Back to Hogwarts

Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Libre] Une nouvelle vie après Poudlard

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mélusine McEwan
Etudiante
avatar

Messages : 691
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: [Libre] Une nouvelle vie après Poudlard   Jeu 12 Nov - 16:53:09

Non mais non.
Mélusine voulait bien être naïve, crédule et tous les synonymes de vaguement stupide. Sauf qu'il y avait tout de même des limites.
Qu'elle découvre une merveille en plein Londres Moldu... Soit. C'était plutôt pour lui plaire.
Que pour l'acquérir, elle doive passer par l'intermédiaire d'un ex-Serpentard... Elle l'avait accepté.
Qu'elle se retrouve embarquée comme pseudo associée dans un marché qui la dépassait... Rien de tel pour s'activer les neurones et l'adrénaline.
Qu'on lui jette une moitié d'avada (ça voulait dire qu'elle était à moitié morte? à moitié vivante?)... Ca commençait à légèrement effleurer les limites du crédible.
Qu'une créature magique sorte de sa merveille simplement pour cause de bave de chèvre... Ca, ça n'était pas tant surprenant. Plutôt sympa, presque.
Mais qu'on l'accuse d'y être pour quelque chose, c'était franchement nawak.

Il y avait un temps pour l'émerveillement:


"Waow!"

Et un temps pour l'agacement:

"Call, tu vas pas recommencer à me les casser."

Bon, ok, son petit tour de baguette avec la brute avait été drôle. Un point pour lui. N'empêchait qu'il était en train de lui gâcher un moment historique de sa courte vie. Quand la réalité rejoignait la fiction. Ou bien le contraire. Bref.
Un véritable spectacle son et lumière que Call (encore lui) gâcha par un gargouilli d'estomac.


"T'as faim? Prend une patacitrouille."

C'était pas le moment de la déranger par des choses bêtement terre-à-terre.

'Oui, enfin, manger, c'est terre-à-terre quand ça t'arrange...'

La créature qui était apparu ignora royalement leur échange et se fixa sur Mezereum qui bêla faiblement. La femme sembla outrée et parut encore augmenter de tailler, emplissant la petite boutique d'embruns grisâtres. Jugeant sans aucun doute que la chèvre n'était pas un interlocuteur digne d'elle, elle scana le reste de la pièce du regard, ne s'arrêtant que le temps d'une seconde sur ce bon vieil Alan toujours inconscient et sur Murdoch, suspendu, dont le visage commençait à rougir furieusement. Puis, son regard s'arrêta sur Mélusine elle-même qu'elle jaugea. Bien que mal à l'aise, la jeune femme refusa de plier sous ce regard et ne cilla ni ne bougea. La génie (appelons-la ainsi, provisoirement. Dans les histoires, les machins qui sortaient des lampes étaient généralement des génies. de l'huile ou de la poussière, parfois, mais c'était moins amusant et ça ne cadrait pas avec la situation présente. Une génie, donc.) esquissa une petite moue puis se tourna vers le dernier occupa. Call devait avoir vraiment faim car son ventre rugit de nouveau. Ces hommes... incapables de prêter attention à leurs besoins les plus élémentaires.

Enfin, Call sembla satisfaire les prétentions de la génie. Quelque chose de grave résonna dans l'air jusqu'à ce que Mélusine prenne conscience qu'il devait s'agir de la voix de la génie.


- Vouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuus.

On n'était pas loin du "houuuuuuuuuu" prétendument fantomatique.

- Trois voeuuuuuuuuuuuuuux. Vouuuuuuuuuuuuuus avez trois voeuuuuuuuuuuuuuuux. Trois de mes voeuuuuuuuuuuuuuuux à exaucer.

Moment de silence.
Puis, Mélusine qui réagit. La première, évidemment.


"Dans les histoires, ça marche pas comme ça..."

Non mais.

'Parce que tu es dans une histoire, peut-être?'

Certes.
Bien contente que ça tombe sur Call.
Non mais.

__________________
Hogwarts
20 ans
Ex-Gryffondor
Prof de vol remplaçante
3ème année à Moon Shadow


"En vérité, nous ne nous battons ni pour la gloire, ni pour les richesses, ni pour les honneurs mais pour la liberté... pour elle seule; car aucun honnête homme ne peut y renoncer, si ce n'est en lui donnant sa vie."

Aucune femme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com
Casey Call
❧ Inactif
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28
Habitation : Londres

Who I am ?
Maison: Serpentard
Age: 19
Links:

MessageSujet: Re: [Libre] Une nouvelle vie après Poudlard   Ven 13 Nov - 0:22:47

- Ah bon ? Ca se passe pas comme ça ? demandais-je naïvement à Mélusine.

Là, j’étais confronté à un dilemme. Vous vous êtes tous au moins une fois dans votre vie demandés ce que vous répondriez si on vous proposait de formuler vos vœux ? Non ? Je n’échappais pas à ce constat, sauf que là, j’y étais confronté réellement.

Déjà, je dus faire la part des choses entre mythe et réalité. Soit je continue dans ma lancée naïve, auquel cas je marche dans le jeu et commence à répondre, soit je laisse passer ma chance. Je pouvais risquer de perdre si effectivement nous avions bien à faire à une génie …

Bon et même si je choisi d’y croire. Que répondre ? Ca peut paraître évident comme ça en fonction des personnalités propres à chacun, mais en vrai c’est différent.

J’hésitai longtemps, toujours dubitatif que la situation soit bien réelle et effective, puis, je me lançai.

- Bon … Alors … Mon premier vœu … Hummm … Oui ben c’est pas facile ! m’empressai-je d’ajouter devant mon comportement hésitant agaçant.

- Je souhaite … que tous les vœux que je souhaite se réalisent. lançai-je posément d’une voix neutre et murement réfléchie.

- Vouuuuuuuuuuuuuuuuuuus n’avez pas le droit de faire ce voeuuuuuuuuuuuuuuuuuuu.

- QUOI ?

- Hé mais c’est quoi cette arnaque là ?!
ripostais-je en cherchant du regard une personne compatissante à mon désarrois.

- Ah non mais ça vous l’aviez pas dit ça qu’on y avait pas droit !

- Deux voeuuuuuuuuuuuuuux. Vouuuuuuuuuuuuuus avez deux voeuuuuuuuuuuuuuuux. Deux de mes voeuuuuuuuuuuuuuuux à exaucer.

- Hé ! Mais c’est pas vrai machine ! Tu le fais exprès ? Il est passé ou le troisième vœu là ??

- Deux voeuuuuuuuuuuuuuux. Vouuuuuuuuuuuuuus avez deux voeuuuuuuuuuuuuuuux. Deux de mes voeuuuuuuuuuuuuuuux à exaucer.

- Ouais heu bon, moi je joue plus si c’est comme ça. Non mais c’est vrai quoi ? C’est quoi cette histoire où on se fait enfumer des vœux comme ça sans rien faire ?? Cette fois, je m’adressai directement à Mélusine pour qu’elle m’apporte son soutien, alors que la vision devant nous ne portait aucun intérêt à la situation.

J’avais bien pris le temps de réfléchir, pour bien sélectionner le premier vœu que j’allais prononcer, et là, tout simplement parce que je l’avais tenté finaude, je me retrouvais pénalisé ? Je savais bien qu’il y avait un truc qui se tramait derrière tout ça…

Puis je me calmai. Je me voulais pas me laisser submerger et perdre les deux vœux restants sur un coup de tête. J’expirai fortement uniquement pour montrer à l’assistance ma désapprobation et je repris ensuite ma respiration pour j’hésitai à nouveau…

Que mon deuxième vœu se réalise ou non, je crois qu’au final je n’allais pas apprécier ce que j’allais entendre, mais je voulais savoir pour comprendre.

- Dites moi comment est mort mon père. suppliai-je presque l’être devant moi qui n’exprimait toujours aucun sentiment.

- Par un sortilège de magie que les divinités ne pardonnent pas.

Ce fut pour moi comme un choc. Immédiatement, je restai cloué sur place. Un flot d’émotions submergea l’ensemble de mon corps. Il fut pris dans une tourmente telle que je sentis la chair de poule envahir mes pores. De mes lèvres, seul un mot abscons parvint à s’y extirper pour venir se noyer dans mon dégout et mon émoi.

La vérité, je venais de l’entendre. Elle m’était à présent acquise et, malgré que je fus auparavant déjà arrivé à cette conclusion seul, elle m’avait explosé au visage, défonçant avec force toutes mes barrières psychologiques sans aucune résistance. J’avais l’impression d’être anéanti. Foudroyé.

Je crois que j’aurais pu fondre en larmes si je ne m’étais pas déjà préparé à entendre cela un jour.

- A toi. Moi j’en ai fini. Dis moi ce que je dois lui dire. finis-je par dire à Mélusine.

J’aurais pu utiliser mon dernier vœu pour obtenir le nom du meurtrier de mon père, mais c’était une quête personnelle que je me devais de trouver seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Etudiante
avatar

Messages : 691
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: [Libre] Une nouvelle vie après Poudlard   Dim 15 Nov - 10:53:55

Mélusine râla pour la forme quand il fallut râler et se tut le reste du temps. Parmi tant d'autres choses, le sujet du père était un sujet sensible. Elle n'aimait pas qu'on parle du sien alors elle s'abstint de toute remarque. Elle lâcha même Call du regard dans un geste de respect pudique qui ne lui ressemblait pas.
Quelque part, elle en voulait à sa merveille de ne pas être aussi merveilleuse qu'elle l'aurait voulu. Etrange comme ce que l'on imagine était plus doux et plus beau que la réalité, tellement, parfois, qu'il était meilleur de rester dans son monde d'illusion que de se heurter à la réalité des choses.


'Vachement philosophique, ça.'

Parce que l'autre voix préférait la version concrète de la génie, avec son arrogance et tout ça?

'Bien sûr que non...'

Bon, alors.
Alors que Mélusine était absorbée dans sa comparaison entre son génie rêvé et la génie réelle, elle entendit soudain qu'on s'adressait de nouveau à elle.


"Que...? Moi...?"

La règle des choses aurait dû faire que Mezereum était la détentrice des trois voeux puisque c'était elle qui avait activé le phénomène. Voilà le pourquoi de l'indignation précédente de la jeune femme. En tant que meilleure amie et protectrice de sa chèvre, c'était à elle qu'aurait dû revenir ce privilège. Pourtant, elle paraissait étonnée que Call lui propose de récupérer une tiers du butin. Fronçant les sourcils, elle attendit l'objection de la génie.
Rien.
Même pas l'ombre d'une négation.
Le voeu était pour elle.
Sauf que des voeux, elle en avait plein. Beaucoup. Trop. Et que pas un seul de potentiellement correct et avouable en public ne lui revenait à la conscience.
Elle aurait l'air maligne à rester là, bouche entrouverte, incapable de formuler le moindre de ses désirs.
Call avait parlé de son père. Elle aurait pu demander des infos à propos du sien. Son nom. Oui, tiens, son nom. Mais vu l'insatisfaction de la réponse proposée au jeune homme n'était pas très encourageant.
Quoi, alors?
Elle n'allait pas passer pour une petite chose immature en demandant des citrouilles ou autre voeu puérilement mélusinien.
Non. Sérieusement, de quoi avait-elle besoin?
La génie, qui s'était mise à fredonner, la déconcentrait. En coeur, l'estomac de Call faisait encore des siennes.
Un voeu, un voeu... A coup sûr, si elle demandait de le garder pour plus tard, la créature prendrait cela pour un souhait et hop, tout ça pour rien!
Un voeu, un voeu, un voeu...
Pas si facile quand on n'en avait qu'un seul...


"Je voudrais..."

'Dis la première chose qui te passe par la tête...'

"Je voudrais... quelqu'un qui ait les réponses à mes questions et qui sache comment réaliser les rêves."

Ca faisait deux voeux, elle en avait parfaitement conscience. Et le sourire cynique qui étira les lèvres de la génie n'était pas d ebon augure.

- Vouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuus n'avez plus de voeuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu.

"Mais..."

Un nuage de fumée lui répondit.
Pendant un instant, la jeune femme crut que la créature s'en était retournée dans sa lampe. Au lieu de cela, la fumée se dissipant la vit réapparaître, plus grande et plus souriante que jamais. Dans sa main, se tenait un minuscule petit bonhomme qui ne devait pas faire plus de vingt centimètres de haut.

C'était ça, son quelqu'un?
Apparement.
Essai.


"Comment je m'appelle?"

Bah quoi? C'était une première question comme une autre.

- Mélusine.

"Est-ce que je deviendrais une batteuse de Quidditch?"

- ...

"Bah? T'es censé avoir la réponse."

- Je m'appelle Mesarthim et j'ai les réponses. J'ai juste pas envie de les donner.

Voilà qui expliquait le sourire de la génie.
Se sentant franchement ridicule, Mléusine finit par se tourner vers Call:


"Tu crois que si on lui jette un sortilège d'amnésie, elle ne se rappelera pas des trois voeux?"

- Je vouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuus ai entenduuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu.

Hum? Question stupide... La fumée, ça peut se déplacer volontairement? Genre comme un être vivant normal? Genre dans sa direction à elle?

__________________
Hogwarts
20 ans
Ex-Gryffondor
Prof de vol remplaçante
3ème année à Moon Shadow


"En vérité, nous ne nous battons ni pour la gloire, ni pour les richesses, ni pour les honneurs mais pour la liberté... pour elle seule; car aucun honnête homme ne peut y renoncer, si ce n'est en lui donnant sa vie."

Aucune femme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com
Casey Call
❧ Inactif
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28
Habitation : Londres

Who I am ?
Maison: Serpentard
Age: 19
Links:

MessageSujet: Re: [Libre] Une nouvelle vie après Poudlard   Mar 24 Nov - 0:09:37

On aurait dit une sorte de gnome, avec un visage tout de même plus humain que ceux que l’on pouvait voir dans les jardins des sorciers. Je lui jetai un regard intéressé, mais je ne pu m’empêcher de le penser affreusement ridicule.

Il flottait à quelques centimètres au dessus de la main vaporeuse du génie qui s’avançait progressivement vers Mélusine. Bras tendu, de plus en plus près de la jeune fille, la petite chose finit par faire un bon en avant pour venir se placer au dessus de l'épaule de la Gryffondor. Sans que le génie ait le besoin de dire quoi que ce soir, le bonhomme semblait comprendre ses intentions.

Puis, elle se recula pour reprendre sa place initiale.

- Un mois tu vivreras. lança-t-elle d’une voix monocorde.

Ces mots me firent tressaillir. Je me demandais à qui elle souhaitait une telle chose, avant que je comprenne qu’elle s’adressait au petit homme qui hocha la tête lentement.

- Un mois tu ne la quitteras.

Nouvelle acquiescement.

- Un mois tu répondras.

La génie resta stoïque puis nous adressa un sourire que je ne sus interpréter. Elle perdit ensuite de sa prestance. Son visage se brouilla et sa silhouette de fumée se décharna. Elle se dissipait lentement puis fut aspirée dans le lampe, sans ajouter d’autre mot. La merveille de Mélusine avait retrouvé le génie qu’elle gardait précieusement, mais, maintenant, son éclat était moindre, presque terne comparé aux scintillements qu’elle provoquait avant, comme s’il n’était plus possible de la réveiller avant d’avoir retrouvé sa splendeur.

- Heu … Sympa ton nouveau pote. Très discret. disais-je pour briser le silence soudain qui venait de s’installer.

- Ca fait vraiment très classe porté comme ça. Et vous avez les mêmes cheveux en plus.

- Ca doit être un peu comme un Elfe .. en un peu moins moche…

- Hé Machin ! Tu sais faire à manger ?


- Non, car je n’ai pas besoin de manger pour exister.

- Ok. Super ! Qu’est-ce que tu sais faire alors ?

- Mesarthim sait répondre aux questions.

- Tu vois ? Il parle comme les Elfes.

- Et toi comme les Trolls.

- Hé ! Pas mal ça ! Avec un peu de chance, le mois que tu vas passer avec lui sera peut-être un peu moins chiant que prévu …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Etudiante
avatar

Messages : 691
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: [Libre] Une nouvelle vie après Poudlard   Jeu 26 Nov - 13:15:46

Mélusine sentit sa déception s'accroître à mesure que la génie disparaissait. Ca n'était pas du tout censé se dérouler de cette façon. Il devait y avoir plus de... moins de... Rooooh mais non.
La jeune femme jeta un regard sceptique à Mesarthim, un autre à sa lampe éteinte et un dernier à Call.


"Trop sympa. Merci."

Et puis, d'abord, qu'est-ce qu'il avait contre la couleur de ses cheveux?

"Si t'es jaloux, je te le prête."

- Mesarthim ne peut pas être prêté comme un vulgaire objet. Mesarthim ne quittera pas, Mesarthim répondra.

"C'était une blague, Mesarthim."

Génial. Non seulement il était susceptible mais il n'avait pas d'humour... Elle aurait mieux de rester sur la lancée de son idée première et de demander le nom de son père. Ca, au moins, ça aurait servi à quelque chose et ça n'aurait sans doute pas été doté d'un caractère à lui taper sur les nerfs.

"Bref, j'ai pas besoin de ça pour passer de bonnes vacances..."

'C'est pas ce dont parlent les journaux...'

Et d'où les journaux détenaient la vérité. Non mais. Elle était encore la mieux placée pour savoir ce qu'il en était. Et, de toute façon, Call n'avait dit ça que pour la charrier. En parlant de Call....
Il y avait tout de même quelques avantages à être têtue, celui, notamment, de tout mettre en oeuvre pour parvenir à ses fins.


"Call, je crois que tu me dois une réponse..."

D'un, il lui avait volé un (voire deux) voeux. D'accord, pas à elle, à sa chèvre. Mais sa chèvre et elle, c'était du pareil au même. Et de deux, c'était la moindre des choses.

"Alors, tu as le choix. Soit c'est toi qui me réponds, soit je demande à Mesarthim."

"Oui. Mesarthim PEUT répondre aux questions. A toutes les questions."

'Toi qui avais été sur le point de demander deux mois...'

Un seul mois allait être suffisamment long comme ça...

__________________
Hogwarts
20 ans
Ex-Gryffondor
Prof de vol remplaçante
3ème année à Moon Shadow


"En vérité, nous ne nous battons ni pour la gloire, ni pour les richesses, ni pour les honneurs mais pour la liberté... pour elle seule; car aucun honnête homme ne peut y renoncer, si ce n'est en lui donnant sa vie."

Aucune femme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com
Casey Call
❧ Inactif
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28
Habitation : Londres

Who I am ?
Maison: Serpentard
Age: 19
Links:

MessageSujet: Re: [Libre] Une nouvelle vie après Poudlard   Mar 1 Déc - 20:12:26

Bon, j’avais beau chercher dans ma mémoire et, bien qu’il s’était passé quelques évènements depuis une heure environ, je n’arrivais pas à me rappeler quelle réponse je lui devais…

- Heu … Ouais … Pose la ta question pour voir … lui disais-je en restant sur mes gardes.

Elle avait pris une inflexion qui, à mon goût, me donnait trop l’impression de me forcer la main. Si elle était prête à demander directement à son horrible nouveau compagnon d’un mois, c’était bien parce qu’elle supposait qu’en temps normal je n’y aurais pas répondu.

Je m’étais un peu moqué d’elle tout à l'heure à l’idée de la voir se trimballer avec ce Mesarthim, mais, au final, cela avait quelque chose d’assez effrayant que je n’avais pas imaginé au départ. Elle pouvait dorénavant savoir à peu près tout sur tout le monde …

Enfin … J’espérais que ce lutin n’était pas au final si performant que ça. Après tout, depuis qu’elle en était affublée, il n’avait répondu qu’à la question de son prénom. Tant que ça s’arrête là, ça ne me pose pas de problème.

Et qu’avais-je à cacher après tout ?

Que j’avais lancé un sortilège Doloris à Mark Resnald dans la forêt ? Bof. Je ne voyais pas le mal que cela avait …

Que l’on s’était embrassé ? Mouais. Bon. J’avais assez de recule maintenant pour prendre la chose différemment. Et comment Mélusine aurait-elle pu me poser une question pareille qui aurait justifiée une telle réponse ? C’était peu probable.

J’avais aussi lancé un Avada Kedavra lors du combat blanc, mais, tout comme le Doloris de Resnald, je n’y voyais aucun mal, puisqu’il y avait vengeance dans la légitime défense …

Non … Vraiment … Je ne voyais pas ce qu’elle me voulait, et ça, ça m’intriguait. Pire ... ça perturbait ma conscience qui n'avait rien à se reprocher. Enfin ... je crois ?!

Mes soupçons se posèrent sur elle par un regard pesant, la jugeant de haut en bas, comme si ce brin de sorcière semblait vouloir me dominer par une demande que je trouvais invective.

- Et toi je te préviens que si tu y réponds sans mon accord …

Je n’eus pas le temps de finir la phrase que je destinais à Monsieur Réponse-à-tout que mon ventre produisit un nouveau bruit sourd. Je fis une grimace comme si cette simple mimique avait le moyen de calmer des ardeurs que je ne contrôlais que trop rarement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Etudiante
avatar

Messages : 691
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: [Libre] Une nouvelle vie après Poudlard   Jeu 3 Déc - 8:11:44

Il se foutait d'elle, là.
Sûr et certain.


'Mais non..'

Humph...

'Bon, d'accord, oui, un peu.'

Ah. Ca lui donnait le droit de lui taper dessus?
"Pose ta question pour voir"... Elle allait lui en donner du "pour voir". C'était de la raillerie pure et dure, dissimulée sous un air angélique. Enfin, angélique, c'était pour l'image, évidemment.
Pendant que Mélusine tentait de maîtriser ses instincts belliqueux dont le résultat serait assurément du plus mauvais effet, Mesarthim se mit en charge de la conversation. A sa manière, bien sûr.


– Mesarthim répond si la maîtresse lui demande de répondre.

Maîtresse. Erk.

- Mesarthim n'a pas peur des menaces parce que Casey Call ne peut rien lui faire.

Ah ouais?

- Mesarhim ne craint pas non plus la chose qui...

"Ca va, Mesarthim. Merci. On a compris."

L'estomac de Call se manifestait une fois de plus. Ces hommes... Un mec affamé était toujours d'une humeur oscillant entre pas commode et franchement mauvaise. Ca justifiait un peu d'agressivité. Mais de là à justifier une tentative de meurtre...

'On. Se. Calme.'

Mais elle était calme. Presque.

"Bon. Ma question.... voyons voir..."

Chacun son tour de se foutre de l'autre. Non mais.

"J'avoue que j'ai un sale caractère mais je trouvais que j'avais plutôt bien coopéré dans cette foutue situation où je comprends pas la moitié des choses. Que tu m'aimes pas, je m'en fous. Que tu te foutes de moi, j'aime pas trop. Mais que tu veuilles m'avader, là, bizarrement, tu vois, c'est trop. Alors, tu pourrais au moins avoir la décence de me dire pourquoi. Et pourquoi, pof, tout d'un coup, tu redeviens (presque) aimable comme si rien c'était passé. Hu?"

'Hum?'

Hum?
C'était clair, pas trop long et même un gamin de trois ans était à même de comprendre.


"Tout le reste..."

Petit regard à Alan et la brute qui gisaient chacun à leur façon.

"... Je veux bien mais là..."

__________________
Hogwarts
20 ans
Ex-Gryffondor
Prof de vol remplaçante
3ème année à Moon Shadow


"En vérité, nous ne nous battons ni pour la gloire, ni pour les richesses, ni pour les honneurs mais pour la liberté... pour elle seule; car aucun honnête homme ne peut y renoncer, si ce n'est en lui donnant sa vie."

Aucune femme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com
Casey Call
❧ Inactif
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28
Habitation : Londres

Who I am ?
Maison: Serpentard
Age: 19
Links:

MessageSujet: Re: [Libre] Une nouvelle vie après Poudlard   Dim 6 Déc - 22:36:34

- Aaaah ! Mais c’est ça ! T’es encore là-dessus ?? m’écriais-je de soulagement.

J’avais tellement envisagé le pire que sa question me parrut alors désuète. Ca, c’était dans un premier temps. Juste pour laisser un peu de répit à mon esprit qui n’avait plus besoin d'être trituré pour imaginer ce qu’elle allait me demander. Pour la peine, je décrochai même à la jeune fille un direct dans l'épaule, comme deux garçons amis de longue date le feraient pour plaisanter.

Puis, mon sourire se dissipa progressivement au fur et à mesure que je réalisais l’étendue et les conséquences qu’impliquait sa demande.

Dans l’absolu, j’aurais pu me justifier en lui expliquant clairement les choses, mais le problème était que je n’avais encore jamais raconté à quiconque ce qu’il m’était arrivé dans le labyrinthe des cancres. Pas même à Tuppence à qui je n’aurais rien pu cacher depuis que nous nous étions rapprochés. Elle était une exception à pas mal de choses en y réfléchissant et j’étais loin de vouloir systématiser l’idée de confier mes troubles à n’importe qui. Sauf que là, c’était ce que Mélusine me demandait.

J’hésitai donc longuement, faisant quelques pas par-ci par-là comme si je cherchais désespérément quelque chose. Je mordillai compulsivement ma lèvre inférieure en réfléchissant et, lorsque je m’en rendis compte, je me figeai sur place.

- C’est … C’est un peu … compliqué à expliquer … Mesarthim, s’il te plait.

Lorsque la petite chose posa son regard sur moi, je sentis à la fois de la pitié et de l’affection. Je crois que si je lui avais demandé de prendre la relève pour n’importe quelle autre chose, il m’aurait répondu que seules les questions de Mélusine pouvaient avoir une réponse, mais là, c’était différant. Je pense qu’il était parvenu à lire ma détresse intérieure.

- La question n’a pas de réponse, car Mélusine McEwan n’utilise pas le bon sujet.

Plutôt sympa ce lutin. Il était vrai que la question ciblait ma personne et que, dans l’absolu, je n’étais pas le véritable acteur, toutefois, je doutais fort que la Gryffondor se satisfasse d’une telle réponse.

- Tu peux faire comme si elle l’avait formulée correctement. lui disais-je d’un ton doucereux en guise de remerciement.

- Le pourquoi des actions du jeune Casey Call réside dans son autre lui.

- Mon autre moi ? disais-je en relevant la tête vers lui, interpellé par les termes employés.

- Le Serpentard a connu une période sombre de sa vie où il fut contraint de porter en lui une chose maléfique, destructrice, qui le guide selon ses propres volontés, même si le garçon arrive à la contrôler, ils sont désormais indissociables.

- Elle s’appelle AZAEL, l’ange bannie des dieux.


Dis comme ça, c’était flippant, même pour moi qui avait appris à vivre avec elle.

Je ne voulu pas le laisser continuer, maintenant qu’il avait fait le plus gros du travail, je voulais reprendre car je m’étais sentis mal à l’aise pendant que l'on parlait de moi et mes problèmes avec des regards braqués sur moi.

- C’était pendant le Labyrinthe de Cancres … à Poudlard. Un petit jeu du Ministère qui a mal tourné. J’en porte la trace aujourd’hui avec moi. Cette chose – Azael, je ne savais pas qu’elle s’appelait comme ça – me parle, me guide parfois, pas toujours dans des situations obscures. Elle m’a déjà rendu quelques services … Notamment dans la forêt interdite, où elle m’a soigné de blessures mortelles, mais … mais parfois elle est en colère, quand je le suis moi aussi, et je ne la contrôle plus...

Je pris une courte pause pour respirer de tout ce que venait de confier. Au final, cela avait plutôt été facile, et je me sentais quelque peu soulagé, bien que cela ne contribuait en rien à améliorer ma condition.

- Voilà pourquoi j’ai failli te tuer. Parce qu'elle le voulait.


Dernière édition par Casey Call le Mer 9 Déc - 20:18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Etudiante
avatar

Messages : 691
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: [Libre] Une nouvelle vie après Poudlard   Mer 9 Déc - 8:31:46

"Ok. Donc, si je résume... Y a un truc en toi qui veut me tuer et sur lequel tu n'as aucun contrôle..."

'Trop cool.' Shocked

"Mais toi, tu me détestes pas au point de m'avader. Ca me va."

'Si seulement c'était aussi simple.'

En attendant de trouver quoi d'autre à dire, Mélusine jeta un regard admiratif à Mesarthim qui hochait la tête d'un air grave à la conclusion que Call avait apporté à leur récit commun. Finalement, non content de ne pas être si trollement désagréable qu'il le paraissait, il s'avérait même être plutôt efficace. Même qu'au moins, son voeu n'aurait pas servi à rien et que...
Plink!
Idea
Et le Lumos fut. Ou presque.


"Attend... tu disais le Labyrinthe des Cancres? Là où t'avais été envoyé avec le BDprez?" Le BDprez aurait beau changer avec le début de l'année, Iscarioth garderait toujours ce titre dans l'imaginaire farfelu de Mélusine. "Par les BRIMEurs? Je croyais juste que c'était une punition un peu tordue..."

Décidément, il ne faisait pas bon de grandir. Les grands de ce monde perdaient toute crédibilité et on gagnait soi-même en inutilité.

"Ils savaient ce que...?"

'Bon. On va s'asseoir.'

Ca, c'était fait.
Mesarthim bondit sur son épaule tandis que Mezereum, qui s'était un peu faite oublier ces derniers temps, vint se blottir contre ses genoux. Tous levèrent un regard qui douloureux, qui neutre, qui admiratif. Remettez dans l'ordre.
Il y avait des moments où on avait besoin de se poser pour réfléchir. Oui, ça lui arrivait, même à elle. Sauf que, manque d'habitude oblige, le résultat de ses cogitations fut quasiment nul.


"Je... peux faire quelque chose pour t'aider? Tu as une idée de pourquoi elle veut me tuer? Je veux dire, qu'on m'aime pas, je comprends mais c'est la première fois que quelqu'un m'en veux à ce point. Je suis ni très douée ni très utile alors, j'avoue que je capte pas trop."

'Hem... Tu t'occupes de ton petit nombril alors que c'est lui qui a un gros souci.'

Et genre elle y pouvait quelque chose? Mais bien sûr! Elle était crédule, pas naïve.
Elle ressentait encore son poing à lui sur son épaule à elle, et ça, plus que tout, l'incitait à essayer de se comporter de manière correcte sinon amicale. Il y avait plein de choses qui la déroutaient, encore plus qui lui échappaient et elle se sentait particulièrement inutile au milieu de tout ça.


"Tu... arrives à vivre avec ça?

Ca y est, de la compassion, maintenant.

'Tu es perdue, ma vieille.' Le Juge

"Enfin, je veux dire... pas avec l'idée elle-même... mais plutôt... enfin..."

Pour la clarté, on repasserait.

__________________
Hogwarts
20 ans
Ex-Gryffondor
Prof de vol remplaçante
3ème année à Moon Shadow


"En vérité, nous ne nous battons ni pour la gloire, ni pour les richesses, ni pour les honneurs mais pour la liberté... pour elle seule; car aucun honnête homme ne peut y renoncer, si ce n'est en lui donnant sa vie."

Aucune femme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com
Casey Call
❧ Inactif
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28
Habitation : Londres

Who I am ?
Maison: Serpentard
Age: 19
Links:

MessageSujet: Re: [Libre] Une nouvelle vie après Poudlard   Mer 13 Jan - 20:43:18

- Je fais avec. lui répondis-je simplement.

- Mais des fois ça a du bon ! lançais-je pour relativiser. J’ai été mordu dans la forêt interdite par un je-ne-sais-quoi de Serdaigle. Je pense que si cette chose n’avait pas été en moi ce jour là, je ne serais pas devant toi aujourd’hui …

J’étais sincère car je devais m’avouer, qu’à plusieurs reprises, elle m’avait apporté une aide non négligeable. Bon, c’est vrai que quand je commence à agir comme un troll sans m’en rendre compte, s’est loin d’être super – surtout pour les autres – mais, sans aller jusque là, je l’entends murmurer en moi parfois, et, rien que cette petite voix me donne une confiance presque aveugle pour ce que j’entreprends. C’était comme une conscience, enfin ... presque. Encore maintenant, j’arrivais – tant bien que mal – à discerner ce qui était moi et ce qui ne l’était pas. Cela pouvait prendre plus ou moins de temps, mais la raison pour laquelle j’avais « confiance » en elle, en ses intuitions, c’est que justement je la savais étrangère à moi, comme une force mystique, aux superpouvoirs, que tous enfants pourraient rêver …

- Mais rassure toi. Je ne pense pas qu’elle t’en veuille personnellement. C’était juste une impulsion. Je ne dus pas d’effort pour parvenir à montrer que j’en étais convaincu car c’était vraiment le cas.

- Et elle ne semble pas être rancunière non plus. Je pense plutôt qu’elle voulait que j’exécute ce geste, tout simplement parce que ma propre conscience, maligne, le voulait peut-être – ou aurait pu le vouloir -. Le ton que j’employais était déjà moins assuré. J’improvisais totalement car je n’étais pas encore parvenu à vraiment comprendre ce qui m’arrivait et comment « l’ange bannie des Dieux » fonctionnait.

- Je crois qu’elle est capable d’accentuer certains de mes actes, certaines de mes pensées …

Laisser en suspend dans les airs cette dernière phrase me paru tellement mélodramatique que je dus à ma manière détendre l’atmosphère.

- Sois pas abattu McEwan ! Je parie que tu connaissais pas de possédés avant ! Enfin … Non .. C’est vrai .. Tu étais à Gryffondor. ajoutais-je en riant.

Le bruit dut déranger notre agresseur assommé qui se mit à grommeler. Je l’avais complètement oublié et, l’entendre, me fit me retourner.

La masse sombre gisait toujours là, face contre le plancher de l’échoppe. Il se retourna pour se mettre sur le dos et ouvrit les yeux, goguenards.

Nous avions suffisamment passés de temps avec lui. Il fallait en terminer.

Mon sourire s’effaca et je fis volte-face pour prendre la direction du Murdoch affalé.

Accroupis, j’appliquai la pointe de ma baguette sur son front et la sensation qu’il ressentit le fit sursauter.

- Dis moi, mon petit Murdoch ? Ton ami ? Comment il va ?

- Qu.. Quel ami ?

- Celui de Poudlard bien sûr !

- Mai.. Il est mort. C’est toi qui l’a tué ! me lança-t-il d’un regard noir.

- Oh ! Oui ! C’est vrai ! Mais … Tu sais ? J’ai fait une erreur ce jour là.

[b]- Et tu la paieras !


- Oui … Peut-être … mais, le pire, c’est qu’il n'a pas souffert avant de partir. ripostais-je cyniquement tout en appuyant encore plus fort ma baguette et en la tournant légèrement.

Il n’hurla pas uniquement par la douleur que produisait le frottement de ma baguette contre sa peau, mais parce qu’il savait très bien que je prévoyais de corriger mon impair avec lui.

- Maintenant, tu vas me dire qui t’a commandé ce livre !

Je patientai quelques secondes pour attendre sa réponse et, comme rien ne vint, je dus utiliser ma main gauche pour le plaquer à la gorge.

J’attendis à nouveau et la seule réponse que j’obtins fut noyée dans un borborygme incompréhensible.

- Comment ? Articule Murdoch ! Je ne te comprends pas ! l’assenais-je avec force juste avant de relâcher la pression de ma main.

- Travis ! Travis ! s’empressa-t-il de répondre entre deux bouffées d’air.

- Il est MORT !

- Non ! Non !

Je décidai alors de cesser définitivement toutes pressions pour entendre la suite. Bon seigneur, je lui laissai même plusieurs secondes pour le laisser respirer.

- C’est ce que … le ministère … a fait croire … mais … il est … vivant.

- Et pourquoi le livre ?

Il hésita avant de répondre, car il savait que je n'allais pas être convaincu.

- J’en sais rien …

Je le menaçai une dernière fois de ma baguette pour juger de sa bonne foi.

- Je te le jure Call ! J’en sais foutre rien ! me répondit-il presque en hurlant.

- Que doit-on faire de lui ? J’avais prononcé cette phrase sans le quitter du regard et il comprit que je ne m’adressais plus à lui.


HJ : Désolé pour le temps de réponse …


Dernière édition par Casey Call le Mar 19 Jan - 6:57:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Etudiante
avatar

Messages : 691
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: [Libre] Une nouvelle vie après Poudlard   Lun 18 Jan - 16:09:10

Avec la reprise de conscience de La Brute, ce sont toutes ses questions, toutes ses surprises et tous ses doutes que Mélusine remisa au placard.
- Sûr qu'elle n'avait jamais rencontré de possédé, ou alors personne assez fou, assez fier ou assez sûr pour l'avouer. Pas plus qu'elle ne s'était jamais faite mordre par quoi que ce soit dans la forêt interdite. Elle en avait presque été vexée de découvrir que certains prenaient beaucoup plus de risques qu'elle qui se limitait à des fritages intermittents, des escapades nocturnes et des cocktails inventifs. D'autant plus quand ces certains étaient des Serpentard. Elle se promettait de revoir à la hausse ses exigences envers elle-même. Elle ne voulait pas arriver à quarante ans pour regarder en arrière et se rendre compte que... quoi? Elle avait été trop prudente? N'avait pas osé assez les chemins de traverse? Merlin, elle ne pensait pas se considérer un jour comme quelqu'un de prudent.


'Voix le côté positif des choses... Tu n'as pas de voix sous le crâne...'

Hum? Et elle, l'autre, là, elle était quoi si elle n'était pas une voix?

'C'est complètement différent! Non seulement je ne suis pas démoniaque mais tu n'écoutes jamais ce que je dis et n'en fais qu'à ta tête... alors, pour ce que ça vaut...'

Moui. Certes.

'Bon, tu vas pas nous faire un complexe d'infériorité sous prétexte que je ne te force pas à jeter des avada à tour de bras.'

Non. Certes.
Il n'empêchait que le truc que Call avait choppé semblait en quelque sorte exacerber sa vraie nature, accentuant ce qu'il faisait. C'était une sorte de filtre grossissant, non? Les sourcils froncés, Mélusine l'avait dévisagé, ne comprenant pas la moitié de ce qu'il avait dit, tandis que l'autre moitié était teintée d'un flou façon brume matinale écossaise.-

La Brute grogna, donc, se réveilla. Et retrouva instantanément sa bonne humeur et son caractère si jovial. Il lui avait presque manqué. Presque. peut-être que d'ici cinquante ou soixante ans, elle lui aurait accordé une petite pensée. Même pas de regret.
Encore un chouïa-mini chamboulée par toutes les informations qu'elle avait dû ingurgiter, la jeune femme tenta de suivre le dialogue qui s'instaura entre Call et La Brute. Pas facile.
Sous la violence physique (meuh si, là, elle soutenait Call à 100%), il y était beaucoup question de morts. Qu'elle ne connaissait pas.

A la fin de tout ça, on lui demanda son avis. A elle.
Ah.


"Euh..."

C'était à elle de faire justice?
Curieuse idée.


"Eh bien... On pourrait le remettre aux Aurors. Mais je suppose qu'il a des choses à dire qui ne feraient pas tes affaires..."

'Et alors? Tu t'en fous, non?'

Humph... Non, justement.

"Alors... vu qu'il m'a insultée, menacée.. qu'il s'en ait pris à moi... euh, à toi.. enfin, à nous. Qu'il aurait sans doute fait pire sans ton intervention et que, bref..."

'Pas si facile, hein?'

Nope. En d'autres circonstances, elle aurait conclu son monologue par un "jetons-lui un rictusempra" mais bon, les circonstances ne s'y prêtaient pas exactement.

"On pourrait... expérimenter quelques sorts. Personne ne voulait se mettre avec moi en sortilèges parce que ça donnait toujours des résultats... surprenants. Tu te souviens de Miles McJonas? Quand on faisait les sortilèges d'allégresse et qu'il s'est mis à pleurer des aiguilles? Ca serait pas mal de trouver un cobaye consentant, non? Enfin, il sera consentant grâce à ton aide. Et puis, on conclura par un "Oubliettes" réalisé par tes soins, tu récupéreras le bouquin et parce que je me suis pas si mal conduite, tu m'offriras une glace quand on sortira d'ici."

La Brute semblait partagé entre l'incompréhension, l'incrédulité et quelque chose d'indéfinissable. Comme s'il ne croyait pas ce qu'il entendait.

- Elle est... complètement folle!

Il faut dire que les bêlements de Mezereum n'aidaient pas à donner un ton dramatique à la scène. La tonalité légère de Zyn non plus.

"Tu en dis quoi? Moi, j'aime beaucoup les glaces."

La jeune femme pointa négligemment sa baguette sur La Brute et fit mine de réfléchir deux secondes. Fit mine, seulement.

"Aguamenti!"

Évidemment, ce ne fut pas de l'eau qui sortit du morceau de bois mais...

__________________
Hogwarts
20 ans
Ex-Gryffondor
Prof de vol remplaçante
3ème année à Moon Shadow


"En vérité, nous ne nous battons ni pour la gloire, ni pour les richesses, ni pour les honneurs mais pour la liberté... pour elle seule; car aucun honnête homme ne peut y renoncer, si ce n'est en lui donnant sa vie."

Aucune femme non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Libre] Une nouvelle vie après Poudlard   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Libre] Une nouvelle vie après Poudlard
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [LIBRE] Une nouvelle Directrice
» [LIBRE] Une nouvelle aventure
» Après Haiti,Cuba,Sauve qui peut à la Nouvelle Orléans avant l'arrivée de Gustav
» [Magazin de jouets] Une nouvelle poupée? [PV: Drozell Keinz & Jude Wolf]
» Après un shooting photo [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Hogwarts :: 

En dehors de la bulle ~ Hors-Poudlard

 :: Londres et Chemin de Traverse
-
Sauter vers: