffle s'était vautré dans l'herbe, trois manuels sous les yeux, et les globes oculaires sur le point de se mettre en grève à force de sauter de l'un à l'autre. C'était au cours d'un de ces sauts (à moins que ça ne soit simplement une distraction pour se détendre la rétine) que son regard tomba sur une silhouette qui flirtait dangereusement avec les limites de la forêt interdite. La chose n'était pas étonnante en soi... sauf quand la silhouette en question était celle de Meghan Cameron, Gryffondor de son état et froussarde comme pas deux. Oh, James respectait ce trait de caractère comme n'importe quel autre. Seulement, voir cette jeune fille-là à cet endroit-ci avait quelque chose de presque dérangeant.

Sans vraiment en avoir conscience, il s'était levé, avait délaissé ses théories de la magie transubstancielles et avait à moitié galopé jusqu'à Meghan. Les femmes n'étaient pas les seules à posséder une sorte d'intuition bizarre qui prédisait les grands chambardements. Mais toutes les divinations du monde n'avait rien à voir là-dedans. Il suffisait de détailler le visage de la demoiselle au fur et à mesure qu'il approchait.

Définitivement, il y avait quelque chose qui clochait. Des yeux cernés à l'air concentré, presque un peu fou de la Gryffondor.
James pressa le pas. Arriva près de la jeune fille juste avant qu'elle ne franchisse la limite de la Forêt Interdite. Côté interdit, cela va sans dire.

Comment connaissait-il l'emplacement exact de cette limite? Oh, certes, ce savoir avait quelque chose à voir avec son statut de préfet. Pas tellement dans le sens où il était tellement pressé d'appliquer le règlement de Poudlard sur ses petits camarades et de les envoyer dans l'enfer gardenien... Non, cela tenait plutôt à ce même statut de préfet qu'il ne pouvait pas top ternir à coups d'infractions. Pour cela, il fallait connaître les limites. Toutes les limites. Et éviter de se faire chopper quand il les dépassait en toute impunité. Et quoi? Etre préfet ne tuait pas le petit frisson de l'aventure. Ca serait trop triste.

Ca ne tuait pas non plus la compassion et ce réflexe de venir en aide à son prochain. Surtout quand ce prochain avait des jolis traits, une grâce certaine et un air tellement perdu.

"Meghan?"

Il posa une main sur son bras pour attirer son attention. Pas sûr qu'elle ait entendu la moindre parole. Elle n'avait même pas sursauté quand un gamin de première année avait raté son sortilège, faisant tout exploser dans un périmètre raisonnable.


__________________
Etudiant
18 ans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meghan Cameron
Préfète
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 26

MessageSujet: Re: La gueule du loup   Mar 26 Oct - 19:44:19

C'était plus fort qu'elle. Ces derniers temps, depuis le cours dans la forêt interdite avec le professeur Wyndham, pour être exacte, elle revenait sempiternellement aux confins de la légalité dans le parc du château. le couvert des arbres l'attirait irrésistiblement. Elle ne comprenait pas cela. Meghan avait toujours été une élève studieuse, suivant scrupuleusement le règlement, n'était-ce avec Shawn qui avait cette tendance charmante à l'attirer sur la mauvaise pente. Mais les lois étaient faites pour être respectées et celle qui les obligeait à rester confinés dans le cadre rassurant du château était doté d'un certain bon sens. De toute sa jeune vie, la Gryffondor n'avait jamais été tentée par l'aventure. Son insigne lui lançait parfois des sourires moqueurs mais elle s'en fichait. Elle préférait la sécurité à l'adrénaline. Quoi que ceci avait légèrement évolué au début de l'année, toujours sous l'influence de Shawn.

Il n'empêchait... Si elle avait été à même de prendre du recul sur son propre comportement, Meghan aurait eu de quoi s’inquiéter. Tout ceci était tellement peu elle. Il lui semblait que les M.E.L.T., Tuppence en tête, se faisaient du souci pour elle. Elles tentaient de la percer, de la faire parler. Mais Meghan était incapable d'expliquer quoi que ce soit, sinon qu'elle enchaînait les cauchemars et qu'elle peinait à se concentrer sur le quotidien.


'Il est toujours là.'

Elle était dans l'incapacité d'être plus précise. Il y avait juste cette... cette chose à la lisière de sa conscience qui l'empêchait de goûter à la paix. Si tant était qu'on puisse se sentir en paix quand les examens de fin d'année approchaient. Les ASPICs, la fin de la scolarité à Poudlard Collège. Mais même cette perspective ne lui causait pas le souci qu'elle aurait dû.

Une voix rompit son tumulte intérieur.
La jeune fille peina à lever son regard vers lui:


"James?"

Elle paraissait aussi surprise de le trouver là que si un petit homme vert s'était mis à débiter un discours extraterrestre juste sous son nez.
Les vieux réflexes reprirent le dessus:


"Je suis désolée."

Pourquoi déjà?

"Il faut que j'y aille. Il m'appelle."

Son regard revenait sans cesse vers les profondeurs obscures de la forêt.

__________________
Gryffondor .18 ans - 7ème année
Craving for him...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Brian
Etudiant
avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 26
Habitation : Dublin

MessageSujet: Re: La gueule du loup   Mer 3 Nov - 19:36:24

C'était tout juste si elle n'avait pas frémi au contact de sa main. C'était bien la première fois que quiconque au sein du château était effrayé par lui. James ne prit pas cela comme une insulte mais en éprouva de l'inquiétude. Bien sûr, Meghan avait toujours été cette fille craintive qui sursautait pour un pet de mouche mais il avait nourri l'espoir qu'au bout de sept ans à partager cours et professeurs, avec quelques TPs en bonus, ils en étaient parvenus à établir une sorte de relation de confiance. Elle était même sortie avec son frère Jupiter, quand ils étaient tous en troisième année. L'histoire n'avait pas duré longtemps mais c'était terminée sans larmes. Du moins, c'était le souvenir qu'il en gardait, un peu jaloux de son jumeau et encore un peu insensible aux émotions féminines.

"Ne sois pas désolée."

Meghan avait tendance à être désolée pour tout. C'était charmant... quand ça n'en devenait pas agaçant tellement c'était une habitude. Ce jour-là, James trouva cette manie plutôt... inquiétante.

Meghan... Qu'est-ce que tu..."

Comment venir à bout d'une situation qui vous échappait?

"Meghan, qui est "IL"?"

Mais la Gryffondor semblait déjà ailleurs, ses traits graciles déformés par un mélange de peur et de... oui, de fascination. Il peinait à déterminer ce qui prédominait. La peur, peut-être. Pour l'instant. C'était plus fort que lui, il ne pouvait pas la laisser là, pas avec cette expression sur le visage.

"Viens avec moi, plutôt, on va rentrer au château et..."

Au cours des années, James avait appris quelle intonation utiliser en quelle circonstance et, aujourd'hui, il mettait tout son savoir à profit pour doser à juste mesure l’enjôlement, l'amitié et la séduction. Rien que de très sympathique, sans arrière pensée aucune. Il aurait été incapable d'expliquer pourquoi mais il avait le pressentiment qu'il fallait absolument la détourner de l'objectif qu'elle paraissait s'être fixé.

"Meghan, viens!", ordonna-t-il, plus insistant, voyant qu'elle ne réagissait pas.

'Que faire? Je ne vais quand même pas...?'

Sa mère avait été formelle, durant tout le temps de leur éducation, à ses frères et lui: on ne se servait pas de magie contre les filles, en dehors des exercices pratiques imposés par les profs... sauf si elles étaient consentantes.
James n'avait jamais été aussi proche de faire honte à sa mère.

__________________
Etudiant
18 ans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meghan Cameron
Préfète
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 26

MessageSujet: Re: La gueule du loup   Jeu 4 Nov - 19:02:37

Meghan se dégagea violemment.
Ce geste qui était si peu elle, elle l'avait exécuté sans l'ombre d'une hésitation. Avait envoyé bouler toutes ces années où elle avait été sage, et calme, et respectueuse, et soucieuse du bien d'autrui. Se placer encore et toujours avant les autres avaient fini par la miner, en définitive. Cette force qui lui empoisonnait le sommeil avait eu raison de toutes ses prévenances. N'aurait-elle pas été obnubilée par ce visage dans le fond de sa tête qu'elle aurait sans doute pris le temps de s'excuser. Encore. Comme toujours. S'excuser était ce qu'elle savait le mieux faire au monde.

Mais la voix dans son crâne se faisait insistante.
Non, d'ailleurs, ça n'était pas une voix. Pas vraiment.
Un appel, certainement. Mais exprimé sans mot.
Etait-ce seulement possible?
Cela l'était.
Comme on n'avait pas besoin de mots pour dire que l'on aimait,
il n'avait pas besoin de s'exprimer de cette façon pour que Meghan comprenne qu'il l'attendait et qu'il fallait qu'elle vienne. Par quelques moyens que ce soit. Les images qui défilèrent ensuite dans le secret de sa conscience faillirent la rendre malade. Non. Non. Dix fois non. Cent fois non. Elle viendrait. Sans qu'elle (qu'il?) n'ait à user de force. Elle savait se montrer persuasive quand c'était nécessaire. la preuve en était qu'elle avait réussi à persuader Shawn qu'elle ne l'aimait plus, deux ans plus tôt. Ce qu'elle avait à faire aujourd'hui ne pourrait jamais être aussi difficile.

Elle ramena, morceau par morceau, ce sourire qui était sa marque de fabrique et qui s'était brisé lors de cette fameuse excursion dans la forêt. Elle les recolla tous, à grand renfort de volonté et leva son regard vers James, le défiant de douter d'elle.


"Non. Non, James, je ne viendrais pas avec toi."

Au fond d'elle, une petite voix, la sienne à elle, hurlait le contraire exacte. Elle ne pouvait pas lui permettre de s'exprimer.
Meghan avait parlé de son ordinaire voix douce, y glissant une volonté et une assurance peu commune. Elle comptait sur l'effet de surprise pour que le Poufsouffle ne tienne pas à répliquer. Elle ne voulait pas qu'il réplique. Elle avait peur de ce qu'elle serait amenée à faire si jamais il résistait à sa volonté.
Elle ne prit que le temps de respirer un grand coup avant de se détourner, emportant l'image de James avec elle, son air inquiet. Elle s'avança sous le couvert des arbres d'un pas décidé alors qu'elle tremblait de l'intérieur. Elle qui n'avait jamais été courageuse...

__________________
Gryffondor .18 ans - 7ème année
Craving for him...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Brian
Etudiant
avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 26
Habitation : Dublin

MessageSujet: Re: La gueule du loup   Jeu 11 Nov - 20:42:02

La dernière image qu'il avait eu de Meghan était donc celle-là: un dos qui se détournait pour disparaître dans l'obscurité écrasante de la forêt interdite.
Aujourd'hui, James se disait qu'il aurait dû essayer de la retenir. Trouver les mots pour la garder. Mais les regrets étaient inutiles. Aussi inutile qu'une baguette pour venir à bout d'un problème de cœur. Le rapport? Il n'y en avait pas.

Mais la honte le titillait.
On était déjà le 14 septembre et c'était tout juste si le cas Meghan revenait à sa conscience.
La fin d'année avait été mouvementée. Entre les malades qui se relevaient doucement de la sombraliote et les examens de fin d'année, avec tout le stress que cela impliquait. Sans compter ses devoirs de préfets et Ellsworth qui dépérissait... Il n'avait pas eu le temps de penser à cette aventure. Ne se l'était pas octroyé. On trouvait toujours un peu de temps pour l'essentiel et il s'en voulait de ne pas avoir compris qu'il s'agissait là d'un essentiel. Mais James n'avait même pas remarqué l'absence de la discrète Meghan. Pas grand monde, non plus. Elle n'avait d'ailleurs pas été la seule à disparaître. On avait déploré (ou pas) l'absence de Loevi et d'Eleanor.

L'été avait passé. Bien rempli. Avec bien d'autres idées en tête que les camarades de Poudlard. Loin des yeux, loin du cœur. On ne croyait pas si bien dire.
Et même la rentrée n'avait pas déclenché le déclic. Mais aussi, bon nombre de ses ex-condisciples de septième année avaient décidé de ne pas poursuivre l'aventure Poudlard. Difficile de faire le tri entre les absences volontaires et involontaires.

Et puis... Et puis le nom de Meghan était apparu au coin d'une conversation et tout lui était revenu en bloc. Cette fin d'année. La forêt. L'air perdu, affolé et tellement volontaire de Meghan. L'ex Poufsouffle avait alors mené son enquête. Personne n'avait entendu parler de la jeune fille depuis juin dernier. Aucune trace. Aucune lettre. Aucune nouvelle.
Un pressentiment bizarre s'était emparé de lui, à mesure qu'il constatait que la page Meghan Cameron était demeurée blanche depuis près de trois mois. Il avait creusé dans tous les sens, lui avait inventé des prétextes, une fuite éperdue de l'autre côté de la planète, un changement de nom et de visage... jusqu'à finir par s'avouer qu'il était un imbécile. Qu'il avait été l'unique témoin de la disparition de la jeune fille. Et qu'il n'en avait rien fait. Inquiet, à la limite de l'affolement, il s'était tourné vers le premier homme auquel il avait pensé. Le directeur. Le responsable du château. Quatre à quatre, il avait grimpé les mille-et-une marches jusqu'à son bureau. Avait toqué. Avait attendu. Pour se rappeler, alors que la porte était sur le point de s'ouvrir, que le directeur n'était autre que Yan K. Willow. Certes sympathique mais pas très... comment dire? Responsable?


"Bonjour, monsieur. Je suis James O'Brian. Et ce qui m'amène est assez... important."

Pas le temps de s'attarder sur les détails. Il attrapa l'homme par la manche de sa robe de sorcier pour le traîner avec lui. Au diable les bonnes manières. Il lui expliquerait en chemin.

__________________
Etudiant
18 ans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yan K. Willow
Directeur
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: La gueule du loup   Jeu 18 Nov - 20:30:40

- james O'Brian?

'Voyez-vous ça...', s'était-il retenu de s'exclamer. A l'évidence, on faisait mieux comme entrée en matière.

- Serrons-nous la main, veux-tu?

Yan lui tendit une main ferme et directe et, sans attendre vraiment son accord, s'empara de celle de l'étudiant qu'il secoua vigoureusement. Ensuite, seulement, il s'intéressa à ce qui amenait le jeune homme si loin de la cour de récréation. Avant que Willow n'ait le temps de comprendre ce qui se passait, monsieur O'Brian l'avait entraîné dans une aventure étrange.
Leur course contre la montre (du moins, c'était l'impression que le directeur en retirait) s'acheva dans le parc du château, aux abords de la Forêt Interdite. Là, ledit O'Brian se retourna vers lui et s'apprêtait à lui asséner une vérité quelconque. Mais Yan le devança, index levé:

- On ne t'a jamais dit que la forêt interdite était interdite? Et c'est très...

Bien qu'il s'en soit défendu si jamais on l'en avait accusé, cette forêt lui fichait la frousse. Et Vlad lui avait expressément spécifié que plus il s'en tiendrait éloigné mieux il s'en porterait. En ce moment, il ne demandait qu'à le croire. De drôle de bruits s'en échappaient et il aurait juré avoir vu une paire d'yeux luisants l'observer. L'histoire que James (il pouvait l'appeler James?) lui avait raconté défiait l'imagination, qu'il avait pourtant fertile. Il y était question d'une jeune fille (dont le visage, bien entendu, lui était inconnu) qui avait disparu voilà près de trois mois, à l'endroit même où ils se trouvaient présentement.

'Pourquoi Vlad ne m'en a-t-il rien dit?'

La lumière se fit, difficilement. De toute évidence, son mentor ignorait tout de cette histoire. On était loin de l'omniscience et l'omnipotence qu'il lui accordait les yeux fermés.

- Eh bien...

Oh! Comme il aurait aimé déclaré qu'il s’agissait là d'une belle histoire, merci bien, maintenant je vais retourner à mes occupations. Mais quelque chose dans le ton du garçon l'incitait à considérer ceci avec sérieux. Au diable les recommandations de Vlad! Il lui prenait soudain des envies de se dérouiller les ailes. Des envies, oui, de liberté.

- Allons-y!

Tête haute, il devança son compagnon d'infortune et pénétra sous le couvert des arbres. Il ignorait où aller mais la bonne fortune avait toujours été attentive à son cas. Il avait pris l'habitude d'être conduit là où il devait aller et ne se souciait que très peu des mauvais chemins. Il se rendrait là où on avait besoin de lui, point final.

__________________
Hogwarts
40 ans - Directeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Brian
Etudiant
avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 29/07/2009
Age : 26
Habitation : Dublin

MessageSujet: Re: La gueule du loup   Lun 29 Nov - 19:44:26

En dépit de toutes ses bizarreries, Willow réagit mieux que James ne l'avait espéré. A dire vrai, il ne savait pas trop à quoi il s'était attendu et surtout, comment parer à cet attendu. C'était très certainement de mauvais goût que d'ensorceler son directeur, même en désespoir de cause. Heureusement, il n'avait pas eu à se résoudre à cette extrémité. Il ne savait pas de quoi il aurait été passible, alors, mais avec Oslenokovitch aux commandes, il visait très certainement le pire.

Mais l'excentrique personnage l'avait entraîné à sa suite dans le Forêt Interdite, marquant à peine l'ombre d'une hésitation. C'était tout à son honneur et rehaussait l'estime que James avait pu avoir de lui. A n'en pas douter, c'était une histoire qu'il répandrait dans l'école. les élèves et étudiants avaient besoin de s avoir que celui qui les dirigeait n'était pas qu'un clown.
Ils cheminèrent pendant un moment en silence, silence seulement ponctué par quelques exclamations de Yan K. Willow. Il ne pouvait pas s'empêcher d'émettre des onomatopées à chaque semblant d'aventure. James lui-même ne savait pas trop par où s'aventurer mais le directeur semblait avoir pris les choses en main, avec une aisance qui ne cessait de le stupéfier. Il se mouvait dans la forêt comme dans un univers familier.

'Peut-être que si il est si... particulier, c'est parce qu'il en sort, de la forêt.'

Peut-être.
C'était une idée comme une autre. Malgré le véritable réseau de rumeur et désinformation, on savait très peu de chose de cet homme. Les petits fouineurs indiscrets ne manquaient pourtant pas dans Poudlard.

"Professeur?"

L'ex-Poufsouffle se rendit soudain compte qu'il ne savait pas comment s'adresser à lui.

"Monsieur le directeur?"

C'était sans doute mieux.
Concentré, Willow mit un moment avant de lui accorder son attention.

"J'ai entendu quelque chose. Une voix. Par là.", déclara-t-il, vaguement inquiet, en indiquant une percée dans l'obscurité de la forêt.
Une clairière?

__________________
Etudiant
18 ans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meghan Cameron
Préfète
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 26

MessageSujet: Re: La gueule du loup   Lun 6 Déc - 20:24:45

La voix en question était très certainement la sienne. Murmurante. Suppliante. Encore.

Meghan se trouvait effectivement dans une sorte de petite clairière, le royaume que Balloch s'était choisi. Balloch. La créature. Ca n'était sans doute pas son véritable nom (à n'en pas douter imprononçable par les cordes vocales humaines) mais c'était ainsi qu'il souhaitait que sa servante l'appelât.

'Servante...'

A peine plus, à peine moins. Elle était à son service, incapable de briser ses chaînes.
En ce moment même, alors que James O'Brian et Yan K. Willow approchaient de la clairière, elle était assise sur l'herbe verte, chauffée par le soleil, chantant doucement. Balloch aimait sa voix. Et Meghan était presque certaine que c'était pour cette raison, plus que pour ses qualités, que la créature la gardait à ses côtés. Quelle était l'autre alternative? Elle n'en savait strictement rien. Mais ne parvenait pas à provoquer la sort et à se hasarder à tester la réponse. De deux choses l'une: soit elle recouvrait sa liberté, soit, et l'option était plus probable, elle finissait en hors d'œuvre au prochain repas de la bête. Balloch était furieusement carnivore et si elle ne lui avait jamais découvert des goûts anthropophages, elle était presque persuadée que l'absence quasi-totale d'humains dans cette partie de la forêt était la seule raison en cause.
Meghan n'avait jamais été de ces courageuses à prendre sa vie à bras-le-corps et à se heurter au destin. Elle préférait vivre tout bas, à mi-voix.
Pourtant... Oui, pourtant, elle se surprenait parfois à éprouver un élan de rébellion. Elle allait même jusqu'à tenir tête à Balloch. Oh, jamais bien longtemps. Mais celle qu'elle avait été autrefois n'aurait jamais osé seulement croiser le regard de la créature. Il y avait du mieux, en quelque sorte.
La fatigue tirait sur la douceur de son caractère, la peur constante l'épuisait. Et les incursions incessantes de Balloch dans son esprits lui mettaient les nerfs à vif. Elle réagissait parfois un peu plus vivement que d'ordinaire. La réaction de la créature, alors, variait en fonction des jours et des humeurs. Si, la plupart du temps, il désapprouvait de manière brutale et possessives, parfois, il semblait à la Gryffondor (était-elle seulement encore Gryffondor? Depuis combien de temps était-elle là? Qu'en était-il du monde normal? Du monde extérieur?) que Balloch approuvait ces évolutions dans son caractère. Oui, il paraissait l'observer du coin de l'œil, comme s'il attendait quelque chose.

'Mais quoi?'

Si seulement elle l'avait su... peut-être aurait-elle pu le lui donner. Et recouvrer, sinon sa liberté, au moins un peu calme. Au lieu de cela, les jours se suivaient et finissaient par se ressembler, à force de routine.
Les nuits pleines des ronflements rauques de Balloch.
Les matins clairs au réveil violent.
Les journées à se plier aux desiderata de la créature, se soumettant aux volontés de son esprit.
Les soirées à guetter le sommeil.
Elle en perdait son identité, petit à petit. Elle tentait par tous les moyens de se ramener sans cesse à son ancienne vie. Elle convoquait les souvenirs heureux, comme elle avait appris à le faire en cours de DCFM. Elle en venait même à regretter le professeur Ackroyd. Le professeur Wyndham. En comparaison, il n'était pas si effrayants. Tellement plus compréhensibles. Plus humains. Plus...

Balloch leva soudain la tête. Ses pensées résonnèrent dans le crâne de Meghan. Des intrus approchaient. Qu'elle se mette devant lui. Qu'elle guette. Qu'elle s'interpose.
Impuissante, elle obtempéra. Priant à moitié pour que ces intrus viennent mettre fin à son calvaire. De quelque manière que ce soit.

__________________
Gryffondor .18 ans - 7ème année
Craving for him...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La gueule du loup   

Revenir en haut Aller en bas
 
La gueule du loup
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Environs de St-Jean-d'Angély] Dans la gueule du loup (Amy/Gabie)
» Dans la gueule du Loup
» Dans la Gueule du Loup.
» Event 2 : Dans la gueule du loup (Part 2)
» Laisse-moi te montrer comment je sors de la gueule du loup [pv malagan Seika]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Hogwarts :: 

A l'ombre du château ~ outside

 :: Forêt Interdite
-
Sauter vers: