Back to Hogwarts

Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Toqué

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Narrateur
Administrateur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 16/09/2009

MessageSujet: Toqué   Mar 2 Nov - 20:07:45

Début de soirée ~ Sous-sols de Poudlard


Alors que dans le parc, l'ambiance commençait à prendre, le château se vidait petit à petit de ce qu'il comptait d'élèves. Quelques fantômes flottaient ça et là mais les sous-sols en eux-mêmes étaient plutôt déserts. Ils avaient été à l'honneur une petite semaine plutôt, mais, Halloween passé, ils avaient recouvré leur réputation vaguement lugubre. Leur côte de popularité en avait pris pour son grade au profit du grand feu qui semblait vouloir lécher le ciel.

Les torchères éclairaient vaillamment les couloirs où les ombres semblaient avoir élu domicile. Il flottait une atmosphère étrange dans Poudlard et déjà, une rumeur sourde se répandait parmi les tableaux. Des chuchotis infimes, des mots glissés en confidence. Les personnages peints glissaient d'un cadre à l'autre, avec, collé sur le visage, des airs de conspirateur. Une oreille attentive aurait pu en percevoir des bribes. "De la folie" disait l'un. "Ca n'est plus possible", surenchérissait un autre. Un "Et celui-là, avec cette épée de barbare, vous l'avez vu?" échappa à un troisième. Le mot d'ordre de ce téléphone arabe semblait être "Mais c'est du grand n'importe quoi".

Quelques étages plus haut, en effet, ça n'était pas une silhouette hagarde qui tentait de trouver son chemin dans les couloirs labyrinthiques de l'école, mais deux, trois, dix. S'esquivant à tâtons. Se heurtant aux armures. Certaines gagnaient les hauteurs, dans le vain espoir d'y voir plus clair. D'autres se carapataient dans un recoin, pour s'y faire oublier. Les derniers, plus aventureux, se hasardaient à explorer ce nouveau lieu inconnu, l'épée à la main et le courage en bandoulière. Ou le pas hésitant et l'œil alerte.

L'une de ces silhouettes, un peu grandiloquente, descendait prudemment le grand escalier. Un portrait lui avait soufflé, que pour prendre le thé, à cette heure, il fallait se rendre directement en cuisine. Une armure bienveillante avait pointé le chemin d'un doigt rouillé et grinçant. Notre homme pénétrait céant dans les cuisines, plus alarmés sans son infusion que par la vue de ces étranges créatures, si petites aux oreilles immenses.

- Que pouvons-nous faire pour votre service, monsieur?
- Auriez-vous l'obligeance de me servir un peu de thé?


Les serviteurs de Poudlard, si commodes et peu curieux, s'empressèrent de répondre à son vœu, lui présentant dans la minute, un plateau chargé d'un service à thé à faire pâlir la Reine Mère. Constatant que leur invité paraissait vouloir prendre ses aises et chercher où s'asseoir, l'un des elfes lui glissa que "Monsieur serait mieux assis dans la salle des repas.".
La salle des repas?
Où était-ce?
Le curieux personnage se retrouva à arpenter le château, précédé par une créature qui faisait moitié sa taille et portait un torchon pour seul vêtement. Il paraissait chercher quelque chose mais semblait lui-même ignorer quoi. Ses yeux se perdaient par instant dans le vague et...

- Bonsoir, miss.

L'elfe venait d'exécuter une habile révérence face à une jeune personne qui croisait leur chemin. Comment avait-il réussit cet exploit? Notre homme élaborait déjà ses théories. Il faudrait qu'il en fasse part à ... Tiens! Mais où était-il donc?

__________________
- Personnage HJ -
- Grand Observateur Omniscient -
- Distille les éléments de l'intrigue pour faire avancer le jeu -


Dernière édition par Le Narrateur le Ven 26 Nov - 19:35:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loevi Leroy
Préfète
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 16/10/2009
Age : 32
Habitation : Poudlard

Who I am ?
Maison: Poufsouffle
Age: 19
Links:

MessageSujet: Re: Toqué   Jeu 4 Nov - 21:02:12

Loevi remontait d'un pas vif le couloir en direction des escaliers menant aux cuisines et, par extension, à la Salle Commune des Poufsouffle, avec la ferme intention de retourner très vite dans le hall et, de là, gagner le parc où se déroulerait la suite des festivités : les grands feux de joie au clair de lune. Pas question de manquer ça. Pour tout l'or de Gringott's - pour ce que Loevi avait à faire de pièces sonnantes et trébuchantes, de toute façon. Cela faisait trop longtemps qu'elle avait cessé de s'amuser au profit d'une interminable dépression ; mais elle en était sortie, aujourd'hui, et l'heure était venue de réveiller la Poufsouffle joyeuse qui dormait en elle. Elle allait s'amuser, foi de Poufy'z !

Mais auparavant, il fallait qu'elle passe par sa chambre. Elle avait dit à Eleanor de partir devant, lui promettant de la rejoindre aussi rapidement que possible. La Serpentard n'avait pas beaucoup protesté, ce qui était aussi bien : plus vite partie, plus vite revenue, songeait Loevi. Elles avaient passé la majeure partie du repas ensemble, après que, sous le regard toujours aussi surpris de leurs camarades, Eleanor se soit levée comme à la fin de l'année précédente pour la rejoindre à sa table. Cette fois-ci, la Poufsouffle l'avait accueillie avec joie, et la tension avait fini par quitter la salle. Il y avait une fête à célébrer, après tout ; on ne pouvait pas passer la soirée à s'étonner du comportement des deux filles les plus bizarres de l'école.

Elle descendit une volée de marches avec un large sourire aux lèvres, et faillit bien ne pas voir l'étrange duo qui s'avançait en sens inverse, si l'elfe de maison ne l'avait pas saluée poliment à son passage.


-Bonsoir, répondit-elle machinalement.

Certes, les elfes de Poudlard étaient des êtres très polis; comme à peu près tous les elfes de la planète, et elle avait l'habitude d'en croiser, dû à son statut de voisine des cuisines. En revanche, c'était loin d'être la même chose pour l'individu plus qu'étrange qui l'accompagnait.


-Wo... fit la jeune fille en le remarquant, écarquillant les yeux de surprise.

Plus excentrique que lui, elle pouvait jurer n'avoir jamais vu. Tout coloré, les yeux un peu fous, une tasse de thé à la main, il avait l'air de se demander ce qu'il faisait là. Loevi aussi se demandait ce qu'il faisait là. Elle ne l'avait jamais vu - elle s'en serait souvenu, pas de doute - mais il s'agissait peut-être d'un invité pour la fête, bien qu'elle n'ait rien entendu de ce genre ; bah, elle ne pouvait pas être au courant de tout. Il paraissait complètement décalé dans le décor du château, mais Loevi se surprit à sourire.


-Bonsoir, monsieur, dit-elle en lorgnant l'ensemble de son costume bariolé et, surtout, son admirable couvre-chef. Très joli chapeau. Vous êtes venu pour la Guy Fawkes ?

La gaieté de cette fin de journée lui donnait plus de hardiesse qu'elle n'en avait d'ordinaire et puis, il fallait avouer que le bonhomme lui inspirait confiance - à sa façon.

__________________
Poufsouffle
19 ans - 7ème année forever

Fugueuse multi-récidiviste...

Parce qu'il n'y a que ça de vrai

* J'veux mon diplôôôme !!! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Narrateur
Administrateur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 16/09/2009

MessageSujet: Re: Toqué   Sam 6 Nov - 19:22:11

Ses yeux abîmés par le temps se fermèrent le temps d'un inspir.

- Monsieur?

Il prononça ce mot comme s'il s'était agi d'une de ces sonorités bizarres et exotiques qui vous parvenaient aux oreilles quand vous étiez en terre étrangère. Enfin, ses yeux semblèrent se fixer sur la jeune fille qui était apparue devant lui comme par enchantement.

- Monsieur?, répéta-t-il.

Son visage s'anima et son regard se porta sur tout ce qui l'entourait. Successivement: l'elfe de maison qui attendait patiemment que les humains aient fini leur semblant de conversation, les murs de pierre grise où courraient quelques araignées, les tentures qui voilaient un passage vers Dieu savait où, les trois portraits accrochés un peu plus loin dans lesquels les personnages allaient et venaient, exprimaient leur opinion et, présentement, étaient occupés à examiner l'individu qui se trouvait sous leur nez peint. Lui.
Des portraits animés?
Un soudain sourire sembla illuminer son visage et c'est les yeux brillants qu'il dévisagea à nouveau la jeune fille face à lui:

- Vous aimez mon chapeau, vraiment?

Il porta la main à son couvre-chef dont il tâta le pourtour d'un air de propriétaire désintéressé.

- Vous même avez la tête bien vide. Il faudra remédier à ceci., déclara-t-il avec le plus grand sérieux, en se fixant sur le sommet du crâne de son vis-à-vis. Il faut toujours sortir couvert, qui sait ce qui peut vous arriver.

Deux secondes et l'homme était de nouveau déconnecté avec la réalité. Les traits de son visage semblaient se brouiller tant il était ailleurs et plus rien ne paraissait à même de retenir son attention. Même l'armure grinçante qui lâcha son heaume dans un fracas assourdissant ne parvint pas à le faire ne serait-ce que tressaillir. Il marmonnait à mi-voix Guy Fawkes. Guy Fawkes. comme le nom d'un ami depuis longtemps perdu de vue dont le visage peinait à se redessiner dans votre mémoire. Ses traits se teintaient d'abattement tandis que ses souvenirs le fuyaient.
Quelques secondes supplémentaires et son attention revenait à son maigre public, une jeune fille et un elfe, qu'il regarda tour à tour, mi-figue mi-raisin:

- Dites-moi, jeune demoiselle... Pourquoi un corbeau ressemble à un bureau?

Lancée sur un ton badin, cette question paraissait néanmoins avoir une importance capitale pour lui, tant son regard sur les deux êtres vivants en sa compagnie était intense.

__________________
- Personnage HJ -
- Grand Observateur Omniscient -
- Distille les éléments de l'intrigue pour faire avancer le jeu -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loevi Leroy
Préfète
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 16/10/2009
Age : 32
Habitation : Poudlard

Who I am ?
Maison: Poufsouffle
Age: 19
Links:

MessageSujet: Re: Toqué   Mer 10 Nov - 19:14:54

Si l'habit ne faisait pas le sorcier, lui, en tout cas, arborait fièrement l'allure de sa folie sous-jacente. Loevi haussa un sourcil surpris en le voyant regarder autour de lui comme s'il cherchait à quel "monsieur" elle pouvait bien s'adresser. Il avait l'air de revenir tout droit d'un monde très lointain, plus lointain en tout cas que tous les univers bizarres qu'elle avait pu visiter au cours de sa courte et aventureuse vie. Une chose était sûre : ce type ne portait pas un chapeau juste pour le plaisir d'avoir quelque chose sur la tête - pour une raison comme celle de se protéger d'un quelque chose lui tombant improbablement sur la tête, qui sait. Enfin, pas seulement. Il aimait les chapeaux. Sinon, jamais il ne lui aurait proposé de faire quelque chose pour sa tête à elle. En même temps, ce n'était qu'une supposition. Mais ça lui faisait plaisir quand même.

D'ailleurs, il faudrait qu'elle pense à faire au moins quelque chose pour sa toilette. Elle avait certes ardemment et jalousement conseillé à sa cousine de mettre cette robe somptueuse que le Ministère lui avait offert en maigre dédommagement de toutes les misères qu'il lui avait fait subir, jusqu'à ce que celle-ci finisse par accepter, mais elle en avait oublié sa propre mise. Il avait fallu que, pendant le dîner, Eleanor lui fasse remarquer non sans une pointe de sarcasme que Loevi ne lui faisait pas du tout honneur, dans cette combinaison serrée qu'elle portait habituellement. Parce qu'Eleanor ne voulait pas porter cette robe ; et de fait, elle avait décidé que Loevi devait partager son triste sort, ce qui avait bien fait rire la Poufsouffle, puisque, au contraire, c'était l'occasion idéale de se faire belle. Mais ce n'était pas de sa faute si elle n'avait rien de plus décent à mettre que ses tenues fripées bonnes pour des week-end tranquilles au coin du feu.

Et pas de sa faute non plus si elle avait croisé un imprévu sur sa route.

L'inconnu repartit au pays des songes éveillés, à la recherche de ce que pouvait bien lui rappeler le nom de Guy Fawkes - en admettant qu'il lui rappelle quelque chose - et Loevi esquissa un sourire en coin, amusée par ce comportement plutôt inhabituel et décalé. Un fracas retentit à l'autre bout d'un couloir, comme une armure s'effondrant sur elle-même sur les pierres du sol, faisant brusquement sursauter la jeune fille, qui se tourna en direction du bruit. Elle vit au loin l'armure courir après son heaume, zigzaguant en se guidant au seul son de la pièce qui lui manquait et se cognant plus ou moins régulièrement contre les murs, prolongeant le bruit qui allait s'amenuisant à mesure qu'elle s'éloignait.


-Dites-moi, jeune demoiselle... Pourquoi un corbeau ressemble à un bureau ?

-Hein, quoi ?

Loevi se retourna vivement vers lui, ne sachant trop si elle avait bien entendu ou, le cas échéant, où il voulait en venir. Elle faillit lui rétorquer avec ironie une phrase du genre *Parce que vous trouvez qu'un corbeau ressemble à un bureau, vous ?* mais la réplique resta coincée dans sa gorge à la vue de sa mine abattue et son regard devenu ferme posé sur elle. S'il y avait un sens à cette question, il échappait complètement à Loevi ; mais pas à cet homme qui semblait en faire un problème personnel capital. Dans d'autres circonstances - ou avec une personne dont la tristesse se révélait moins attendrissante - la Poufsouffle aurait peut-être laissé son Moi Serpentard se fendre d'une bonne pique. Mais, étrangement, la folie de cet inconnu lui donnait plutôt envie de l'aider.

-Je ne sais pas... répondit-elle alors, hésitante. Peut-être pour qu'on puisse se servir de leur dos, d'une façon ou d'une autre...

C'était une réponse qui en valait une autre. Elle regretta presque instantanément de l'avoir formulée, pourtant, se disant que ce n'était pas très honnête de sa part de lui fournir une réponse aussi fausse qu'inventée. Tout en songeant qu'un autre qu'elle l'aurait certainement dirigé aussi sec vers l'infirmerie, où ce cher monsieur Zagora aurait pu s'occuper correctement de ce pauvre bougre.

Mais non. Loevi n'avait pas l'intention de le laisser être traité comme un fou. Aussi fou soit-il.


-Mais pourquoi cette question ? ne put-elle s'empêcher de demander à son tour.

__________________
Poufsouffle
19 ans - 7ème année forever

Fugueuse multi-récidiviste...

Parce qu'il n'y a que ça de vrai

* J'veux mon diplôôôme !!! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Narrateur
Administrateur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 16/09/2009

MessageSujet: Re: Toqué   Mar 16 Nov - 14:06:15

- Vous croyez?, s'illumina-t-il.

Un instant, il sembla s'abîmer dans la réflexion. Si il avait été un personnage dessin animé, on aurait pu voir les rouages de son cerveau tourner à toute vitesse, par transparence. Les idées se mettaient en place, s'associaient.

- Pour se servir de leur dos... pour se servir de leur dos.

Il tournait les mots dans sa bouche, comme à la recherche de leur saveur. peu à peu, chacun des termes semblait perdre son sens, jusqu'à ne devenir plus qu'une sonorité.

- Pour se servir de leur dos... pour se servir de...

L'automatisme de sa voix parut s'enrayer tandis qu'à nouveau son attention s'exilait loin, bien loin des murs épais de pierre de ce château. Sa question n'avait plus aucune sorte d'importance. Sans doute était-elle déjà sur le chemin menant à des limbes inconnues. Sans prêter plus d'attention à l'elfe, à la jeune fille, aux tableaux ou à l'armure qui s'en revenait, son heaume coincé sous le bras ferrailleux. La visière se levait et s'abaissait continuellement, réduite à sa plus simple expression de mouvement. Notre homme manqua lui foncer dedans, s'esquiva à la dernière minute par une courbette gracile et continua sa route jusqu'à l'escalier le plus proche. Là, le spectacle au-dessus de sa tête, le sortit de sa transe, le laissant sans voix et immobile. Les escaliers, comme à leur habitude, n'en faisaient qu'à leur tête, reliant tour à tour différents étages du château. Une dizaine de mètres en altitude, un élève (allez savoir ce qu'il faisait là, par cette belle nuit de la Guy Fawkes) était fermement accroché à la rampe tandis que son escalier attitré semblait hésiter entre deux ouvertures.

- Voilà qui est amusant.

D'un pas décidé, il s'engagea sur l'escalier menant au rez-de-chaussée. Malheureusement, celui-ci était fixe. Qu'à cela ne tienne, il avait la ferme intention d'aller découvrir ce mystère. Après tout, tout homme qui se respectait se devait d'accepter les choses les plus impossibles. Le réalisme et le possible ne revêtait aucune forme d'intérêt.
A mi-parcours, il se retourna vers les deux silhouettes qui le suivaient. L'elfe trottinait comme le font tous les elfes. Quant à la jeune fille....

- Vous m'avez l'air d'avoir la tête sur les épaules. Profitez-en. Vous prendriez bien une tasse de thé?

Sur ces mots, il termina sa montée et se dirigea sur la gauche. A tout hasard. Mais rien dans son attitude ne signalait qu'il ignorait où il se rendait. C'était à peine si il frémit quand une ombre fantomatique apparut dans son champ de vision. Nick-Quasi-Sans-Tête le salua poliment tandis que notre homme le détaillait d'un air attentif. Enfin, il souleva son chapeau, ébouriffant sa tignasse rousse un peu plus.

- Mon cher, il semblerait que nous ayons une connaissance commune.

La tête du fantôme oscillait langoureusement sur ses épaules. L'inconnu suivait le mouvement d'un air fasciné.

Spoiler:
 

__________________
- Personnage HJ -
- Grand Observateur Omniscient -
- Distille les éléments de l'intrigue pour faire avancer le jeu -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loevi Leroy
Préfète
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 16/10/2009
Age : 32
Habitation : Poudlard

Who I am ?
Maison: Poufsouffle
Age: 19
Links:

MessageSujet: Re: Toqué   Mar 23 Nov - 21:59:23

-Waouh... fit Loevi en se penchant vers l'inconnu avant d'agiter la main devant ses yeux - sans résultat.

Le bonhomme n'avait pas répondu à sa question mais, comme il avait l'air de nouveau parti dans son petit univers intérieur, elle ne s'en formalisa pas. C'était dingue, cette faculté à passer d'un monde à l'autre en une fraction de seconde, comme ça, sans prévenir. Il avait l'air de s'exiler si loin que la jeune fille n'était pas sûre de savoir ce qui pouvait le sortir de ces espèces de transes. En tout cas, contre toute attente, sa proposition stupide avait eu l'air de lui convenir. Fallait peut-être pas tellement s'en étonner...

Ce fut l'armure, de retour avec sa tête, qui le tira de ses pensées lointaines, ou du moins y contribua. Loevi étouffa un rire derrière sa main comme l'inconnu esquissait une révérence distraite en direction de l'objet animé et bruyant, avant d'enfin reprendre ses esprits devant... rien d'autre que les escaliers mobiles de Poudlard. Pour un Moldu, le spectacle avait sûrement de quoi surprendre, mais pour un sorcier... D'ailleurs, ce type avait-il vraiment l'air d'un sorcier ? Bah, il devait en être, sinon il aurait eu vite fait de rebrousser chemin avant même de pouvoir apercevoir un pan du château - si tant est qu'il en aurait été capable.

Il s'engagea sur un escalier, parut attendre une courte seconde, avant de s'apercevoir que celui-ci ne bougeait pas et de poursuivre. Pour un peu, Loevi aurait presque pu croire qu'il n'y avait pas eu d'arrêt - mais elle avait gardé l'œil ouvert sur ce drôle de personnage, justement parce que c'était un drôle de personnage, et elle l'avait remarqué. Indécise, elle grimpa à sa suite, plus lentement. Il lui semblait bien qu'elle avait d'autres choses à faire, mais elle était trop intriguée pour simplement passer son chemin, c'était clair.


-Vous m'avez l'air d'avoir la tête sur les épaules, dit-il soudain en se tournant vers elle et l'elfe qui suivait toujours. Profitez-en. Vous prendriez bien une tasse de thé ?

-Ah, euh, oui, bien sûr ! s'exclama-t-elle aussitôt, prise de court.

Mais non, elle n'avait pas vraiment le temps pour ça ! Encore un peu, et elle oubliait Eleanor qui l'attendait, là-dehors, profitant de la vue magique des feux sur le parc plongé dans la nuit... Mais il était déjà reparti, avait même disparu au coin d'un couloir, et elle était toujours incapable de l'abandonner alors qu'il errait au plus grand des hasards dans un château labyrinthique - même s'il donnait l'impression de savoir où il allait, il était clair qu'il n'en était rien, et l'elfe n'avait pas l'air décidé à le diriger correctement. Il avait dû tomber sur la créature la plus abrutie de tout le château.

Et d'ailleurs, comment un homme qui n'a pas lui-même d'avoir la tête sur les épaules pouvait-il déterminer si quelqu'un d'autre l'avait ?


-Mon cher, il semblerait que nous ayons une connaissance commune, entendit-elle.

Hein ? Qu'est-ce qu'il racontait encore ? Elle débarqua dans le couloir, derrière l'homme au chapeau, et faillit sursauter en voyant le fantôme des Griffy'z, Nick-Quasi-Sans-Tête ; chose assez stupide quand, comme elle, on est habitué à croiser des fantômes dans un vieux tas de pierres froides, mais bon, il n'était pas censé être dans le parc, lui aussi ?


-Ah, une élève, fit Nick, assez surpris lui aussi de la trouver là. Vous ne devriez pas être dehors avec les autres ? Vous n'êtes même pas habillée pour l'occasion, vous séchez ?

-Ah, non, sourit Loevi. J'allais justement me préparer quand euh... j'ai croisé monsieur... Il a l'air un peu perdu alors j'essayais de l'aider mais euh... il me perd aussi un peu.

Elle haussa les épaules avec un sourire contrit en lançant un coup d'œil au bonhomme dont elle ignorait toujours l'identité - ça devenait une habitude, les doutes identitaires, pour la Poufsouffle - longuement perdu dans sa contemplation de la tête vacillante du fantôme à la tête pas tout à fait tranchée.

-Enfin vous pourriez peut-être m'aider... J'essaye de réussir l'exploit de me préparer pour la soirée sans être trop à la bourre et d'aider monsieur à s'y rendre... Et j'avoue que j'ai un peu peur de le laisser tout seul, sans vouloir vous offenser.

__________________
Poufsouffle
19 ans - 7ème année forever

Fugueuse multi-récidiviste...

Parce qu'il n'y a que ça de vrai

* J'veux mon diplôôôme !!! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Narrateur
Administrateur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 16/09/2009

MessageSujet: Re: Toqué   Ven 26 Nov - 20:02:31

- Mon ami, commença-t-il, sadressant à l'elfe, qui réussissait le tour de force de rester sur ses talons sans jamais renverser une seule goutte ou une seule miette perchée sur son précieux plateau. Servez donc un peu de thé à cette jeune fille. Il faut toujours prendre le thé de boire son thé. C'est une manière de tuer le temps. Tuer le temps en attendant que...

L'homme ne termina pas sa phrase, retombant dans sa rêverie chronique.
Pendant ce temps, l'elfe, qui s'appelait Hobby, s'exécuta gracieusement. Il claqua des doigts et une tasse apparut, flottant devant Loevi, tandis qu'il y versait un liquide ambré et fumant.

- Un peu de miel? Un nuage de lait, miss? Ou le préférez-vous nature, en puriste?

Attendant sa réponse, la petite créature arborait un air solennel et digne. Il n'y avait sans doute que les elfes de maison pour réussir le tour de force d'avoir l'air digne enveloppée dans un torchon aux armoiries de Poudlard. Peu importait. Là n'était pas le vif du sujet.
Tout ceci se produisit simultanément à l'arrivée de Nick-Quasi-Sans-Tête dans leur paysage.

Présentement, l'attention de notre anonyme était donc toute dévouée à la personne de ce fantôme à la tête vacillante.

- Monsieur?, argua Sir Mimsy, en avisant leur invité. Oh, je vois., ajouta-t-il, alors qu'il ne voyait rien du tout.

Il flotta jusqu'à lui et le dévisagea d'un peu plus près, tout en diplomatie et politesse. Un homme de son rang n'aurait jamais fait affront à quelqu'un qui venait de lui être présenté.

- Une connaissance commune, dites-vous? S'agirait-il de lady Theaburt?, tenta Nick-Quasi-Sans-Tête, avec tact, ne voulant pas avouer que cet individu ne lui rappelait personne de son entourage proche ou lointain.

- Theaburt? C’est ainsi qu'elle se fait appeler ici? Comme c'est étrange...

Cette déclaration laissa le fantôme frustré. Notre homme leva alors une main abîmée vers lui, désignant son cou branlant. Il grimaça, frémit brièvement.

- C'est indéniable. Je reconnais sa marque. Je pensais que l'on était en pire état après avoir eu la tête coupée. Quel était donc votre crime? Vous n'aimez pas les roses?

Sur ce, le revenant échangea un regard perplexe avec la jeune fille de Poufsouffle, semblant vouloir briser le silence avec un "mais où l'avez-vous donc déniché?". Néanmoins, les bonnes manières ont la vie dure. Il se contenta d'un:

- Je crois que je commence à comprendre ce que vous voulez dire, mademoiselle Leroy. Dites-moi plutôt en quoi je puis vous être utile. Vous n'êtes certes pas de ma maison mais je me plais à secourir toute personne en détresse., conclut-il dans un sourire, chevaleresque. Voulez-vous que je lui tienne compagnie pendant que vous vous préparez? Faisons cela, si vous le souhaitez. Et retrouvons-nous dans une demi-heure devant le tableau de l'entonnoir et du sablier.

- L'entonnoir?, releva l'inconnu comme si le mot "trésor" était parvenu jusqu’à ses oreilles aiguisées, tandis que le fantôme essayait vraisemblablement d'estimer 1. si trente minutes était suffisantes à une jeune fille du XXIème pour se préparer en vue d'une soirée, 2. si cet étrange individu était juste un innocent ou une douce menace sous couvert de naïveté. Qu'à cela ne tienne! Sir Nicholas de Mimsy Porpington ne craignait rien. Ni personne.

__________________
- Personnage HJ -
- Grand Observateur Omniscient -
- Distille les éléments de l'intrigue pour faire avancer le jeu -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loevi Leroy
Préfète
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 16/10/2009
Age : 32
Habitation : Poudlard

Who I am ?
Maison: Poufsouffle
Age: 19
Links:

MessageSujet: Re: Toqué   Jeu 9 Déc - 20:08:58

Loevi répondit au regard perplexe du fantôme par un haussement d'épaules. Elle n'était pas bien sûre elle non plus de comprendre les drôles d'élucubrations du bonhomme. Une tête coupée ? Un crime ? Des roses ? Tout cela n'avait aucun sens, enfin, pour elle et pour Nick. Pas sûr que ça ait vraiment un sens pour cet hurluberlu non plus, mais ça, elle ne le saurait probablement jamais. Une chose était sûre : la lady Theaburt de Nick Quasi-Sans-Tête n'avait rien à voir avec cette histoire abracadabrante.

En tout cas, le fantôme avait compris - que ce soit la difficulté de suivre les délires de l'inconnu ou le dilemme de la jeune fille - en revanche, elle avait des doutes sur ce qu'il avait saisi de son allusion au fait de laisser seul cet individu hautement imprévisible. Il était à peu près clair qu'il n'avait pas réalisé qu'il n'entrait pas dans la catégorie des accompagnateurs possibles... Cela dit, sa bonne volonté empêcha la Poufsouffle de faire un quelconque commentaire qui aurait pu paraître blessant, et elle acquiesça avec une petite moue dubitative. Si elle-même ne parvenait pas à faire tenir l'homme en place deux secondes, que pourrait un fantôme ? Telle était la question.


-D'accord, approuva-t-elle, plus ou moins à contrecœur. Faisons ça. Vous vous en sortirez ?

Bon, elle n'avait pas tenu longtemps. Mais il y avait de quoi s'inquiéter quand même. Elle risquait de les perdre tous les deux de vue et de ne plus pouvoir les retrouver de la soirée ; cela dit, l'elfe était toujours là, et il était matériel, lui. Peut-être arriverait-elle à en tirer quelque chose - elle ou Nick, l'important c'était que la créature tienne lieu de gardien au lieu de serviteur empressé. Ok, pas gagné. Plutôt essayer de transformer une dragonne couveuse en gentille licorne.

-Ne vous inquiétez pas pour moi, jeune demoiselle, j'en ai vu d'autres.

Ah ça, elle n'en doutait pas. Mais à son avis, il était fichtrement plus efficace de son vivant que depuis son tranchage de tête raté... Chose qu'elle ne dirait pas, bien entendu. Il risquait de se vexer et de la laisser en plan - c'est qu'il en était parfaitement capable.

-L'entonnoir et le sablier, dans une demi-heure, d'accord, fit-elle, cherchant la moindre raison de s'attarder avec eux, pas franchement rassurée à l'idée de laisser ce drôle de trio vadrouiller sans réelle surveillance pendant une demi-heure à travers les couloirs déserts du château. Bon, ok, j'y vais alors... Je fais vite, juste le temps d'enfiler ma robe et... je reviens vite, promis. Vous perdez pas...

Elle grimaça et se força à tourner les talons, consciente que si elle ne le faisait pas maintenant, elle ne le ferait jamais, et adieu la Guy Fawkes... Elle remonta les couloirs à toute vitesse, glissant sur le sol à chaque coude, et faillit s'affaler par terre en dévalant l'escalier menant aux cuisines, chemin dont elle avait été délogée par l'elfe et son drôle de personnage. Si Eleanor la voyait... Eleanor ! Depuis combien de temps l'attendait-elle, au juste ? Elle allait lui passer un savon mémorable : être obligée de venir à cette fête vêtue de la robe offerte par le Ministère et qu'elle ne voulait absolument pas porter et devoir l'attendre interminablement... Non, c'était certain, la petite Serpentard n'apprécierait sûrement pas l'attention.

***


Une demi-heure plus tard, Loevi se présentait aux alentours du tableau de l'entonnoir et du sablier, métamorphosée. Si elle paraissait d'ordinaire plutôt quelconque tant elle faisait peu attention à sa mise - avec le peu d'argent dont elle disposait, c'était presque un miracle en soi qu'elle n'ait pas l'allure d'une mendiante... - cette courte demi-heure l'avait transformée.

Eleanor s'était vengée, et très habilement, de ce que lui avait imposé Loevi ; la Poufsouffle avait trouvé sur son lit une robe somptueuse avec un petit mot ironique signé de sa cousine. Elle n'en avait pas cru ses yeux... Elle avait désespéré de pouvoir apparaître à la soirée habillée autrement qu'en vieilles fripes, et la vengeance de la Serpentard lui était tombée dessus comme un cadeau. Mieux encore : si Loevi avait pu se préparer si vite malgré la complexité apparente de la robe - sans compter une pointe de maquillage et la coiffure élégante - c'était uniquement grâce à un sortilège très adroit qui lui avait presque mâché le travail. Elle était aux anges - pas exactement à l'aise, voire plutôt intimidée, mais aux anges.

La robe en question n'avait rien à envier à celle d'Eleanor, presque trop belle pour une pauvre fille comme Loevi. Toute de satin rose pâle entièrement couverte de broderies de fil noir, elle était composée d'un bustier ajusté et d'une ample jupe fendue du plus bel effet qui laissait parfois apparaître le bas d'une jambe aux hasards de la marche. Un rien coquet et aguicheur, ce qui, a priori, ne convenait absolument pas au caractère de la jeune fille. Il faudrait qu'elle pense à remercier Eleanor... mais, d'un autre côté, elle lui en voulait presque d'avoir mis autant d'efforts à la rendre... attirante.

Merlin, quelle catastrophe...

Elle arriva en grimaçant en vue du tableau, saisie par la crainte de n'y trouver personne. Elle était infiniment reconnaissante à sa cousine pour ce sortilège d'habillage-maquillage-coiffage instantané ; elle était tellement inquiète à l'idée de laisser cette drôle de troupe trop longtemps sans chaperon qu'elle aurait fort bien pu rater complètement son effet en se pressant trop pour aller les retrouver. Ce qui, étant donné la tenue, n'aurait pas été bien difficile.

Une chose était - presque - sûre : elle n'allait pas passer inaperçue à leurs yeux. Encore que...

__________________
Poufsouffle
19 ans - 7ème année forever

Fugueuse multi-récidiviste...

Parce qu'il n'y a que ça de vrai

* J'veux mon diplôôôme !!! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Narrateur
Administrateur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 16/09/2009

MessageSujet: Re: Toqué   Ven 17 Déc - 12:53:08

De cette demi-heure passée à trois, nous retiendrons essentiellement que:
    1. la désertion de Loevi n'empêcha pas notre homme de se montrer fantasque. Juste à peine plus désorienté, comme s'il n'avait pas véritablement saisi le motif de son départ précipité.
    2. Hobby, l'elfe de maison, resta soigneusement cloîtré à son poste, c'est à dire aux côtés de cet homme étrange
    3. Nick tenta d'entretenir un semblant de conversation. Ses longues décennies d'"existence" furent mises à profit pour gérer un tant soit peu la situation.
    4. l'étranger leur faussa compagnie à tous deux, au beau milieu d'un discours pompeux du fantôme.


Ceci étant posé, il faudrait un jour songé à remercier celui qui avait fait en sorte que les revenants de Poudlard soient également considérés comme partie intégrante du château. Si les serviteurs non-humains obéissaient au directeur, il apparut qu'ils étaient tout aussi prompte à satisfaire les desideratum des pensionnaires officiels de l'école.
Aussi, quand Loevi eut rejoint le tableau du rendez-vous, elle put assister au spectacle suivant: un petit elfe de maison traînant un homme bancal au chapeau farfelu, sous les exhortations d'un homme transparent à la tête vacillante. L'image valait son pesant de gallions et, de mémoire de tableaux, on avait d'ores et déjà vu un certain nombre de choses, allant de l'incroyable à l'impossible, mais jamais rien d'approchant. Les personnages des peintures s’interpellaient les uns les autres pour assister au divertissement. Tant et si bien que, en dépit du fait que seuls deux êtres humains étaient réunis en ce lieu, le rendez-vous avait amassé une foule peu commune. Quand toute l'animation du château se passait en extérieur, il fallait bien comprendre que la soirée pouvait s'étirer en longueur pour ceux qui restaient cloîtrés à l'intérieur.

Quand Loevi apparut dans le champ de vision de notre invité impromptu, il s'empressa de se dé-saisir du joug de l'elfe de maison , pour avancer, avec sa démarche chaloupée, jusqu'à la jeune fille. Il s'inclina devant elle avec moult fioritures, se délestant momentanément de son précieux chapeau. En dessous, ses cheveux roux tir-bouchonnaient gaiement, défiant les lois de la pesanteur.

- Milady..., la complimenta-t-il avant de reprendre l'horizontale.

L'elfe garda son avis pour lui mais même Nick eut une expression approbatrice. A l'évidence, ça n'était pas tous les jours que la jeune fille proposait un tel tableau.

- Vous êtes charmante...

Ces points de suspension-là étaient un mais qui couvait.
Les yeux fous, notre homme parcourut l'endroit où ils se trouvaient du regard. Jusqu'à tomber sur des rideaux qui voilaient un couloir menant o-ne-savait-où. Échappant à l'emprise de l'elfe, trop peu véloce pour l'en empêcher, il se précipita dans cette direction, sortit de petits ciseaux d'une de ses nombreuses poches et s'activa ensuite en silence, leur tournant le dos.
Quand il leur refit face, il avait un dé à coudre planté sur l'index, des aiguilles entre les lèvres, sa paire de ciseaux coincée dans sa ceinture, mais le plus surprenant, il tenait un chapeau magnifiquement bien assorti à la robe de Loevi entre les mains.

- Monsieur Hobby?

Après un bref coup d'œil à Sir Mimsy, qui haussa doucement ses épaules argentées, vaguement las des lubies de cet inconnu fou, l'elfe se saisit du chapeau et l'ajusta, par un claquement de doigt digne du plus prodigieux elfe, sur la coiffure de la jeune fille.

- Vous êtes fin prête., conclut l'homme en détaillant son œuvre du regard. Même si le vent venait à se lever, vos idées resteraient bien au chaud.

Ceci déclaré, il retrouva son air perdu, à nouveau désœuvré.
Nick vint au secours de la situation:

- Ne vouliez-vous pas accompagner ce monsieur à la soirée? Moi-même, je serais bien tenté d'y faire un tour.

Proposition voilée et chevaleresque pour éviter à la demoiselle Leroy de se retrouver seule avec cet illuminé.

- Mon cher Hobby, vous pouvez regagner vos quartiers.

- Oui monsieur. Bien, monsieur., s'exclama l'elfe avant de s'éloigner en trottinant.

__________________
- Personnage HJ -
- Grand Observateur Omniscient -
- Distille les éléments de l'intrigue pour faire avancer le jeu -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loevi Leroy
Préfète
avatar

Messages : 281
Date d'inscription : 16/10/2009
Age : 32
Habitation : Poudlard

Who I am ?
Maison: Poufsouffle
Age: 19
Links:

MessageSujet: Re: Toqué   Dim 9 Jan - 21:15:56

Loevi s'était attendue en toute logique à ce que Monsieur Bizarre échappe à ses chaperons. Elle ne s'était en revanche pas vraiment attendue au spectacle assez comique qui se déroulait devant le tableau de l'entonnoir et du sablier. Elle s'arrêta net, les yeux légèrement écarquillée, et un bref pouffement de rire résonna dans les couloirs, vite réprimé mais bel et bien entendu. Et c'est la main devant les lèvres que la jeune fille vit l'homme au chapeau se dé-chapeauter pour s'incliner galamment devant elle avant d'agrémenter l'événement d'un compliment inattendu - pour elle, en tout cas, pas pour d'autres. Elle jeta un regard interloqué au fantôme mais même lui y allait de son approbation, silencieuse mais tout à fait visible sur son visage translucide. Loevi rougit. Beaucoup. Vraiment.

C'était la faute d'Eleanor, ça.

Il y avait pourtant un "mais" latent dans les paroles du bonhomme. Pas grand chose - rien qu'il ne puisse corriger très rapidement, comme elle devait s'en rendre compte en à peine plus d'une seconde. Horreur, l'hurluberlu de premier ordre se mit à arracher et découper un des nombreux rideaux épars du château pour en faire... misère, un chapeau. Un certes magnifique chapeau qui força l'admiration de la Poufsouffle au point de lui faire oublier le rôle premier du tissu employé. Parfaitement assorti à sa tenue et tout aussi élégant... En un claquement de doigts, le chapeau fut installé sur sa tête, et le rougissement de joues s'accentua un peu, dans la mesure où cela fut possible.


-Merci beaucoup... souffla-t-elle tout bas.

Elle leva les bras comme pour effleurer son nouveau couvre-chef, mais s'immobilisa à quelques millimètres, hésitante, un vague sourire gêné sur les lèvres. Elle imaginait déjà la photo-souvenir pour immortaliser ce moment - et son double photogénique essayant de se dissimuler dans un coin, trop embarrassée par cette débauche de raffinement sur sa pauvre personne. Ça ferait bien rire Eleanor, pas de doute. Elle se sentirait vengée au-delà du possible, c'était certain aussi. Toute à son merveilleux cadeau, elle ne remarqua même pas que le mystérieux chapelier était reparti vers d'autres contrées. Ce fut Nick qui les sauva tous les deux de leurs rêveries - qui la sauva elle, en tout cas.


-Hein ? Oh oui, bien sûr.

Elle ne l'avouerait pas, mais le fait de savoir que le fantôme les accompagnerait la rassurait. En revanche, le voir congédier l'elfe de maison n'était pas pour lui plaire - après tout, il pouvait être d'une grande aide pour ce qui était de tenir l'homme à carreaux. Mais, aussi bien, ils pourraient peut-être très bien s'en tirer sans lui... ? A voir.

Tant pis, pour plus tard les questions. Elle aviserai si besoin - et elle était sûre qu'il lui faudrait bientôt improviser. Tant pis. Elle se tourna vers son invité.


-Par ici, monsieur, dit-elle d'un ton engageant, espérant mais sans grand espoir que sa douce voix le ferait revenir sur terre. Nous allons sortir dans le parc, c'est là que se déroule la fête. Il y a des feux allumés un peu partout et... et ça sera très beau... Féerique ? tenta-t-elle, se disant qu'un tel mot pourrait bien réussir là où n'importe quoi d'autre aurait échoué.

Elle lança un bref sourire forcé à Nick et prit le bras du chapelier pour l'entraîner à sa suite dans les couloirs.

__________________
Poufsouffle
19 ans - 7ème année forever

Fugueuse multi-récidiviste...

Parce qu'il n'y a que ça de vrai

* J'veux mon diplôôôme !!! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Toqué   

Revenir en haut Aller en bas
 
Toqué
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eoin McKay - Potionniste un peu toqué

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Hogwarts :: 

Les dédales du château ~ inside

 :: Sous-sols :: Cachots
-
Sauter vers: